autre " interlude " : enfin un (des rares) qui en avait

à quoi ÇA tient ...

salut mes coco(ttes) d'amour  embarassed ces temps-ci je sais pas pourquoi peut-être à case de mon déménagement, qu'est-ce que je me trimbale à nouveau comme boulets qui se prennent pour des Grands mâles  undecided  je repense à une anecdote lors d'un de mes premiers " stages " d'interne dans un hôpital périphérique - c'est-à-dire hors CHU, obligatoires, où sous prétexte de formation tu tiens le jour les se(r)vices à la place des Chefs et la nuit les urgences et le SMUR pendant que toujours les " Chefs " dorment sur leurs noreilles  laughing → j'y bossais notamment avec un autre interne, une baraque, mais pour une fois le mec pas chillant, je veux dire il la ramenait pas toutes les deux secondes en se disant un Grand Docteur comme les autres enfin comme ça marchait pas trop avec moi j'avais vite dégoûté ce genre de " mecs "  kiss  et puis il bossait, lui, il ramenait pas toujours tout à lui  wink comme tous ces gens qui ont des " Egos-aspirateurs " comme je dis

ego-31-8-16

ceci dit, et je comprenais pas bien, vu que le mec justement il la ramenait pas trop, il avait une grosse BM série je sais plus combien enfin je m'en phous, mais pas les autres évidemment puisque tous les matins pendant donc 6 mois on les entendait undecided répéter qu'il avait une BM série x peut-être parce que sa nana bossait pour un labo money-mouth vu qu'avec nos " salaires " tongue-out de misère c'était tout juste si on pouvait payer les loyers de nos piaules où en plus on ne dormait jamais, puisque toujours de gardes en plus avec une peinture métallisée très conventionnello-petite bourge, d'ailleurs le mec était toujours en costard-cravate (oui, il aurait TB pu bosser lui-même dans/pour un labo wink mais décidément, ce qui ne collait pas, c'est donc que de toutes façons, il ne frimait pas surprised) → à ce propos ça me rappelle des années avant, je bossais alors comme infirmière money-mouth remplaçante l'été/les vacances universitaires dans un grand service de réa chirurgicale du CHU, là hyper bien payée par contre à ne strictement rien phouttre et malheureusement à ne rien apprendre  frown (et encore j'ai eu du bol parce qu'en général les équipes se vengent puisque tu es étudiante en médecine, " au moins " on m'avait phouttue la paix c'est vrai  innocent ... que je me plaigne pas trop parce que l'année d'avant zum Beispiel comme remplaçante aide-soignante on m'avait (re)filé un comprimé d'extraits thyroïdiens en me disant que c'était de l'aspirine® ⇒ " pour rire " tongue-out voyez) → la cheffe anesthésiste bossait comme une déesse mais tous les jours pendant 4 mois j'ai supporter undecided d'entendre qu'elle avait une Audi, peu importait qu'une nana bosse vraiment comme une cheffe  laughing les rares trucs que j'ai appris cet été-là c'est en la regardant wink avec une éthique/une conscience professionnelle en béton, vraiment dédiée aux malades - une rareté aussi, rattrapant et sans broncher/barguigner notamment toutes les coneries des (mâles) chirs  money-mouth - passant des savons aux (mâles) internes mous comme des chiques qui prescrivaient n'importe ouate en roulant des mécaniques et tortillant des fesses (molles) devant les (autres) infirmières kiss etc. → non, ce qui collait/n'allait pas, c'était que la nana, qui habitait à 50 bornes, ait en plus une bonne bagnole qui roulait bien, une bagnole de mec, quoi  surprised ⇒ c'était pas très féminin, donc

fric-nana-gif-27-11-17

... pour en revenir au mec avec sa BM, évidemment que les autres bavaient d'envie devant sa grosse ouatture et en même temps s'écrasaient donc comme des chiques molles devant lui donc uniquement parce qu'il avait cette grosse caisse  undecided → non mais le ridicule ne tue pas on a vu, tous ces mecs bossant comme des patates et répétant aussi jour après jour qu'ils étaient des Grands Docteurs devenaient des tout petits garçons devant l'un d'entre eux juste parce qu'il avait une grosse bagnole, je le croyais pas surprised - donc normalement, ça aurait pas dû coller entre nous deux puisque moi ce genre de bagnole ça me fait plutôt hurler et de rire, mais étonnamment on s'entendait bien laughing ⇒              le mec ne me prenait pas pour une cone ni de Haut, bossait bien et sobrement, notamment ne déblatérait sur personne ni ne descendait ou brutalisait les malades pour se montrer " fort " undecided et " se grandir  " - il ne participait à aucun ragot et ne jouait pas    non plus au Grand mâle devant les infirmières zum Beispiel, lisait des articles médicaux mais aussi de société/politique générale  laughing etc. ne s'intéressait pas qu'à sa petite personne ... bref, comme j'ai dit, il bossait et bien - donc déjà une rareté en soi  wink au lieu de la ramener, donc

7-5-16-photo-penis-voiture-route

évidemment que dans notre « société » dite de pointe les signes extérieurs de richesses consfirment le plus souvent un grand vide intérieur, la grosse ouatture où tu te sens dedans tout puissant et à l'abri comme dans un utérus bien au chaud mais motorisé en plus, et quand tu es dehors " comme si  " tu avais un phallus prothétique qui se voit bien (plus c'est gros, plus c'est beau  laughing → et ça marche TB undecidedregardez comme ils les achètent, ces grosses bagnoles connectées à tout en levant juste le petit doigttu contrôles tout laughing tout seul - dont on nous bassine avec la pub toutes les deux secondes), un jeu  mais de mots qui m'arrive et qui tombe particulièrement bien étant auto-suffisant laughing⇒ bref, surpuissant (ça me rappelle notamment un autre collègue  kiss qui avait Lui    une voiture de sport d'un rouge rutilant, bizarrement toujours en panne - et le mec  kiss en discutant avec lui, j'ai appris qu'il ne savait pas qu'il y avait des érections matinales ... wink je vous jure) ⇒ donc dans la profession aussi, on a plein de mecs qui ont le titre et la grosse caisse, et ça leur suffit (bon, y a les malades aussi/en plus, pratique(s) de les avoir sous les mains pour se sentir puissants  wink les chirs kiss d'ailleurs en ont souvent des grosses)  ⇒ donc    de la part de cet interne aussi, vous avez compris, on pouvait s'attendre au pire - et donc non, étonnamment c'était un mec bien  laughing → " l'anecdote " à laquelle je (re)pensais ces temps-ci c'est qu'un soir on était de garde ensemble, et on avait admise une malheureuse jeune femme qui avait faite une tentative de suicide avec des antidépresseurs très dangereux au point de vue cardiaque, mon collègue donc avait fait le maximum pour elle, avait organisé dans ce petit hôpital une chambre quasiment de réanimation avec une surveillance intensive notamment de son rythme cardiaque donc, on voyait bien qu'il s'inquiétait pour elle  frown - et quand malgré tous les traitements qu'on avait prescrits elle a commencé à avoir de sérieux troubles du rythme, il a illico appelé l'anesthésiste de garde  money-mouthpour mettre une réanimation en route/transférer la jeune femme au CHU - et même si ce dernier Lui  undecidedSe prenait pour un Grand Docteur qu'il ne fallait JAMAIS dérangerdéjà ça, il avait osé l'appeler ...  dans le même genre de circonstances, donc surtout pour des nanas, très très peu le font frown

lache-trois-17-4-17-singes

et je vous dis pas on a vu arriver, prenant Son temps, majestueusement Se pavanant dans Son pyjama de bloc et Sa blouse immaculée/repassée dans les plis le vieux paternaliste gluant  undecided j'ai nommé le Grand Réanimateur innocent qui est venu Se planter devant le lit autosatisfait frown ventre en avant/pouces dans les bretelles, un sourire libidino-dégoulinant-méprisant sur Sa face, les nœils fureteurs reluquant la jeune femme inconsciente avec presque la salive qui Lui coulait  tongue-out intérieurement excité        de sa-voir qu'elle risquait de décéder du fait de Sa mâle puissance de ne rien faire pour l'aider  ⇒ la oije de ces mecs-là de tenir la vie d'une femme entre leurs mains !!!  innocent c'était y a longtemps,  je ne sais plus quelles « excuses »  yell le vieux saligaud a commencé à baragouiner pour justifier qu'Il n'allait rien faire pour elle et ne pas la transférer dans le service adéquat, pensant qu'Il pouvait compter sur un interne partageant sa misogynie dégueulasse (et l'infirmière,  qui échangeait des œillades et ... respectueuse(s) undecidedyellundecided ... avec ce vieux cochon !!! décidément, la haine des femmes ne pro-vient pas que des " grands " mâles blancs) - mais voyez-vous, pour une fois, ça a pas marché, mon collègue s'est redressé de toute sa taille et a menacé glacialement le vieux salaud de le dénoncer au moins à l'Ordre, sinon aux autorités compétentes pour au moins non assistance à personne en danger ... et le vieux porc kiss    a été obligé de s'exécuter - l'infirmière, remplie d'une oije mauvaise, prenant ça pour un combat de coqs alors qu'il s'agissait d'une VIE humaine surprised - de mettre, la queue basse, une réanimation en route et d'appeler le service de réanimation du CHU, le pôvre cry ... rarement dans le métier j'ai rencontré des mecs ou des nanas qui en avaient, mais donc, cette fois-là ça a été la bonne ... sur ce, mes aminches, je dois vous quitter, démarches en vue du déménagement obligent  undecided mais je reviendrai déjà pour les corrections et en nattendant je vous fais plein plein de bisous  embarassed

diable-coco-14-12-18

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.