faut se préparer au pire ... ou au suicide (?)

excusez, en ce moment je suis malade (pas du covid ...) et par moments je souffre énormément, ça remet - encore plus - les pendules à l'heure ... oui y a des moments où on voit la mort presque en face (en plus en pensant à ce qui arrive aux autres ...)

salut mes coco(tte)s d'amour  embarassed  et encore, perso j'ai honte - pour moi c'est facile  laughing si, j'ai accès à des produits je peux zum Beispiel arrêter mon cœur en me bourrant de somnifères/benzos en même temps/ou juste avant laughing → ben ouais, doucement ou rapidement, selon qu'on y pense ou pas on avance en âge et puis y a des pathologies j'aime pas dire à vrai dire je déteste/je le dis pas que je me suis tuée au travail, c'est pas le travail qui m'a amochée, ce sont bien sûr les conditions (par ex. 900€ par mois pour 120 heures par semaine à bac + 15, ça se paie - oui, surtout que toutes mes formations et les bagnoles pourries pour y aller frownc'est me/maïlleuselphe qui me les suis financées en bouffant que des nouillesvivent les nouilles  ... avec des vitamines, quand même  wink) ... y a pas, si tu es née le cucul bordé de, avec des vieux qui t'aident zum B. qui au moins cherchent pas à te détruire et qui par ex. te paient déjà rien que le permis c'est mieux mais bon évidemment souvent tu le paies de ton âme ... et puis il faut dire aussi que si t'es un mec, c'est toudsuite beaucoup mieux - d'ailleurs    je me rappelle quand je me suis installée, malgré d'ailleurs un accident de bagnole trop de gardes à la campagne pour payer - aussi - ma thèse que j'ai payé à tous points de vue  (de/avec une partie de ma santé, et toujours les bagnoles money-mouth pourries avec les assurances toutes aussi charognes par-dessus, les remplacements merdriques ⇒ pas les gens, les toubib(e)s ou les hostos ou les cliniques pourri(e)s aussi qui te faisaient des conditions absolument inacceptables où tu bosses/prends les responsabilités pour toulemonde qui bien entendu ricane et se phout de ta gueulle pour des " émoluments " à hurler de rire  laughing etc.) - donc quand j'ai enfin pu ouvrir mon cabinet, je me rappelle les gens disaient vouloir des toubibes djeunes et sympas  → en fait(s) dans le " grand " public, LE médecin c'est toujours un mec minimum de la quarantaine avec costard-cravate, l'image DU Docteur c'est ça, la petite nana qui court partout, qui est crevée par toutes ses gardes de jours & nuits, se ramène dans sa petite bagnole et qui explique au lieu de les prendre de haut tout en les baratinant  (donc si facile avec des gens vulnérables si tu sais mentir ou leur entourage qui est donc pas forcément    (plus) empathique  wink), ça va pas/ils aiment pas  frown → en général, y a que les malades qui comprennent, parce que eux/elles savent que ce qui leur arrive c'est pas normal et/ou grave ... et les malades, quasiment toulemonde s'en phout, ça arrive qu'aux autres  innocent

malade-24-9-17-gif

non mais c'est vrai que quand tu regardes l'abîme, il te chope, et tu vas jusqu'au fond de la conerie (si elle a un fond  surprised)  → j'ai un ton un peu désespéré, j'aurais me douter  de tout ça, parce que déjà j'avais eus des traumas avant de commencer médecine - vous vous rappelez juste avant mes 18 ans ma fracture du pied " connue " pour ne pas consolider par plâtres, " soignée " par ... 53 plâtres consécutifs sous les ricanements, insultes, intrusions et voies de faits diverses et variées de déjà tous les personnels  kiss " hospitaliers " de l'époque, mais également l'indifférence royale donc de mes vieux (je devais rentrer en bus à pas d'heure avec mes plâtres mous, et on venait me dire que j'avais fait du bruit en fermant le portail  laughing) mais aussi de mes " meilleures " amies de terminale notamment, qui m'ont vue circuler pendant 3 ans avec les mêmes plâtres sans se poser aucune question  innocent ... après c'est vrai aussi qu'à 20 ans, enfin plus près de mes 21 ans, j'ai perdu 15 kgs en faisant donc mon fameux rempla de 4 mois femme de ménage en gériatrie, en fait(s) je remplaçais toutes les gammes de personnels, infirmier(e)s conspris(es), qui en ont profité pour passer tout l'été aux cafés (à tel point que mon maigre salaire déjà, donc en rapport avec mon absence officielle/sur le papier de qualification, n'a été versé en " bloc " qu'à la fin du rempla money-mouth) ... sauf pour venir achever la dame de la soixantaine admise par erreur dans le se(r)vice, avec une seule pathologie elle curable, soigneusement non soignée et placée à côté d'une grabataire mourante, qui a permis au Grand Patron kiss l'autoproclamé Grand Humaniste d'inventer Son " syndrome de glissement " vous vous rappelez ... non mais j'en ai discuté des personnes âgées avec ma nana récemment, puisqu'actuellement on est en train de les tuer officiellement/dans les protocoles, puisqu'on les admettra pas à l'hosto  money-mouth (remarquez, l'hosto pour les personnes âgées aussi, c'est de la torture, je veux dire c'est systématique, ils ne réfléchissent même plus  wink pas comme quand tu te pointes aux Urges pas encore vieille, et qu'ils réfléchissent quand même à t'emmerdrer du mieux possible, de la moindre secrétaire kiss jusqu'à l'interne, puisque les chef(fe)s comme d'hab ne phouttent rien ou donnent la consigne de t'en virer par téléphone  innocent → que tu te démerdres après toute seule) - ma nana elle a pas bossé en gériatrie, elle n'y a fait qu'un stage, mais suffisant pour qu'elle en soit dégoûtée aussi : on a parlé notamment de cette vision de rangées de personnes âgées aussi inertes que des bouts de bois et d'ailleurs traitées exactement comme les Stücke dans les bons vieux camps de concentration, plus que résignées  surpriseddéjà mortes pour se " protéger " de toutes ces agressions monumentales mais pas encore mortes physiquement, on ne savait pas si elles espéraient mourir, personne ne veut mourir je crois mais avec la meilleure volonté du monde - que j'avais à l'époque malgré ma surutilisation - elles étaient trop loin pour qu'on puisse les atteindre  → les atteindre pour quoi faire ? cet été-là tous les personnels se gaussaient aux cafés, n'en ayant rien à phouttre des vieux/vieilles, j'étais la seule à bosser avec une aide-soignante d'origine vietnamienne et avec sur les dos le Grand Humaniste pour nous faire la leçon et Se mettre en valeur  undecided → tout reprendrait après comme avant, waterboarding, arrachage des pansements à vif sur les escarres, hurlements pour leur " parler ", arrachage des draps aussi évidemment avec défilé de gros égos devant, bref brutalités donc diverses et variées pratiquées toujours dans la plus totale des indifférences - couvertes par les titres, les protocoles® et déjà les Grands discours redondants sur l'Ethique ... où est l'espoir là-dedans ? dans les EHPAD on imagine ... surtout maintenant

gif-vieux-1-2-18-buster

... je vous écris ça rapidement mes aminches  embarassed je suis fatiguée/dégoûtée aussi, tout ça c'est dingue c'était presque y a 40 ans maintenant, après évidemment j'ai bossé en gériatrie (donc pour 900 € mensuels, mais je faisais donc les Urges et tous les autres bâtiments les nuits, à ma retraite je vous dis pas je vais de nouveau maigrir  laughing), c'est pas la peine, c'était tellement l'horreur là-dedans avec les tonnes de cadres incompétentes, sadiques, voyeuristes et en plus me cassant perpétuellement parce mortellement jalouses du titre  undecided (sans bien sûr jamais [vouloir] assumer aucune responsabilité) et toutes les autres en CDI elles, infirmières, aides-soignantes et tutti quanti kiss passant aussi leurs journées aux cafés et se plaignant perpétuellement aussi et déjà d'être épuisées, mais pendant ce temps long ne perdant pas une occase de laisser une personne âgée à oualpé couverte de flotte dans les courants d'air s'agrippant au lavabo ou de se marrer en voyant des malades d'Alzheimer se cogner dans/se prendre les lourdes portes à fermeture automatique   ...  rien que ça → vous imaginez le reste  surprised [des possibilités de torturer les gens en allant se plaindre devant le " grand " public et en même temps se vanter de sauver des vies undecided] ??? ... bon je suis dégoûtée oui, j'arriverai pas au bout façon de parler → oui, je pense de plus en plus au suicide évidemment, et j'ai on va dire beaucoup de mal, quand je pense à ce qui se passe non seulement en EHPAD, mais en gériatrie et à domicile, dans cette " société " qui hait les personnes âgées parce qu'elle en a peur et qu'elle ne veut pas s'en occuper ... je vous fais quand même et surtout, toujours plein de bisous embarassed les bisous on peut même plus s'en faire des vrais

diable-coco-14-12-18

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.