interlude marrant

non mais juste pour que j'oublie pas (de me marrer)

donc j'ai déménagé et vu(s) que j'ai des traitements, la toubibe malade tout le monde en profite toujours pour s'engouffrer dans la brèche, la majorité des gens se soumettant aux titres et s'attaquant pas jamais à plus fort, j'ai pas mis forte parce qu'une nana forte ça les énerve +++ donc pour avoir la paix ici j'ai pris un « médecin traitant » → surtout pour [espérer] avoir la paix dans les pharmacies avec les petit(e)s chef(fe)s (la première m'a piquée une boite, donc déjà j'ai dû changer - bon la seconde lors de la deuxième prescription a « oubliées » 4 boites, c'est pas grave, me suis débrouillée pas la peine de s'excuser - on sait [même] pas compter les gélules mais à la moindre occase on fait la leçon aux client(e)s " même " si on connaît encore moins les produits             et évidemment les pathologies que les doses ... bon je vais pas changer toutes les deux minutes) ... précédemment je reconnais que j'avais beaucoup de chance  de me prescrire mes gélules, donc, au moins on ne me posait plus de questions/faisait plus de remarques daibilles  wink

les Avis c est comme les trous du Cul... © beni8ification

là j'ai doublement gagné  : je suis retournée voir un confrère médecin tu parles, je le connaissais  donc d'avant - c'est un des moins pires disons qu'il y a pire, le type j'ai été sympa je lui ai filé deux courriers de l'hosto je crois (le déménagement, facile, avec les cartons    et papiers - surtout importants - évidemment tout/s mélangés par les gros bourrins de déménageurs) ⇒ il en avait déjà mais rien à phouttre, rangés à la vitesse de l'éclair dans un petit dossier dans un petit meuble derrière lui hop il s'est rien passé-on n'en parle plus  (non mais je le plains un peu quand même, à l'évidence il doit s'ennuyer dans la vie le pauvre), courriers de l' ou d'hosto(s) où déjà d'ailleurs ils s'acharnent à minimiser ce qui m'est arrivé tant qu'il y a de la vie, de l'espoir mais le mec à chaque fois que je lui dicte les/mes ordonnances, quoique la mine impassible, il a quand même/peut quand même pas s'empêcher d'avoir toujours un petit mouvement de surprise sous la dictée quand je rectifie et que j'y dis que pour un des médocs donné pour une pathologie qui donne elle une des urgences médicales les plus « connues » ils m'ont pas mise en ALD donc il est obligé de barrer ce qu'il a commencé le pauvre et de le mettre dans la case des pas remboursés à 100% : des fois j'ai été coquine, j'y ai dit que [la maladie] c'est pas grave  [puisque pas en ALD] → faudra pas que j'y refasse le coup, sinon il risque de s'énerver sous sa façade impassible innocent

medecin-arrogant-gif-18-2-18

et encore, non, il risque d'être traumatisé, comme à l'hosto quand je leur ai dit que j'avais faits des états de choc (malheureusement pour eux, j'avais donc faite faire aussi la prise de sang toujours avec mes ordonnances avec laquelle normalement on s'en sort pas, ce qui donc les énerve +++ parce qu'ils veulent que ce soit rien, comme Macron ... et puis, rappelez-vous, le coup de la nana forte, ils aiment pas) (NB  à l'hosto ils s'en sont sortis, en disant marquant dans le courrier que « le bilan avait été fait en externe »  wink ... par moi donc, étant donné que la spécialiste à qui j'avais donné quasi le diagnostic au téléphone        (j'ai dit à la secrétaire que j'étais toubib sans dire que malade pour pouvoir lui parler : toujours les titres d'abord et moi, décidément encore une petite maline) avait commencé par dire que c'était une petite gastro, donc j'ai bien été obligée de [me] faire faire la prise de sang → bonne(s) chance(s) pour les autres), j'ai eue aussi d'ailleurs de la chance que ça termine pas pire qu'une dépression - quand je vous dis que le déni et la misogynie sont institutionnalisés ... mais passons, je voulais surtout rigoler de mes récentes péripéties, donc avec le confrère qui en a rien à phouttre non plus, surtout pas lui dire qu'on a souffert ou que c'était difficile vu que le mec croit qu'on vient pour s'amuser, c'te bouffon

gif-bisous-top-trop-drole-26-4-17

non mais je dis ça je dis rien, c'est juste pour me détendre aujourd'hui vu que j'ai par ailleurs donc des trucs moi aussi beaucoup plus importants à [essayer de] régler, je me rappelais en filigrane vus aussi moi tous les courriers notamment que j'ai à faire la vaste farce en quoi a consisté la " consultation " avec ce mec → évidemment il a recommencé son cirque, pas celui de mettre le médoc pour la pathologie qui donne des urgences dans le 100% et d'être obligé de corriger suite à mes explications pour le coller dans la partie non Affections de Longue(s) Durée(s) donc non remboursable à 100% (voyez, ils avaient tout prévu à l'hosto, c'est vraiment subtil : même si évidemment la pathologie c'est définitif et que ça va a priori donc durer toute ma vie, les règlementations, souvent, ça aide              à cacher des intentions ... constraires : disons que ça [les] aide au(x) déni(s) et à la minimisation) avec encore aussi le petit mouvement de surprise quand même lui révélateur  (je lui ai même répété encore une fois que c'était donc pas grave - la maladie - donc il va falloir que je me ... calme attention dépression, hystérie puisqu'une nana, voire psychose) toujours avec son air  placide, mais puisqu'on y va pour s'amuser il a embrayé sur mon emploi du temps et puisqu'ayant compris que j'ai déménagé (je l'avais plus vu depuis genre 10 ans au départ) il m'a quand même expliqué que je devais retrouver des endroits où j'étais allée avant j'ai pas trop réagi, et parlant de cirque/de comédie/d'amusement(s) il m'a annoncé que comme j'habite un peu en dehors de la ville je devais faire de longues promenade tous les jours → les autres fois aussi il m'avait expliqué ce que je faisais de mes journées très ... paternalistiquement (c'est plutôt des cons.pères finalement)

gif-miso-2412-19

(oui au moins je suis pas obligée de rester à la maison) nan mais là dernièrement, j'avais pas dormi beaucoup la nuit ni mangé (il m'a dit : « il faudra manger plus tard, hein ! ») d'ailleurs, donc j'étais pas trop d'humeur, aïe je crois qu'il a remarqué un peu quand même ... attention  toujours dépression et tutti quanti mais c'est maintenant que ça me fait rire, avec tout ce que je suis obligée oui de faire les journées, et que je vous décris un peu ces dernières      « péripéties », donc, qui finalement font c'est vrai assez amusements à côté de ce que j'assume ordinairement, franchement - mais passons encore, l'intérêt de me faire faire mes ordonnances par ce guignol étant donc d'éviter les intrusions dans ma vie surtout professionnelle par les potard(e)s et leurs employé(e)s - qui oublient 4 boites et refusent toute délivrance par ex. s'il y a la moindre coquille dans le chef d'œuvre épistolaire du plus Grand Chef sus-évoqué, pas de bol cette fois-ci non plus même s'il a pas été tenu compte de la petite rature avec le médoc (sans doute parce que bien recopié dans la case non remboursable à 100% quoique peu cher) → donc le type je sais pas si c'était le pharmacien mais sans doute puisqu'il a voulu avoir l'air intelligent m'a encore emmerdée en me demandant si je désirais les 3 boites ou s'il m'en restait  - avec les 3 boites devant lui : c'est deux par jour et y avait prescrit pour 30 jours, ça fait donc 60 laughing ⇒ j'y ai demandé innocemment    parce que je savais, quand même combien y en a dans une boite, y en a 20 ... donc j'y ai dit que 3 boites c'était bon - j'ai même fait semblant de calculer devant lui à haute pas trop forte voix bien con.centrée pour lui faire plaisir(s) (ah zut j'ai pas regardé si c'était marqué pour    un mois, auquel cas c'est 31 jours des fois, et alors ils m'ont encore carottée d'une boite - non mais c'est tout le temps je vous rassure leurs jeux de cons  : l'autre fois il un autre,        son collègue/poteau voulait même me donner que 2 ... mais je me rappelle plus comment il avait calculé) ... bref donc à la pharmacie évidemment on s'amuse aussi, c'est léger,        faut surtout pas s'énerver sinon hystérie etc. si tu t'énerves évidemment c'est bien sûr toi    la méchante  → non mais là je rigole un peu parce que oui, ça s'est tassé, mais y a eues des fois donc oui avec des urgences vitales et là les pauvres mecs ont pas le millionième de l'idée des doses qu'il faut pour (s')en sortir ... allez mes aminches, sur ce il faut que je vous laisse, j'ai quand même pas mal de trucs à faire par ailleurs en ce moment et pas que des longues promenades toutes mes journées  → portez-vous bien surtout ! ... jamais aussi bien servi(e)(s)

gif-diable-ny-31-12-19

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.