interrogations

je parle beaucoup du " narcissisme des petites différences " qui est (plus que) présent en médecine aussi, évidemment ... excusez-moi pour l'espacement des billets, en ce moment je fais plein de trucs par ailleurs - surtout pour essayer d'améliorer avec d'autres ce qui se passe à l'hosto public, qui sombre de plus en plus vite ...

salut mes coco(tte)s d'amour adoré(e)s  embarassed ... quand même c'est fou ce qu'est devenu l'hosto  money-mouth → un défouloir à égos hypertrophiés et à violence(s)/haine(s) recuite(s) qui peuvent s'exercer à l'envi sur plus vulnérable(s) que soi  tongue-out et pendant que tou(te)s ces    " soignant(e)s "  undecided qui n'ont plus que leurs titres pour  croire  exister et avoir du pouvoir  se défoulent sur tellement plus faibles, les technocrato-gestionnaires inventent de plus en plus de protocoles débiles et d'actes standardisés pour quantifier les " soins " - ce qu'il en reste  cry- pour que ce soit toujours plus lucratif  frown ⇒ même la misère humaine DOIT produire du fric  surprised

monty-fric-9-1-19

et malheureusement on est coincé(e)s parce que les plus con(e)s là-dedans n'obéissent qu'aux protocoles  sans savoir évidemment   wink(de quoi il retourne), mais c'est le maximum qu'on peut ATTENDRE d'eux/d'elles : s'il y avait pas les actes à se cons-former et les cases à remplir, ces fameux protocoles à suivre, les " soignant(e)s "  kiss  donc passeraient tous les jours dans ta chambre " juste " pour t'expliquer qu'ils/elles sont plus intelligent(e)s que ouate, et basta ! t'as qu'à les croire sur paroles et moins ils/elles cons-prennent de quoi il s'agit, souvent plus y a des discours inflationnistes zum Beispiel tou(te)s les imbéciles  kiss qui viennent faire intrusions dans ta vie perso quand tu es malade te sortiront évidemment de grandes tirades sur l'empathie qu'ils/elles ont forcément  → non mais je dis ça je dis rien  laughing - je me rappelle ces jours-ci quand je ME suis faite hospitaliser pour cette urgence gravissime (les toubibs  money-mouth du coin passés chez ouam restant au milieu du salon à me con-templer pouces in ze bretelles attendant que je leur fasse faire le tour des proprios - oui, " un peu " comme les ambulances  wink) ⇒ sérieux, je serais pas toubibe  innocent je m'en serais pas sortie : c'est franchement pas rassurant pour les autres me disais-je et me dis-je allzedays ...

my-brain-hurts-monty-gif-19-4-19

oui, sérieux, tu as beau avoir faites des longues études, si ton psychisme reste calé au niveau 3 ans d'âge, i.e. au bon vieux niveau sadique anal avec rétention de la matière et que je t'emmerdre dès que je peux  undecided tu ne seras bon(ne) qu'à venir enduire les autres  tongue-out avec ton sentiment d'importance  → hospitalisée donc, je le croyais pas  surprised récemment je causais encore des ambulanciers - grands sauveteurs  kiss qui se marrent entre bas du front à te regarder ramper péniblement sur le brancard, les gros mâles blancs bien misogynes que tu dois te farcir bien solidaires via leur homosexualité refoulée avec leurs gros rires gras, mais les nanas  kiss c'est pas mieux : je vous ai parlé de la grosse toubibe aux urgences qui n'arrêtait pas de se moquer, des malades, des " vieux/vieilles ", de mon genou, de tout -  et d'elle-même sans s'en rendre compte, bref qui en avait rien à phouttre de rien  tongue-out je revois en ce moment  undecided les        " médecins " du se(r)vice donc des nanas, la solidarité féminine c'est basta aussi, ne parlons pas de confraternité ou même pas con-sororales, c'était dingue  surprised oui tous les jours elles passaient dans ma chambre en essayant de me tirer les vers du nose sur ma vie privée, essayant de [me faire] parler chiffons, voire fleurs & papillons, me regardant avec leurs nœils écarquillés parce que je restais calée sur l'urgence (la pathologie hyper grave qui eût dû les intéresser ...) - bref vu que j'étais pas belle  cry et que je me taisais pas ...

sorciere-monty-gif-10-5-18

mais je vous jure j'ai même pas beaucoup parlé, simplement déjà le simple fait que tu soyes pas cone ça les défrisait  surprised - ça se voyait bien, mais le pire c'est qu'elle évacuaient la médecine en racontant n'importe ouate  tongue-out - je suis tombée par hasard sur la lettre de sortie récemment aussi, y a par exemple marqué que je présentais  " une asthénie intense dès le matin qui s'aggravait au fur et à mesure de la journée " une vraie loque  laughing (tout ça pour aboutir évidemment à un " syndrome dépressif chronique "  laughinglaughinglaughing bien sûr pour te traiter de cone encore plus et te refourguer à UN psychiatre  money-mouth bien misogyne aussi, et bien ravi par avance de pouvoir casser encore plus une nana médecin, évidemment  wink) : les nanas  kiss veulent à tout prix/force te rabaisser le plus possible  en lisant ça on se demande oui, comment j'ai pu organiser mon hospitalisation  money-mouth (en plus, tout en déménageant, et loin ...) et me présenter, oui, dans leur se(r)vice ... ⇒ on doit rentrer de force, oui, dans leurs petites cases : en bonnes petites soldates de la haine misogyne ambiante, on te signifie que malgré l'évidence étant donné que je m'étais diagnostiquée et traitée ouam-même, j'étais en pleine forme  laughing tu ne t'en sortiras jamais puisque t'es une nana  wink

monty-nana-gif-20-5-19

ouais en médecine s'est encore développé tout un discours misogyne - qui débouche sur des féminicides " psychiatrologiques ", puisque la pharmacopée  money-mouth suit - depuis l'inondation du marché  money-mouth vers les années 80 de psychotropes® lucratifs multi-copiés  money-mouth→ les psychiatres  money-mouth qui ont toujours voulu être (re)connu(e)s à toute force comme des Docteurs et les gens croient que ce sont des médecins à la base et des Autorités (cf. Foucault entre autres ...) et qui continuent d'annexer le médico-légal, envahissent tous les secteurs de la médecine puisque les vrai(e)s médecins veulent faire du lucratif aussi [mais] sans écouter les malades, zum Beispiel dès qu'y a de la douleur c'est " psychiatrique dès que le/la malade parle c'est psychiatrique  tongue-out ... dès qu'y a de la souffrance c'est psychiatrique et donc c'est de TA faute  laughing - c'est la négation totale non seulement du ou de la malade mais de la maladie (mais il faut bien ça pour que les psychiatres puissent œuvrer  wink) ... ce qui est triste c'est que malgré la féminisation du métier le corps médical reste plus que paternaliste, misogyne c'est le mot  ⇒ un exemple concret, quand j'ai été hospitalisée donc dans ce fameux se(r)vice, suite à cette fameuse urgence que les cheffes  kiss de se(r)vice donc se sont échinées à vouloir me faire passer pour une très légère foulure du dernier petit doigt de la main gauche pour pouvoir donc, au minimum sous-entendre que j'étais hystérique (et je vous jure, vexées  surprised parce que j'avais faite faire la prise de sang qui montrait indubitablement l'énorme urgence  frown ... avec laquelle tu peux pas survivre sans traitement  tongue-out ⇒ tant pis pour les autres  laughing et passaient et repassaient dans ma chambrette jour après jour pour se pavaner dans leurs grandes blouses blanches devant ouam pour que je les trouve belles et intelligentes  laughing - et tellement plus que mouate, au bout de plusieurs jours voire une semaine de ce cirque j'ai fini avec beaucoup de diplomatie par leur signaler avec moultes précautions oratoires un des plus petits symptômes que j'avais (j'avais évité de les traumatiser en ne leur expliquant pas que j'avais par exemple passé une nuit à ramper par terre tordue de douleurs à supplier mes ancêtres  kiss de me rappeler à eux/elles ou sinon, de me laisser vivre, mais en cessant de souffrir l'enfer ... ça les aurait tuées ... ou plutôt, suprêmement agacées  wink → je sentais)  en l’occurrence, des sueurs profuses : vous auriez dû voir les nanas  !!! trépignantes, sautillantes de oije, presque, et la plus givrée s'est écriée que ah voilà, on avait la preuve que " c'était un syndrome dépressif chronique "  laughing

gif-monty-different-2-5-19

comme toujours c'est le/la malade qui a raison c'est le cas de le dire, mais en face c'est les Docteurs qui veulent toujours avoir raison  innocent qui sait ce qui lui arrive/que c'est anormal : c'était bien vu, entretemps sont apparus justement dans mes prises de sang que j'ai refaites faire sinon on n'aurait rien vu comme d'hab  wink des anomalies qui tiens ! donnent des sueurs profuses  laughing→ et expliquez-moi ce que c'est qu'un syndrome dépressif chronique  surprised à mon humble avis il est plutôt du côté de ces nanas  kiss avec leurs petits titres et leurs petits postes à vies, qui sont mortes depuis longtemps, qui n'ont même plus la main sur les hospitalisations (ce sont donc les cadres  money-mouth du se(r)vice qui m'ont hospitalisées parce qu'elles pensaient pouvoir admettre une nana toubibe alcoolique pour s'amuser à mes dépens et à me sevrer brutalement pour admirer encore un délirium etc.) qui ne s'intéressent plus pas à ce qu'elles ont sous les nœils, en fait qui ne s'intéressent qu'à leurs petites personnes et qui croient tout savoir d'après leurs titres, mais qui sont à la fois complètement soumises à ces pléthoriques gestionnaires " de la santé "  money-mouthet sinon à leurs grands mâles blancs de collègues, en reprenant à leurs comptes les élucubrations " psychiatrisantes " sorties directement de leurs crânes mous de gros machos  kiss pour traiter les nanas malades mais d'hystériques ou de bipolaires, ou d'hypomanes, ou de phobiques etc. pourvu que ce soit bien péjoratif et que ça rabaisse bien les nanas ⇒ dont elles sont  surprised → de si gros égos qui se rabaissent finalement elles-mêmes, c'est dingue  frown

monty-fart-bis-26-3-19-1

bon on avait compris que malade on est devenu(e)s des marchandises aussi, c'est vrai que le circuit psychiatrique  money-mouth ça fait [faire] du pognon longtemps de toute(s) façon(s) les cases sont prêtes aussi pour nous y enfermer et nous rentabiliser  → (et oui, avec la haine misogyne qui peut s'exercer à plein, Freudounet  kiss serait content (?) de voir ce qu'est devenu le concept d'hystérie féminine donc manié par des con(e)s  laughing) - écoutez les aminches  wink je dois finir pour aujourd'hui, je m'excuse au passage de mes retards  frown j'étais sur des trucs récemment et c'est pas fini, j'essaie par d'autres moyens de voir si on peut arriver à un réveil citoyen, au niveau de tout le monde, du " grand public " comme des médecins, pour se réapproprier un système de santé ... qui ne soit pas un système, c'est vrai que la déshumanisation des malades a atteint des proportions ... je vois que les médecins  kissne s'engagent pas trop dans les grèves (le peuvent-ils ?) mais il serait temps que tou(te)s ces " soignant(e)s " bloqué(e)s oui sur leurs titres tentent vraiment de se réapproprier le sens de leurs métiers, en arrêtant de se plaindre de travailler c'est usant d'entendre ça dans les médias et de ne réclamer par exemple que la sécurisation des locaux  surprised il faudrait qu'ils/elles arrêtent de se dire agressé(e)s par les malades → ce n'est premièrement pas vrai, et si ça l'était tant que ça, même, ils/elles devraient se poser la question du pourquoi ... mais c'est peut-être trop demander encore  cry ⇒ zum Beispiel la grève des codages toucherait les nombreux gestionnaires et les financiers direct au portefeuille et montrerait que la priorité c'est les soins, et pas le pognon ... bon, je reviendrai  laughing et surtout je vous fais tout plein de gros bisous d'amour  embarassed

gif-monty-engaged-5-5-18

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.