réminiscences

désolée, je retombe un peu en ... enfance ... avec des gens qui voulaient - et ils y croyaient ! - (re)faire mon " éducation " (raté !!!) ... mais attention, dedans, y avait des " Docteurs " donc qui soi-disant, surtout, ont forcément raison : en plus, comme en règle générale, tu es demandeur(se), c'est vraiment trop facile ...

salut mes ami(e)s  embarassed des fois j'enrage un peu, je repense à quand j'étais djeune, si naïve  laughingnotamment je repense à mon enthousiasme de commencer cette psychanalyse  money-mouth pourtant je mangeais que des nouilles à raison de un demi-sachet de tortellinis à midi, un demi-sachet le soir - pendant toutes mes études, d'ailleurs - je croyais mordicus que c'était un endroit où je pourrai parler en toute liberté, grandir, tout ça   la proie idéale pour cette psychiatre  money-mouth qui comme l'immense majorité de Ses cons-génères voulait se faire passer pour une Grande Docteur, tout en me bassinant pratiquement à chaque séance avec mon supposé désir de toute-puissance  surprised ...  de " duel "  undecided (ça voulait dire " ferme ta gueulle c'est moi la Reine ici innocent⇒ la nana  kissaprès sa propre psychanalyse elle reconnaissait pas ses propres projections  frown et qui " en même temps " essayait de me faisait passer des messages plus que glauques comme quoi " l'ordre de la Loi " était d'origine forcément masculine  kiss ça voulait dire que la nana est faite pour se soumettre aux mecs  undecidedvive la psychanalyse qui rejoint l'obscurantisme catho le plus pur  innocent - et donc il fallait toujours qu'elle en rajoute une couche de " sois mimie et tais-toi "  surprised → en plus donc je la payais pour ça : la psychanalyse pour t'expliquer que t'as que le droit de rester cone  wink donc féminine et de servir à la procréation  laughing

miso-gif-19-11-17

non mais je sais pas ce qu'ils ont tous et elles  kiss aussi à vouloir qu'on les prenne pour des grand(e)s Docteurs, en plus ça s'arrête le titre se suffirait à lui-même, ils/elles auraient pas besoin de faire d'efforts  tongue-out → avec leurs gueulles enfarinées ils/elles prennent des airs supérieurs pour te dire et te répéter qu'ils/elles sont supérieur(e)s à toi et tu devrais les croire  frown perso j'ai dû l'emmerdrer pas mal vu que je persistais à vouloir piger ce qui se passait - ou ce qu'on voulait me faire avaler  frown et ça, ça les énerve, vu qu'ils/elles pensent que tu es juste entrée pour voir leurs lumières  undecided → quand elle commençait ses discours sur la toute-puissance et le désir de duel, je la laissais causer  tongue-out ... moi c'était pas ça qui m'intéressait, je me demandais plutôt comment j'allais pouvoir bien faire, ou du mieux possible mon métier, je me posais plein de questions déjà sur les maltraitances énormes que subissaient les malades à l'hôpital  frown sans que personne ne soit choqué, tou(te)s obéissant zum Beispiel à des " grands " patrons sadiques qui se donnaient en spectacle devant ces gens vulnérables sans jamais penser à les soulager de leurs souffrances ... et ça, oui, ça l'énervait  laughing vu qu'elle pensait sans doute qu'une fois que j'aurais mon titre, je serais comme elle, mariée avec une progéniture mâle, la consécration par la famille, et avec le menton en avant frimant devant les gens en disant toutes les cinq secondes que j'étais Docteur  undecided

malade-ide-limite-gif-6-8-18

je sais pas mais moi j'aime bien savoir à qui/à quoi j'obéis  laughing - j'avais " choisie " cette nana  kissparce que c'était la moins pire des psychanalystes que j'avais testés, les autres des mecs c'était même pas la peine : si j’évoquais simplement, même de loin, la possibilité de reprendre des études  surprised (j'avais fait 3 ans d'une autre fac qui menait à rien ...) je voyais les mecs se raidir encore plus : tout de suite ça n'allait pas, c'était même mieux de finir à    la rue, de commencer la prostitution  laughing tant que j'étais encore pas périmée, faire des études après m'être barrée de chez mes vieux mais quelle idée  surprised ... quand je vous dis que j'étais naïve, je comptais sur la solidarité féminine  kiss au moins → tu parles, vous auriez dû voir Sa tronche, à la psychiatre  frown quand j'ai réussie ma première année !!! malgré des maousses attaques de panique qu'Elle avait bien aimées, au contraire  et après, le péché énorme  surprised → au lieu de savourer son bourrage de crâne sur toute-puissance et duel en bataille, je m'intéressais au sort des malades, qui pour ce genre de gens comptent pour du beurre  frown qui sont  au max  des faire-valoir, et des supports à voyeurisme " médical "  innocent ... bien pratiques pour se défouler dessus en toute impunité, si faciles à maltraiter qu'on n'en parle même pas !   laughing 

malade-24-9-17-gif

c'est dingue  surprised de se croire une caste supérieure au-dessus du bas peuple des malades, et la nana elle croyait que j'allais participer à ça  frown  un peu désespérant, ces gens - ça a fait des études et là même une psychanalyse et ça en reste au niveau 3 ans d'âge " je suis plus intelligente que toi " - " un jour avec un peu de chance tu deviendras comme moi, tu te soumettras aux mecs et tu écraseras tou(te)s ceux/celles qui sont " au-dessous "      de toi "  ... quand je vous dis que c'est des zombies  frown  → bon, mais c'est à désespérer de l'humanité oui  frown sur ce, je dois encore vous quitter  cry mes ami(e)s cher(e)s à mon cœur  laughing            je reviendrai, et en attendant je vous fais tout plein de gros bisous d'amour   embarassed

19-8-16-diable-bisous-clignants

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.