suite A. H.

on vous l'a/le dit, elles aiment ÇA ... et puis elles la ferment (c'est pas pour rien qu'on leur dit - en ricanant sous costume - d'aller voir la police : voyez la femme de 40 ans assassinée qui avait, oui, porté plainte - oui, BIEN SÛR, violée, c'est pas pareil ... ou comment la MOINDRE discussion pouvant remettre en questions la domination masculine traumatise MORTELLEMENT ... pas mal de gens)

NB avant de reprendre cette nuit mon/ce billet en brouillon et de retourner dans le vif du sujet si je puis dire  wink j'ai fait un tour dans les commentaires sur Polanski/Finky/le viol : on dirait vraiment que tous les " grands " mâles, à peine y a des nanas qui parlent, ils font dans leurs culottes à l'idée de perdre d'un coup leurs privilèges de dominants ... mais ça me fait penser à un documentaire que j'avais vu sur Arte® sur un viol passé en justice - évidemment, le chemin de croix pour la victime, avec finalement son agresseur laissé libre à quelques dizaines de mètres de chez elle  laughing → on voyait notamment la jeune fille obtenir péniblement, donc quelques renseignements sur les MST, accompagnés par ce sourire léger  laughing de la professionnelle médicale notamment qui passait à toute vitesse sur le SIDA dont on sentait bien que c'était pas la peine de se casser à l'expliquer à une profane, et puis de toute (s) façon(s) c'est pas grave  wink - avec en plus une bonne femme  kiss mise en plissée en blouse blanche anonyme on comprenait après que c'était une cadre de " santé " - donc venue faire comme si elle était une soignante et surtout, une  presque toubibe, et récolter les derniers ragots  assise à côté de la toubibe, passant son temps à dévisager/reluquer la victime pendant qu'elle essayait de piger quelque chose au charabia indifférent qui lui passait au-dessus de la tête, qui plus est en arborant un sourire malicieux tournant parfois à une hilarité généreuse (ce que ce genre de gens appelle " avoir de l'empathie "  laughing) de connivence lorsque la toubibe partait dans des discours particulièrement abscons ... mais surtout, tous ces comm de donc " grands " mâles qui nous expliquent à longueur de fils qu'ils savent mieux que nous ce que c'est que le viol et que c'est pas si grave, et qu'on devrait la fermer  laughing→ ça m'a rappelé qu'on voyait la pauvre nana en entretien psychiatrique obligatoire® : effectivement " comme si " elle était convoquée, avec encore très décontract devant elle, une méga-grande & longue blouse blanche-immaculée pour bien montrer qu'on est LE Docteur (... alors donc que les mecs ils savent même pas prendre une tension et n'ont jamais pris en charge médicalement aucun(e) malade ni aucun(e) blessé(e) dans aucun service  médical, chirurgical ou/et d'urgence  innocent ⇒ c'est pratique), le mec commence par lui demander d'entrée de jeu lui fondant dessus avec un masque compréhensif tellement rigide que je me suis plutôt demandée s'il allait pas plutôt lui envoyer une beigne → mais il a réussi à se retenir au dernier moment et à ne rester qu'intrusif et faussement indulgent  undecided " pourquoi elle crispe ses doigts " (toujours histoire de montrer qu'en face, par contre, on est très cool) - et ensuite, quand la nana bien sûr est obligée de raconter ENCORE une fois son viol à ce type qui fait semblant de con-prendre/pâtir toujours avec ce sourire imbécile & cet air Supérieur, quand enfin elle a 3 secondes pour glisser que ça l'inquiète d'avoir perdue sa virginité au passage → merci aussi aux parents qui nous éduquent toujours sur ce qui est vraiment important dans la vie  wink le Grand Docteur la coupe avec un bon sourire forcé, sans bien sûr la rassurer, en lui demandant : " si elle a pas un syndrome d'hypervigilance " d'un air gourmand, et quand même, devant sa sidération mais je pense pas qu'il ait vraiment remarqué ce que c'est  wink → la sidération cette fois-ci d'être coupée alors que malgré tout le détachement en face, elle a réussi à parler de quelque chose qui la préoccupe, et devant la question complètement hors sujet (comme souvent avec les cons-frères  kiss qui savent) qui (dé)montre qu'Il ne s'intéresse absolument pas à ce qu'elle dit - il daigne  lui expliquer qu'elle devra(it) en PLUS  tongue-outavoir peur d'être suivie, tourner la tête pour regarder derrière elle toutes les 3 secondes etc. déjà quand on voit qu'elle avait pas le droit de croiser les doigts au début ... je me demande pourquoi on parle pas de SURVIOL, avec ces dignes représentants de la domination masculinique  innocent → le mec avait une belle barbe bien fournie/taillée, très mâle, allant bien avec sa coolitude générale  laughing à qui on DOIT encore rendre des comptes  laughing

pardon-miso-deux-17-11-19

NB si j'ai des GIFs qui bougent pas c'est pas de ma faute c'est la connexion qu'est pas bonne - zütte  yell

bon je continue à corriger mon début de billet d'hier et je le mets (le billet) au fur et à mesure  wink

ici le billet ↓

 

salut mes coco(tte)s d'amour  embarassed → ça fait longtemps que je vous ai pas appelé(e)s comme ça, de toutes façons j'avais commencé avant #mitou et puis même, c'est que de l'amour, je jure - tant qu'on m'insulte pas en retour ... bon bref, pour en continuer avec ma tranche de vie d'avant et après les témoignages récents, surtout celui d'A. Haenel (qui n'est donc pas qu'un témoignage à dépiauter pour trouver où elle serait anormale, mais surtout une parole forte qu'elle porte pour celles qui n'ont/n'auraient pas envie de se précipiter pour se faire descendre, enfoncer et casser encore, après des agressions, par la police et la " justice " → et aussi, se choper toutes les appréciations psychologisantes lourdissimes habituelles dont j'ai parlé dans mes deux billets précédents), j'avais commencé moi à parler de mes vieux inintéressants au possible pourtant  undecided pour dire que je me suis barrée le jour pile de mes 18 ans donc avec une toute petite valise en carton et même pas l'argenterie de ma grande communion dedans  crypuisque dans le même mouvement ma maman me foutut dehors je vous dis pas comme ce 18ème anniv fut attendu  wink en me hurlant dessus triomphalement: " maintenant que t'as ton bac, tu peux faire le trottoir " ⇒ quand je vous dis qu'ils étaient un peu obsédés, mes vieux - remarquez, avant mon anniv, c'était juste : " me faire sauter par tous les types " " coucher avec tous les mecs " - là, y avait une progression, on voulait que je gagne ma vie, aussi  laughing

nana-bo-gif-21-9-18

c'est bête, parce qu'ils avaient du pognon, mais bon de toute façon j'en avais jamais vue la couleur, puisque j'étais donc pas assez bonne et non plus pour faire donc au minimum l'andouille et en plus la mignonne étant donné donc grave rature de base que j'étais une fille et pas un gars, comme je vous l'ai déjà expliqué → on va donc dire que dès le départ, j'ai été de mauvaise volonté puisque je voyais pas où je devais payer ... ni même accepter de leur fric après, s'il fallait que je me fasse perpétuellement rabaisser parce qu'ils avaient pas réussi à faire un mec, un vrai (la valise bouillie venait d'une grand-tante et l'argenterie que j'avais même pas pu prendre et que de toute façon ils s'étaient gardée, de l'autre grande tatie ...) NB je vois déjà les grands mâles et autres alliées  kiss du macho-patriarcat expliquer à base de " psychologie " plus ou moins référencée que si je suis devenue lesbienne, enfin homo-sekeçuelle, c'est parce que mon papa et ma maman voulaient un garçon  laughing → pourtant, je vous assure, j'ai vécu 18 ans dans un grenier-placard, sans avoir le droit de manger de leur bouffe, achetée avec leur argent, ni utiliser la SDB, payée avec leur fric etc. et les rares fois où je me faisais choper à descendre, ma maman me traitait de " salope " de préférence s'il y avait des gens que je pensais qu'ils couvriraient au moins ma fuite, innocente que j'étais  undecided - par ailleurs se montrant immédiatement ravis de voir une sale gamine tâter un peu de la bonne éducation → je vous jure que je n'ai jamais collaboré, je n'ai sûrement jamais fait " comme si j'étais un garspour m'attirer leurs bonnes grâces, d'ailleurs vous avez vu, ma maman  kiss n'a pas con/fondu et s'est montrée suffisamment éloquente là-dessus/avec ça - et puis accessoirement, pour ceux/celles qui croient savoir des choses sur l'homo-sekeçualité à base de psychologie plus ou moins frelatée voire de fantasmes, homo-sekeçuelle vous savez c'est pas être un mec raté, en fait(s)  wink on dirait que ces gens-là sont dans les mêmes créneaux/impasses/credos que mes vieux : ils font des catégories hyper-simples, pour ne pas dire binaires, et on dirait qu'il faudra(it) beaucoup - mais beaucoup - d'huile de coude pour enclencher le mécanisme des circonvolutions cérébrales chez eux, beaucoup plus que par exemple pour taper sur tout ce qui bouge à tour de bras quand ça leur plaît pas ... les enfants, zum Beispiel, un exemple choisi tout à fait au hasard  wink

python-violence-gif-2-5-18

mais voilà que je me livrerais presque, ah oui c'est là que je voulais en venir : donc en me retrouvant à la rue effectivement à 18 ans mais sans pognon  wink eh ben je me suis tournée naturellement vers mes ami(e)s que j'avais depuis l'enfance une employée de ma maman révoltée contre elle et son mari, qui suivaient mes péripéties avec intérêt pour voir si j'allais m'en sortir seule ou aussi en terminale, notamment une copine dont les vieux ultracathos avaient du fric aussi et plein de chambres libres, avec les gamin(e)s sensé(e)s qui s'étaient barré(e)s (loin) aussi, qui m'accueillaient quand ça bardait de trop " à la maison ", à condition que je me tienne bien, naturellement - avec correction, on va dire → eh ben vous les croirez pas, les aminches, du jour donc le 18x365ème où je fus dehors de cet enfer enfin mais avec rien, eh ben voilà, paf, toutes les lourdes se sont fermées, je pouvais certes prendre le bus avec les dernières piécettes dans mes poches pour aller leur raconter comment la reine-mère avait hurlé sur mézigues et comment une fois de plus mais la der je m'étais adroitement glissée hors de ses pognes, mais pour cette fois-ci me retrouver eh oui, on le saura, sur le trottoir  maman avait raison - et nulle part pour déjà dormir ce soir -là  je dis bien : dormir, coucher mais juste dans un lit  wink  maman avait tort - eux qui " m'accueillaient " souvent avant à condition aussi que je ne soie pas trop même pas moi-même, mais voyante, au sens de ne pas faire d'histoires, tout à coup on voulait bien entendre la dernière en date, et même c'était rondement pittoresque pour l'employée aussi de ma maman aussi qui n'arrêtait pas de me dire comme /combien elle était méchante avec elle - mais qui osait jamais moufter par devant, bien sûr - et qui en m'écoutant avec une délectation relativement bien dissimulée arborait aussi ce petit sourire mi-gêné mi-lubrique de celle qui savait qu'elle n'allait jamais m'aider, et qui soi-disant jusque là avait soutenu mes efforts de résistance face au tyran domestique aussi qu'était ma maman mais là pour une fois que je n'avais vraiment plus nulle part où aller tout à coup subitement plötzlich y avait plus de place, ne parlons même pas de bouffer même pas un petit quignon de pain ils avaient ou un autre ticket de bus pour continuer  laughinget donc surtout pas ! horreur-malheur, ne parlons surtout pas de me donner du pognon  surprised puisque même la bonne dizaine de piaules que tous ces braves gens inclus les catholiques avaient en commun étaient tout à coup plötzlich indisponibles, comme évaporées dans la nature ... 

gif-nana-miso-28-10-18

quel suce-panse hein ?  wink → je continue à écrire et je vous mets le reste (ah, tous ces grands mâles me rendent grossière  laughing) - promis  innocent et après y aura encore les corrections, mes pauvres  frown

 

tout ça pour vous dire, aminches, quand on est djeune on a de l'espoir - BEAUCOUP d'espoir, qu'à ce moment là il me restait entre tous mes ami(e)s  kiss comme on a vu, une amie de terminale, mais elle avec des parents aimants et ayant déjà prévu de lui payer un métier vraiment pour une fille → j'ai nommé sage-femme (quand tu seras grande tu seras sage ... et une profession médicale mais pas comme UN vrai Docteur faut pas charrier - et donc on sait tou(te)s que les nanas, c'est pour faire des bébés   kiss) et qui, pour leur faire plaisir, avait assez bien bossé à l'école, ce pourquoi aussi ses vieux lui avaient aussi payées des vacances à l'autre bout de la France où elle avait même du pognon pour faire ce qu'elle voulait elle, avec le bac ⇒ tout ça oui, quand même pour vous expliquer que j'ai vraiment fait le maximum pour éviter de suivre la prédiction maternelle persoe et donc je voudrais dire aux " grands " mâles que NON, on ne fait pas du stop POUR COUCHER   laughing (non plus) - mais bon, comme je croyais donc encore pleine d'espoir en la solidarité humaine, enfin féminine même après ces échecs cinglants → quelle idiote  undecided que cette dernière amie  kissdevant on va dire ma détresse même avant de traverser le pays dans le sens de la largeur pour commencer - et " donc " de me faire transpercer par TOUS les abrutis motorisés de " rencontres " allait craquer pour moi chastement et m'aider, surtout et même en ne parlant pas des viols (après l'écoute attentive de mes derniers démêlés avec ma maman  kiss par mes précédents et apparemment " bon(ne)s " embarassed ami(e)s "  embarassed j'avais quand même pu remarquer, toute djeune donc et remplie d'espoir et naïve encore, une délectation  embarassed chez eux/elles  wink je dois dire assez mal dissimulée  de cons-tater/entendre de ma bouche encore propre que j'avais bénéficié d'un ultime " recadrage parental ", et on sait bien nous les nanas  wink que le viol est l'épreuve reine de la soumission forcée aussi au macho-patriarcat triomphal  laughing → alors je me méfiais de pas offrir trop de triomphes aux cathos triomphant(e)s et autres assujetti(e)s au système) - eh oui, le problème avec des ordures/soumis(es) autant et aussi visibles/audibles que mes vieux, si certes l'avantage c'est qu'on voit bien et de suite l'étendue des dégâts produits par ce système - mais il reste qu'on se dit que dehors, ça ne peut qu'être moins pire ⇒ GROSSIÈRE erreur  surprised - la domination par le/la soumission au système macho-patriarcal est vraiment partout finalement en à peine moins feutrées  undecided disons, plus hypocrite, quoi  laughing

miso-gif-19-11-17

on va dire que j'aurais été prévenue aussi → non mais quand on lit les mecs, les " grands " mâles, le message toujours le même c'est bien sûr qu'on aime ça, finalement, qu'on est des chiennes en chaleur pauvres bêtes perpétuellement insulté(e)s qu'on l'a cherché, etc. que notre jupe était trop courte, que même à 12 ans on fait femme (flatteur  laughing hein ?) etc. ⇒ comment voulez-vous que les pauvres agneaux résistent  cry ... ben c'est simple : en verrouillant la portière, en prenant les jolis, dans la campagne, avec des fleurs chemins de traverse etc. → bon j'ai pas été pénétrée sur toute la longueur de mon vagin à chaque fois dont je vous donnerai une photo Messieurs de la police et de la justice déjà des fils de comm, puisque vous en mourrez d'envie avec des tessons de fioles longues comme le bras et tenue par 10 gluants/baveux/bas du front ayant fait de la muscu pour expliquer pourquoi je m'ai pas défendue → comme si on apprenait aux nanas à se défendre !!! laughinglaughinglaughing  dingue(s) qu'il faille encore expliquer que NON, on n'a pas envie en plus du viol de se faire tabasser, lacérer, étrangler, jetée découpée de partout dans un fossé → souvent mes excuses je m'en ai tirée  laughing avec des petites branlettes (pénible(s) !!! undecided) qui suffisent à les vider et à les rassurer sur leur pouvoir de séduction, mais surtout à les vider et à ROULER, merci, en la fermant eux tellement ils sont prétentieux après, à t'expliquer que TU n'as pas pu résister  tongue-outmais à leur charme  undecided se prenant immanquablement TOUS pour des Casanova, en plus  undecided - et des pipes, oui merci aussi ⇒ qu'est-ce qu'on ferait pas pour que tous ces débiles nous enfourchent pas pour leurs rodéos minables où on se retrouve à moitié étouffée avec leur engin souvent dégueulasse enfoncé jusqu'à la garde  undecided pendant qu'ils roulent des yeux fous, mais au moins aussi ça finit par les calmer dire que c'est nous les hystériques  → même si ça doit se sentir autant que du jus de bythe qui te finit en te noyant que c'est pour éviter encore PIRE c'te blague la pipe et qu'on n'y prend absolument AUCUN goût  c'est plutôt de la suffocation : je suis sûre d'avoir faites les pipes les plus nulles de la création  laughing  c'était reparti à chaque fois, je le croyais TOUJOURS pas, même quand tu t'en sors avec une belle couleur violette et la bave/leurs sécrétions qui ont coulé sur toutes tes fringues, cherchant désespérément ta respiration, les mecs te font encore le topo comme quoi tu as craqué devant leur Grande séduction, leur sexe appeal oui bien sûr  undecided ... et je vous parle pas du Grand jeu  undecided quand tu réussis pas à l'éviter parce que l'abruti réussit à se retenir un tout petit peu, tout en restant bien menaçant, les mecs après radieux qui sont sûrs de t'avoir comblée  laughing non, je le crois pas  surprised et de t'avoir apprise sinon la vie, mais au moins l'Amour, le Grand  undecided ... non mais finalement, que je m'étonne pas rien que des commentaires des " grands " mâles même sur MDP, jamais les mecs ne doutent de RIEN ... et cons-cernant la quantité aussi, j'ai dit que j'avais réussi à traverser moi la moitié de la France, eh ben c'est vraiment zarbi  laughing faisant du stop, y a pas une seule nana qui m'a prise  embarassed  rien que des Hommes - des Vrais, que des types " normaux " propres sur eux, même si la petite toilette c'était pas ça hein, bon, on va pas s'épuiser d'avance - des VRP avec le costume sur un cintre derrière, de bons pères de familles djeunes et moins, des papis avec des bonnes têtes de grand-papis les plus vicieux et dégueus, que des mecs respectables  laughing presque, on voyait les photos de (bonne) familles  kiss sur les tableau de bords mais tous les mecs  laughing imparablement qui m'ont prise comme on dit  pas UN qui m'a foutue la paix ... de Grands Séducteurs  undecided je vous dis - c'est surtout que comme je disais plus haut avec les commentaires, ils ne doutent absolument de rien  undecided → pourquoi s'étonner ? des apologies du viol et des violences faites aux femmes, à peine masquées/de gens bien hypocrites déjà dans les commentaires ...

viol-gif-deneuve-16-10-17

dans mon cas perso, les mecs réussissaient encore le tour de passe-passe si je puis dire de vouloir passer pardon pour de merveilleux Amantsquasi comme dans les commentaires, on assiste forcément, dans la phase de sidération ils peuvent encore se vanter de t'avoir fait du bien  wink à la négation et même au retournement de toute la violence, ils ont pas pu résister/tu es une séductrice voire une dangereuse prédatrice → entre les mains de ces courageux anonymes plus que probables paisibles et cons-venables chefs de famille, à la faveur d'un bon coup ayant honnêtement économisé l'argent du ménage, j'aurais dû me sentir devenir vraiment Femme et pas que d'un coup → les mecs tous les généreux preneurs d'autostoppeuse  wink avaient vraiment des besoins irrépressibles puisque normalement à mon humble avis même si les mecs se sont montrés pas difficiles, et moi digne d'avoir jusqu'à des coups de queues, l'orifice de l'allume-cigare eût été plus chaleureux et de plus, plus étroit encore pour satisfaire leur envies pressantes - à propos de grande envie de se plonger tout entier dans mon mystère féminin, y en a un qui a failli y arriver mais interrompu par l'arrivée d'un agriculteur et de sa femme ouf j'ai échappé de peu à la pénétration en réunion comme on dit/ en horde de péquenots alléchés mais pas asséchés venus labourer ouf leur champ, au moment où le mec geignait comme si on lui avait enlevé sa sucette : " ah comme j'ai envie ! " pile au moment où le coïtus fut interrompu, j'aurais dû le plaindre/il allait m'apprendre le Vît - pour me dire après, avec regret(s), que " j'étais bien formée pour mon âge " - chose qui n'a pas été dite comme ça par certaine commentatrice sur MDP, mais rappelez-vous, qui avançait beaucoup le débat que A. Haenel à 12 ans faisait " très femmelaughing- donc voilà, les pauvres Hommes sont des victimes  cry retenez bien cette défense qui est un déni de toute violence, et la certitude d'être à un place de dominants  laughing si injustement attaqués  cry

gif-harcelement-21-10-17

NB en médecine c'est nettement plus facile, ils peuvent compter sur tes handicaps naturels - une pathologie générale qui le justifie - sans avoir besoin de se fouler  laughing à trouver des stratagèmes comme la portière bloquée d'avance en stop, comme zum Beispiel quand avec 41° de tempé les consfrères t'arrachent subitement drap et chemise pour jouer au Docteur tout-puissant - il ne redoutent pas trop d'agressivité probable en retour, mais mieux vaut mieux ne pas courir de risques - raison pour laquelle sans doute, en général ils le font accompagnés de la foule à la grande visite, et pour que tout le monde en profite - de leur force & puissance ... attention, quand tu arrives pas bien à dissimuler ta souffrance sinon tu es fragile/doudouille - voire hystéro encore  undecided ils doivent croire que tu as un orgasme, puisque la souffrance est si proche du plaisir  laughing (quelquefois on a affaire à des intellos  innocent qui disent ça)

malade-24-9-17-gif

... de toute(s) façon(s), si/puisque tu as pas pu résister, c'est que tu (en) avais plus que forcément ENVIE, non ?  wink la mauvaise foi n'existe pas que chez les cathos, je vous rassure  laughing

sinon pour finir, y en a pas mal à l'époque qui m'ont dit que ça leur avait donné un coup de djeune  laughing soit  fine  allusion au fait que c'était assez étroit et donc d'autant plus agréable merci M'sieur - soit très faible aveu que tu avais pas du tout envie/que tu l'avais très peu fait auparavant ... mais  attention ⇒ pente glissante  surprised PAS question d'entendre la moindre/plus légère allusion qui eût pu hyper vite être si désagréable, gâcher l'ambiance et les rétrograder, eux qui Rois dans leurs bagnoles sont aussi tellement soucieux de ton avenir de Femme accomplie, au fait que tu n'étais PAS DU TOUT consentante, et pas parce que je suis homo-sékeçuelle  wink - on n'allait quand même pas enclencher/déclencher un débat du genre #mitou, un comble et L'HORREUR avec " justement " des histoires/genres de féministes homo-sèkeçuelles donc haineuses dedans - LE grand MALHEUR  surprised

femme-violee-23-11-18-reponse-bjp

bon n'allons pas déraper, je finirai mon billet avec mon retour pas triomphal dans ma ville natale, où je fus obligée con-tacter et de demander à mon papa puisque j'étais sur sa sécu  money-mouth de consulter en gynéco pour vaginite (au se(r)vice gratos de l'hosto pour pas perdre du pognon, et qui fut une véritable rigolade aussi avec aucune explication à propos de quoi que ce fût mais une foule de regard écarquillés braqués sur mon entrejambe pendant un temps fou, pour une prescription inexpliquée non plus, voire toxique) - ce qui m'a valu de voir son sursaut de recul horrifié et cette " réflexion " tombant droit/raide de sa lippe méprisante : " Ah mais enfin !!! Tu aurais pu faire attention et pas te payer tous les mecs ! " ⇒ faudrait savoir à la fin - un coup je pense qu'à ça  un coup je dois faire gaffe à tout  laughing - mais on connaît le refrain : c'est toujours de notre faute  wink ... comme dans les comm, zum Beispiel les victimes ont pas parlé/parlent pas : elles auraient dû/devraient parler ; mais quand les victimes parlent, elles ont tort, elles auraient dû se taire et toute la meute  surprised leur tombe dessus pour leur signifier de la fermer  undecided ...

gif-mauvaise-foi-17-11-19

bon, je vais/dois vous laisser  cry aminches, mais je reviendrai pour les corrections et pour faire bouger ces satanés GIFs, mais surtout en attendant surtout des jours meilleurs - je plaisante à peine je vous fais plein de bisous  embarassed  vous (m')avez bien compris(e), hyper mais hyper chastes  wink

19-8-16-diable-bisous-clignants

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.