sidération(s)

excusez, donc je déménage, ensuite y a eu une grosse panne internet (qui sera corrigée dans ... 15 jours, mais le robot a été super sympa au téléphone)

salut mes coco(tte)s d'amour  embarassed j'espère qu'on a plus que 15 minutes pour corriger son billet wink →        à propos de sidération et de déni-minimisation, que ce soit de la part de mes voisines voyeuses ou de cette psychiatre-psychanalyste jouant au Docteur avec moi après mon accident  ⇒ ah oui qu'est-ce qu'Elle m'avait sorti encore quand je me suis barrée [loin] de chez Elle kiss dans le genre flèche de la Parthe : " vous ne supportez aucune frustration " surprised → encore du baratin vengeur formaté pseudo-analytique pour dire que comme nana on t'a enlevé ton pénis et que c'est PAS BIEN de pas te laisser faire frown  (à moi qui entre autres avais déjà [sur]vécu 18 ans dans un placard sans avoir le droit de bouffer pour éviter mes vieux incestueux et violents → mais oui, c'était [donc] ça, c'est pas bien, pour une fille, de ne pas obéir à ses parents surprised ...  si c'est des monstres c'est pas gravele Destin de la nana c'est de souffrir en souriant, surtout, ne pas avoir d'idée(s) perso(s) ni de vie propre ... on se soumet à ses vieux, c'est la règle, et puis après à Un Homme kiss qui viendra nous apprendre la Vie  laughing et toujours on fait [bo]bonne figure ... à propos de formatage ...tout ce baratin " savant " qu'on te recrache n'importe comment n'importe quand pour t'expliquer que tu dois toujours obéir, être belle et te taire, c'est fatigant quand même  frown) oui y a un phénomène de double sidération : chez toi aux prises avec une situation traumatisante comme avec l'accident quand j'ai été projetée à vélo - cf. (attention autopub) mon billet précédent wink normalement qui devrait être bien comprise par les autres, dans le cas de figure même s'ils/si elles ont pas vécu d'accident/de trauma ça devrait pas être difficile de comprendre qu'une personne ayant subi un choc ... ben est en état de choc (décharge d'adrénaline, confusion post-trauma etc.) et notamment, a donc autre chose à " penser " qu'à les remercier de la reluquer en face, disons, est pas en état ... non mais allez regarder les reportages grand public sur la Tévé à la gloire innocent des samus/pompiers, c'est pareil, on arrête pas de voir ces grand(e)s sauveteurs/teuses kiss se précipiter à bras raccourcis-pouces dans les bretelles-rigolards et en troupeaux undecided sur des accidenté(e)s choqué(e)s, qui ont donc déjà le choc initial à éponger et qu'on voit doublement sidéré(e)s, donc en premier par le traumatisme subi et en plus, par dessus ça, devant les coneries énormes tongue-out proféré(e)s par ces héros autoproclamé(e)s en pleines formes dans leurs costumes de Zorros  kiss qui déboulent de leurs camions pour leur sauter dessus et leur asséner tout ce qui leur passe par les têtes, on dirait que c't'accident, c'est le plus beau jour de leurs vies  laughing → et après en général, il FAUT ENCORE qu'ils/elles viennent nous expliquer - ou on doit encore supporter  frown de les entendre nous expliquer - faces triomphales devant la caméra, qu'« ils/elles ont énormément d'empathie », que « dans ces/nos métiers il faut avoir de l'empathie », que    « heureusement, ils/elles ont beaucoup d'empathie », que « devant tant de drames, on ne peut qu'avoir de l'empathie » ... les mots pour le dire, mouais  undecided ... oui, y a vraiment cette double sidération, vu ce que tu as subi ou subis encore comme trauma, et tu es scié(e) aussi par le manque total de retenue en face  undecided avec le baratin pour envelopper en plus ⇒ alors que visiblement ils/elles ont rien pigé à ce qui se passe, et en plus, donc en rajoutent dans les auto-congratulations tongue-out ... on retrouve toujours cette espèce de méthode Coué perpétuelle, comme oui aussi avec le " Grand " patron de gériatrie kiss mon vieux copain laughing lâche, sadique, un vrai tortionnaire, qui me répétait quand j'étais femme        de ménage dans ses se(r)vices qu'Il était un Grand Humaniste au service des personnes âgées ...

gif-coue-24-120

c'est vrai, y a d'la sidération aussi en face → comme dit dans mon précédent billet (autopub bis) quand je parlais du stage de secourisme, y a les gens qui " apprennenttongue-outune demie manœuvre de " réanimation " à peu près complètement bâclée et sans savoir le pourquoi du comment et qui croient toudesuite tout savoir  tongue-out de la réanimation toute entière, et y a les autres nettement moins nombreux qui se disent maisdoùcestqueçasortéàkoiçasert surprised et qui se demandent s'ils vont pas faire plus de dégâts encore  surprised - quand on regarde les docus Tévés sur les sauveteurs® innocent enfin perso j'ai du mal frown on se dit que oui, les mecs doivent être perpétuellement frustrés s'ils attendent innocent des remerciements d'exister de la part des accidenté(e)s/blessé(e)s en face, qui forcément, sont plutôt centré(e)s sur leurs traumas - en plus, en [leur] racontant n'importe ouate - ou avec leurs private jokes, vous vous rappelez, du genre « c'est la ouature qui t'as tapé, ou c'est toi qui a tapée la ouature ? » surprised (... et après, y a encore le harcèlement par le reste du troupeau, " digne " d'une cours de récré d'école maternelle  frown) → la tête du pauvre petit gamin frown avec sa pauvre main écrabouillée, donc encore sous l'effet de la sidération par le choc - dont en face ils se contrefichent, sauf pour placer leurs fortes paroles  undecided - qui ne ressent pas encore la douleur sous l'effet de la décharge d'adrénaline, on voit bien ses yeux qui s'écarquillent  surprisedet qu'il doit faire face non seulement au trauma qu'il vient de subir mais qu'il doit en plus rassembler ses forces pour se protéger contre la conerie immense du genre de Grand Docteur, genre ogre rigolard ou bouffon/" grand " guignol - avec une grande bouche aussi, censément venu " pour le sauver " tongue-out ... mais les mecs, donc en face, ne doutent de rien - même s'ils doivent être déçus donc par l'absence de reconnaissance éperdue de leur grosse intelligence par les victimes dont ils " s'occupent " (donc en fait(s), ça fait triple sidération plutôt : choc de l'accident, choc devant l'absence totale d'empathie des " professionnels " allégués et choc desdits professionnels " qui donnent tout ce qu'ils ont " tongue-outde ne pas être immédiatement le centre d'intérêt exclusif des traumatisé(e)s et submergés par leurs remerciements infinis  laughing → c'est ce que j'appelais l'empathie inverse, essentiellement tournée vers eux-mêmes  wink) ... comme avait l'air traumatisé ma psychanalyste-psychiatre m'ayant obligée à venir en séance après mon accident de vélo    " parce que j'aurai besoin d'être réconfortée " undecided sidérée oui que je ne papote pas avec elle, et surtout que je ne La regarde pas avec une admiration grandissante de me reluquer avidement le temps que je fus obligée d'ingurgiter son phouttu café Soi-disant réconfortant undecideddevant Elle   kiss ⇒ si j'avais eu besoin d'un café, l'accident s'étant produit au bas de chez moi, j'aurais pu remonter le prendre la curiosité malsaine quand on est en position aussi vulnérable, équivalant à une sorte de viol, je ne sais pas non plus s'ils s'en rendent vraiment compte(s), tellement les autres existent visiblement peu en tant que personnes pour ces gens-là   frown ... en tous cas, ils semblent partir du principe qu'ils ont des droits sur toi  surprised et que toi, tu dois les remercier pour ça → parce qu'ils savent tongue-out ou sauraient des choses que tu ignores - même s'ils racontent absolument n'importe quoi : vrai, ils se/s'en phouttent de la situation  wink ce qui les intéresse c'est que tu soies dans une position où te ne puisses pas leur répondre laughing ce qui équivaudra à              la reconnaissance de leur supériorité sur toi (mais donc ils attendent, en plus, des remerciements undecided

toubib-no-idea-gif-16-6-17

ouais la nana  money-mouth a être déçue que je me barre chez moi après avoir ingurgité Son breuvage infâme sous Ses nœils inquisiteurs pour récupérer enfin du choc, à défaut d'avoir pu aller aux urgences de suite et à jeun si je m'avais blessé kekchose, sans l'avoir con-fortée dans Sa position de Grande Docteur tongue-out sachant tout de toute la médecine et des urgences-réanimations pour commencer → vous allez me dire que j'aurais pu Lui dire : " dites, Vous êtes [que] psychiatre, Vous avez fait du SAMU aussi ? Vous connaissez les conduites à tenir avec des blessé(e)s ayant été projeté(e)s sur la chaussée ? " laughing ... c'est où j'ai eu tort (djeune, naïve, et très " polie " et donc en plus accidentée-choquée, donc c'est là qu'ils profitent wink) mais le problème reste entier : avec Sa grande intelligence & Ses années d'analyse et tout ça, et le temps que j'ai mis à venir en " séance " la nana kiss pouvait pas      Se rendre compte(s) qu'Elle m'avait fait du chantage au loupage de séance  money-mouth und du chantage à " l'empathie " (Elle allait me " réconforter ") pour en faits, me reluquer, et tout ça pour abuser de Son titre et de Son " pouvoir " pour encore me FAIRE croire qu'Elle était une Grande Docteur et à la fois, satisfaire Sa curiosité morbide ? ben on dirait que non ... et c'est que doit intervenir l'inconscient effectivement, mais là on se situe hors de la psychanalyse avec zum Bespiel le dépiautage des rapports parents-enfants, tout ça c'est donc un " défaut  " d'empathie monstrueux qui se retrouve  undecided hélas chez plein de gens : il savent un tout petit truc, ils ont l'impression/la certitude de tout savoir sur tout (ça vaut pour les secouristes diplômés en 3/4 d'heure tout comme pour les psychiatres  money-mouth qui n'ont jamais faite une sortie SAMU-SMUR et qui n'ont jamais pris(e) en charge le/la moindre blessé(e) aux urgences  laughing) → à partir de , oui, ils peuvent raconter  tongue-outn'importe ouate, ils penseront avoir toujours raison  laughing oui innombrables exemples  undecided

16-7-17-poincare-cercle-de-ses-connaissances-et-plus-grandit-autour-le-cercle-d-ombre-henri-poincare

moi je parlais de verre plein tu " connais " vaguement un petit truc, tu crois TOUT savoir undecided ou vide   tu as apprises des choses mais tu sais SURTOUT que tu sais RIEN wink et tu doutes un peu de toi  frown mais    le problème c'est celui de la science fermée dont ils se servent pour abuser les/des autres tongue-outet conforter certes leurs narcissismes en miroirs infinis, dans le cas de figure qui n'est utile qu'aux médecins donc          " Grands Docteurs ", aux " sauveteurs ", à ceux/celles qui se disent " soignant(e)s " déjà pour se faire mousser - au              " grand " public qui gobe tout ou préfère les croire  wink  → ce n'est pas une névrose ni une psychose, encore qu'un tel aveuglement-déni de ce qu'ils ont sous les nœils semble s'en rapprocher, comme les injonctions contradictoires oui du Grand patron kiss de gériatrie, le Grand Humaniste proclamé partout dans les couloirs qui arrachait les pansements à vif culs nuls portes ouvertes → ces gens-là kiss sont centrés sur eux-mêmes, ne voient pas plus loin que le bout de leur nose (" le vide de la pensée " d'Arendt d'où s'origine la banalité du mal - qui est aussi un vieux problème socratique) ... et leur(s) propre(s) intérêt(s) tongue-out ... et un mécanisme inconscient puisqu'aussi tu déclenches des cris d'orfraie effrayée quand tu dénonces leurs pratiques  surprised la dernière psychanalyste que je suis allée voir - pas longtemps - a allègrement violé le secret médical déjà rien qu'au téléphone, et elle a rien conpris parce qu'elle s'est marrée comme une baleine quand j'y ai dit que j'étais toubibe, c'te bonne blague, entendez qu'elle allait continuer à le violer à tours de bras avec les autres non médecins - la parole/leurs  " connaissances " leur servent à enfermer les autres, à les fixer, et puis les soumettre, les manipuler, pas à communiquer avec (puisqu'ils ne s'intéressent qu'à eux-mêmes et que les malades ne comptent pas  wink) - oui, il y a une véritable oblitération de l'autre  frown qui n'existe qu'en tant qu'objet  n'est pas reconnu(e) comme être pensant-réfléchissant-ressentant-souffrant (la souffrance, ils ne la voient pas bien, l'imaginent encore moins, il faut qu'elle soit hyper visible avec une jambe arrachée par ex.)     les malades sont parlés, i.e. enfermés dans des diagnostics qui peuvent donc être n'importe quoi  

gif-persona-malade-14-2-18

ouais ben tout ça, j'aimerais bien savoir d'où ça vient, comme dit on nage dans la folie souvent parce que c'est tellement ÉNORME → avec des discours/éléments de langage(s) " savants " par dessus à gogos pour cacher ce qu'ils font en réalité  innocent ces gens-  kiss (les sauveteurs, mes analystes - rappelez-vous du mec  kiss le premier, qui m'a jetée après deux séances avec une franchise pour une fois ... déconcertante : « vous n'allez pas dans la direction que je souhaite » wink) conssidèrent le/leur " savoir " comme quelque chose  winkde fermé, de définitif, dans lequel, forcément, le monde doit entrer - comme dans le lit de Procuste® - au lieu d'une base pouvant leur servir pour appréhender ce qui se passe ... en médecine, les études et les stages sont également faits pour nous remplir les crânes, nous montrer des pathologies spectaculaires avec les malades comme " simples " supports, nous apprendre à nous mettre à distance, pour souder    le groupe en face et obéir aveuglement à la hiérarchie, et non pas pour nous apprendre à réfléchir  ou sont donc sidérés de voir que la réalité leur échappe (le/la blessé(e) qui a d'autres préoccupations que de les applaudir pour leur titres  frown leur soi-disante empathie donc inverse et leurs        "  connaissances " qui ne correspondent donc pas à la réalité de ce qu'il/elle vit, notamment ...) mais après tout, conssidérant donc aussi les autres comme des objets et non des sujets à parts entières, évoluant pour leurs propres comptes, ils profitent de leur double sidération à eux/elles donc par le trauma quel qu'il soit, et par l'incompréhension manifeste de celui-ci par ces " professionnel(le)s " et également de leur position de plus ou moins, demandeurs/euses pour continuer à étaler ce qui revient donc, à des avis définitifs cf. « les avis, c'est comme les trous      du cucul, tout le monde en a un » (leur(s) titre(s) " garantissant " à leurs nœils leur " savoir " - et malheureusement aussi à ceux des béotien(ne)s comme celle que j'étais quand djeune face à cette psychiatre/psychanalyste  money-mouth notamment, même si je pouvais déjà fortement douter qu'ils aient toujours raison,  ou comme toutes les victimes  frown sidéré(e)s devant-face à des " sauveteursqui ne doutent de rien  tongue-out → c'est cet ÉCART entre            la science alléguée  innocent et la réalité de ce qu'ils disent/font qui est si sidérant  frown 

gif-reve-nana-28-2-18-nabila

et à la fin, je vais sans doute pas trouver la solution à cet immense problème aujourd'hui, puisque donc plus fort qu'un mensonge frown et renforcé par l'éducation, les études à la fac etc. il semblerait vraiment que ces gens-là ne s'en rendent pas compte(s) à tous les sens de l'expression → la psychiatre-psychanalyste money-mouth se croyait sans doute(s) très empathique,      avec Son café dégueulasse que j'ai été obligée de boire devant Elle pendant qu'Elle espérait visiblement me voir en victime effondrée devant Elle et reconnaissante  surprised ⇒ incapable de conprendre qu'il y a des mécanismes de survie qui font qu'on ne s'effondre pas mais qu'on lutte, et aussi, comme beaucoup de gens, à un niveau plus immédiat con-fondant l'empathie avec la curiosité malsaine-faux culterie tongue-out et encore plus d'appréhender la souffrance physique de l'autre que j'étais, et c'est vrai que ça se passe vraiment à des niveaux inconscients puisque tout de suite dès qu'on essaie d'en parler, on a affaire à des dénis surprised et massifs ou à toutes les séries de projections : ce sont les patient(e)s qui sont agressifs/ves j'adore l'oxymore ou " psys " ou qui " abusent des soins  " encore des paroles meurtrières frown qui les culpabilisent pour les faire taire  laughing  ensuite c'est bétonné parce que c'est plus facile, moins fatigant, et gratifiant donc de se faire mousser en face des malades/traumatisé(e)s réduit(e)s  frown    à des objets à l'aide d'éléments de langage(s) " savants " donc pour se sentir appartenir à une élite " soignante " - d'autant que devant le " grand " public non malade ça marche TB aussi souvent les malades/traumatisé(e)s non gratifiant(e)s donc n'ayant qu'à se taire, obéir et pas le choix, et/ou à disparaître  laughing ... oui, non je trouverai pas la solution encore aujourd'hui  frown → n'empêche que tous les jours je me demande pourquoi ces gens-  kiss s'intéressent tellement à eux-mêmes pourtant y a pas beaucoup de vie en eux, " en même temps " paraissent tellement s'ennuyer dans la vie  surprised ne voulant que des gratifications, s'intéressent donc si peu aux autres, voulant en même temps aussi les enfermer - les régenter et les Maîtriser undecidedet des remerciements pour ça aussi, perpétuellement déçus et frustré(e)s  cry que les autres ne s'intéressent pas plus à eux, même quand malades/blessé(e)s et autre(s) chose(s) à penser ... bon écoutez, je reviendrai et relirai ce billet pour (essayer de) progresser  un peu plus dans cette réflexion sur la sidération et en attendant je vous fais surtout plein de très très gros bisous  embarassed

gif-diable-encore-bis-3112-19

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.