docteure TEÜPHELLE
L'AUTEUSE ou l'ôteuse ? je plais-ante ...
Abonné·e de Mediapart

621 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 janv. 2023

docteure TEÜPHELLE
L'AUTEUSE ou l'ôteuse ? je plais-ante ...
Abonné·e de Mediapart

anecdote torride

... pour les petit(e)s cochon(ne)s que vous êtes, sûrement

docteure TEÜPHELLE
L'AUTEUSE ou l'ôteuse ? je plais-ante ...
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 ... donc en ce moment je prends des (demies, maintenant) vacances en regardant des séries, dans une y a une écrivaine [plus ou moins] ratée [selon les points de vues] et ça m'a rappelé quand j'ai eue une grosse urgence neuro[chir] → en fait, j'ai senti La Mort herself passer pas loin du tout, et vu que les internes des Urges déjà sous Sarko étaient passé(e)s Maître(sse)s dans l'art mais de falsifier les diagnostics tout en se couvrant pudiquement du secret médical (donc y en a quand même une qui avait fini par cracher, parce que je revenais de trop, vu que ça s'aggravait [disons que je mourais pas tranquillement chez moi après avoir été virée avec des « diagnostics » proches du délire organisé] : « Mais je vais me faire incendier par les radiologues si je demande une IRM pour vous » ... ce que c'est que le se(r)vice public, quand même), une copine/bonne âme était venue me chercher chez moi, avec mes douleurs suraiguës, nausées incoercibles, paralysies diverses et fourmillements qui montaient, pour m'emmener dans un CHRU éloigné de 300 bornes ... enfin bref, je sais pas pourquoi je vous raconte tout ça - ah si, c'est parce que sinon, y a toujours tant de gens qui s'ennuient dans la vie ... par exemple(s) en milieu dit hospitalier

donc dans ma série l'écrivaine elle fantasme dur sur un chir - de sexe mâle, bien sûr, et abondant dans toutes ses directions - qui opère tout, des artères jusqu'aux grosses tumeurs incurables de(s) cerveaux, admirés par les yeux clairs de la jolie infirmière préposée à la couture après que le Grand Homme ait sauvé tant de vies (et qui après se sert de Son vît sur elle également, de façon toute aussi experte selon l'autrice des bouquins ... oui parce qu'y en a plusieurs) → du coup ça m'a faite repenser à quand enfin convoyée dans la bagnole de mon amie, et en fait, encore virée du CHRU local (l'interne mâle aussi, un gras mou qui n'arrêtait pas de reluquer mes tétés sous [tjrs] prétexte d'examen clinique, a cette fois-là demandé un scanner cérébral en urgence à faire en ville - sur RDV, de surcroît avec dedans plein de fotes d'aurtaugrafs, avant de me virer à sec sous des ricanements généralisés compréhensibles), j'ai atterri dans les Urges de l'hosto militaire du coin : c'est là que vous allez vous régaler, bande(s) de mal/propres que je soupçonne lourdement

et donc, après avoir été harcelée encore une fois et encore par les multiples gammes de personnels voulant passer pour des héro(ïne)s et des soignant(e)s dont je vous fais grâce, ça m'a rappelé ... pour en venir enfin au fait ... quand, « examinée » par une externe féminine à la fois prétentieuse/cassante, idiote et mali[g]ne - faisant durer ad libido le plaisir en me reluquant en petite culotte-soutif et pour me piquer partout (... pour voir si je sentais bien toutes les piqures : c'est le protocole, de l'examen neuro, un peu comme quand ils/elles écoutent le cœur en sachant que ce sera normal/qu'ils/elles entendront rien), alors même/donc qu'elle avait [très] bien conpris de prime abord, et comme tou(te)s les s.p. ard(e)s de « médecins » qui m'avaient « vue » auparavant, que c'était une urgence neuro voire neurochir → tout à coup plötzlich, la porte s'est ouverte violemment sous la poussée d'une secrétaire anonyme comme tjrs, pressée de rentrer le soir dans ses foyers (les cadres ne sont plus là à compter de 15 heures), et qui, me voyant quasi à poils, s'est arrêtée d'un coup aussi, ostensiblement pour me reluquer itou en détails & longuement, quasi les nœils exorbités si je puis dire - de surcroît, un immense sourire éclairant son visage maintenant épanoui ... faisant durer le moment et son bon plaisir, finissant par annoncer tout « bonnement » que ça « ne LA dérangeait pas [de me reluquer quasi à oualpé], puisque son vestiaire était dans cette salle », avec une sorte/un genre de candeur lumineuse à la fois triomphale et désarmante

voilà → j'espère que vous avez bien pris vos pieds - ou autres choses les aminches ... je vais quand même pas me plaindre en [me] rappelant qu'à cette époque heureusement lointaine j'étais surtout perso frôlée par l'ange de la mort lui/elle-même et que c'était mais alors loin d'être agréable - c'est vrai qu'à part ttes les « sensations » plus que désagréables brièvement sus-évoquées, y avait eus des moments où je croyais en plus apercevoir comme une ombre du genre foncé/sinistre foncer sur moi pour m'attraper par les pieds itou, ou que sais-je ... après, y a tant de gens qui arrivent à passer par-dessus ça - quand ça se passe chez les autres (vrai, autant en profiter)

NB le formatage varie toujours, c'est pénible - sans parler des milliers d'heures de travail rapport à la présentation de mes billets précédents, bousillées (ce qui peut évidemment en altérer le sens) ... car rétroactif sans qu'on ait été prévenu(e)s 

après c'est comme le politiquement « correct » ⇒ il faut écrire « correctement » - ou comme la « modération » i.e. la censure, en respectant des protocoles aux dépens du sens ... voyez par exemple cet avis - sur le se(r)vice de gériatrie où j'ai bossé comme nana à tout faire avant de commencer mes études :

on a des gestionnaires (« propriétaire(s) » hihi) se prenant pour des Docte[ur]s en se targuant d'être capables d'apporter une « réponse personnalisée » ... en violant vies privées et bien sûr secret médical, et volant, bien sûr anonymement - c'est une adresse « contact » - les « données » par la même occase (peut-être même pour porter plainte(s) en diffamations pour avoir osé critiquer des « soignant(e)s » en titres) - indépendamment de leur bêtise - éclatante - de demander des « précisions » sur un commentaire qui dénonce la réalité des pratiques sans rien violer du tout (sauf leurs sentiments de toute-puissance et d'impunité, en toute ... inconscience) (ou : en toute bonne « conscience », sans réfléchir pensant/estimant avoir tous les droits sur les autres, à partir du moment où ils/elles sont « demandeurs/euses »)

et attention : si la nana ou le mec avait eu le malheur d'écrire que ce sont des assassin(e)s là-dedans, c'est elle ou lui qui aurait été ... « modéré(e) » → tant pis si c'est de la torture, et même des actes de barbarie qui sont pratiqués dans cet établissement

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France

Affaire Pellerin : la fuite judiciaire qui menace l’Élysée et le ministère de la justice

Le député Emmanuel Pellerin, visé en septembre dernier par une enquête en lien avec sa consommation de cocaïne, a été prévenu des investigations en cours, pourtant censées rester secrètes. L’élu des Hauts-de-Seine affirme que l’information lui a été transmise par Thierry Solère qui lui aurait dit la tenir du ministère de la justice. Le conseiller politique du président de la République et Éric Dupond-Moretti démentent.

par Pascale Pascariello et Antton Rouget

Journal — France

Le député Pellerin : la cocaïne en toute impunité

Député des Hauts-de-Seine de la majorité présidentielle, l’avocat Emmanuel Pellerin a consommé de la cocaïne avant et après son élection à l’Assemblée en juin dernier, d’après une enquête de Mediapart. Confronté à nos éléments, il a reconnu cet usage illégal. Saisie en septembre dernier, la justice n’avait pourtant pas souhaité enquêter.

par Pascale Pascariello et Antton Rouget

Journal

TotalEnergies est visée par une enquête préliminaire pour mensonges climatiques

Selon nos informations, la multinationale pétrolière est l’objet d’une enquête ouverte par le parquet de Nanterre à la suite d’une plainte au pénal pour « pratiques commerciales trompeuses ». Ce délit ouvre la voie à des sanctions pour « greenwashing ». Une première en France.

par Mickaël Correia

Journal

TotalEnergies : l’heure des comptes

TotalEnergies sait que ses activités sont nocives pour le climat depuis 1971. Pourtant, le géant pétrolier continue d’émettre autant de gaz à effet de serre que l’ensemble des Français·es. En pleine crise énergétique, TotalEnergies a annoncé début 2022 un bénéfice record de 14 milliards d’euros. Retrouvez ici nos articles et nos enquêtes sur une des multinationales les plus polluantes au monde.

par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog

Appel contre l’immigration jetable et pour une politique migratoire d’accueil

Nous appelons à la mobilisation contre le nouveau projet de loi du gouvernement, qui s’inscrit dans une conception utilitariste et répressive des personnes étrangères en France. S'il était adopté, il accentuerait encore le fait qu'elles sont considérées comme une population privée de droits, précarisée et livrée à l’arbitraire du patronat, de l’administration et du pouvoir.

par association GISTI

Billet de blog

Nous, les banni·e·s

À travers son nouveau podcast « Nous, les banni·e·s », La Cimade a décidé de donner la parole aux personnes étrangères qui subissent une décision de bannissement. Pour illustrer la violence des interdictions de retour sur le territoire français (IRTF), 5 témoins partagent leurs histoires, de leur départ vers la France jusqu’aux difficultés d’aujourd’hui.

par La Cimade

Billet de blog

SOS solidarité pour famille intégrée en péril

Le recours contre l'OQTF du 6-12-22 a été rejeté. Cette famille, avec trois jeunes enfants est menacé de mort dans son pays, risque l'expulsion. Conséquence immédiate : logés au CADA (hébergements demandeurs d'asile) de Cebazat, ils seront à la rue le 31 janvier et si le 115 ne répond pas ce jour-là ou ne propose rien... SOS solidarité rapide et concrète dans ce billet. A vous de jouer.

par Georges-André

Billet de blog

Loi sur l’immigration : la nouveauté sera de rendre la vie impossible aux immigrés

Le ministre de l’intérieur, comme ses prédécesseurs, veut sa loi sur l’immigration destinée notamment à expulser plus efficacement les étrangers faisant l’objet d’une OQTF. Mais pourquoi, une fois de plus, le gouvernement ne s’interroge-t-il jamais sur les causes profondes de cette immigration ?

par paul report