la vie c'est une vaste rigolade

... enfin quand tu t'en phous [des autres] ÇA doit être beaucoup plus facile

salut mes coco(tte)s  embarassed - parlant de ma voisine, la propre sur Elle, forcément, avec que de    la merdre à l'intérieur avec ses TOCs de ménage vu qu'une nana ça fait forcément le ménage  laughing et ça devient la bonniche de son marri, qui m'avait dit la bouche pleine de fleurs & de papillons Sa fausse voix de petite fille pour faire mignon  kiss qui se rapproche plus de la crécelle wink quand j'étais en train d'emménager que « je devais aller me présenter à l'autre voisine, parce ça lui ferait plaisir » laughing ⇒ quand ces gens-là consprennent que tu es polie ils en profitent pour en rajouter une couche, te dire ce que tu DOIS faire/t'apprendre la Vie, et comme ils transforment tout en son inverse/en merdre, même pour sous-entendre que tu es pas assez polie  wink et que bien entendus ils SAVENT tout mieux que ouate, sont supérieurs, et aussi forcément plus polis : ils récupèrent tout pour le retourner contre ouate  laughing  → vous voyez, à éviter comme la peste la faux-culterie ça mène au pire wink ⇒ ils (te) pourrissent tout ASAP laughing

diable-coco-14-12-18

je me suis rappelée quand je bossais comme externe, dans un grand CHU money-mouth déjà avec    des " horaires " (genre 60 h/semaine et déjà, nuits sans récups) et un salaire de merdres  (300 FF de l'époque, je vais rigoler quand je vais voir ma retraite money-mouth), à tout faire, oui la bonniche et le boulot des infirmières (entre autres faire les ECG et trimbaler les dossiers pendant que déjà of course Elles se la coulaient douce aux cafés toute la journée) et sinon apprendre mais à supporter les insultes et rodomontades de tou(te)s les petit(e)s et Grand(e)s chef(fe)s imaginables (comme tu es au bas de l'échelle, juste un peu au-dessus des malades qui prennent eux/elles pleins pots  wink donc, toulemonde t'est évidemment " supérieur " innocent et donc tu leur sers évidemment surtout à leur défoulement de leurs bas instincts, sinon, en matière d'apprentissage de la médecine, même bien classée avec la possibilité de choisir les meilleurs stages, c'est bien le diable si en je sais plus 4 ans tu apprends à faire au max/tout juste les points de suture de base) → quand j'étais affectée en pédiatrie, pendant une des gardes de nuits je sais même plus si c'était payé, et si c'était payé, ça devait tourner autour de 10 -20 FF max par nuit sûrement on était à deux par chambre et on se partageait la nuit au moins, et on nous appelait par téléphone celui qui était dans la chambre qui nous réveillait toutes les deux à chaque fois et on devait aller accueillir les gens qui arrivaient aux urgences pédiatriques avec donc des enfants - et y avait aussi l'hôtesse " d'accueilkiss qui trônait dans une guérite au centre du hall, qui rentrait juste les renseignements administratifs dans l'ordi (et qui bien sûr sinon était aux sempiternels cafés-ragots), donc évidemment on faisait Son boulot aussi

ide-infirmiere-11-8-17

j'ai repensé à une nuit maudite où on a été réveillées donc par le fracas du vieux téléphone intercalé entre nous, comme c'était mon tour j'ai décroché, l'hôtesse qui avait Elle aussi une voix crécellique  kiss d'hab et d'autant plus avec les enfants pour faire comme si elle était attendrie embarassed devant/avec les enfants, donc parce qu'une vraie nana qui Se respecte doit aimer les enfants, évidemment - là carrément, en plus de la sonnerie agressive, Elle [me] hurlait [dans le combiné dessusavec des stridences, en fait(s) Elle grimpait aux rideaux et on ne pigeait rondement rien Sa voix était d'un coup plus proche de Sa vraie nature, flippée et rigide laughing c'était hyper agressif du genre donc la panique totale (comme avec tou(te)s ceux/celles qui devraient théoriquement t'aider, quasiment à chaque fois qu'il y a une urgence grave ...) et on comprenait juste que y avait un gros problème et qu'Elle voulait rien avoir à faire avec les gens qui étaient probablement arrivés dans le hall, Elle me gueullait dessus que je devais rappliquer dans la seconde, voire que j'aurais déjà être là  laughing heureusement la chambre de garde était au RDC aussi ⇒ bref un peu plus tout était de ma faute, et en plus on savait/on ne pouvait même pas deviner quoi ⇒ évidemment, tout ce cirque devant les entrant(e)s  frown - coupant court à Ses hurlements, j'ai sauté dans mes baskets piles au pied du pieu et en trois secondes bien sûr j'étais dans le hall

en fait(s) ne sachant donc absolument rien de ce qui se passait, j'ai donc déboulé dans le hall et me suis précipitée sous les hurlements toujours aussi incohérents & stridents de l'autre  kiss qui brassait beaucoup d'air sur un bébé enveloppé d'un lainage tenu dans les bras d'une dame assez parfaitement calme pourtant  surprised qui se tenait devant le guichet où l'autre continuait à piailler toujours dans Sa panique mais commençant à nous faire sentir qu'on devait dégager au plus vite, aux côtés d'un homme - sans doute le papa et la maman, pensai-je en l'absence de tout renseignement, partant donc sur l'hypothèse d'une énorme urgence → je vais pas faire durer le suspense, le bébé était mort depuis des heures, victime d'une mort subite ; l'hosto et tout le se(r)vice de pédia étaient prévenus depuis des lustres, et il était amené par sa tante et son oncle pour qu'on l'autopsie  frown - les ambulances qui pourtant je crois bien s'étaient quand même pointées au domicile pour ne rien louper n'avaient pas le droit de transporter le cadavre, on avait BIEN fait la leçon sur ça aux  pauvres parents toulemonde laughing    ... le médecin de garde, les ambulances évidemment, et puis ensuite pour faire bonne mesure l'hosto et la pédia par téléphone  ⇒ les parents avaient donc craqué encore plus, m'a dit la tante, ce qui fait que c'étaient eux qui s'étaient proposés pour l'emmener dans leur voiture au milieu de la nuit c'est le cas de le dire depuis le coin de campagne où ils habitaient  frown

20-8-16-citation-einstein-mal-1

non mais je pensais à cette histoire, à tous ces gens qui savaient et qui ont pourtant bien enfoncé le clou, en ont profité pour faire et x fois la leçon aux parents dévastés, sans oublier de ne prévenir ni l'andouille de l'accueil aussi propre sur Elle que la voisine et jamais    en reste pour faire Elle aussi la leçon aux gens quand Elle ne savait même/surtout pas de quoi Elle parlait, toujours pour Se montrer supérieure  undecided ni nous les externes qui allions accueillir le couple avec dans leurs bras leur neveu décédé, comme ça leur calvaire serait total au moins, aussi complet que possible → on a marché par tous les longs couloirs labyrinthiques et froids du Grand Hôpital dans la pédiatrie déserte quand je suis arrivée en plus devant la salle marquée de soins  où on devait se rendre, l'interne a ouvert la porte d'un coup sec sans même jeter un coup d’œil frownet encore moins daigner dire un seul mot aux deux personnes qui avaient emmener le bébé jusque là, j'ai été obligée de le leur prendre  - en train de s'effondrer après tout ça, dans une demie-sidération et n'ont bien sûr pas pu lui faire leurs adieux  - l'interne me l'a je vous jure arraché des mains  surprised ... et la mine sinistre et hautaine en plus, comme si nous nous étions rendus coupables d'un affront undecidedinsigne envers Sa Majesté nous a ensuite claquée la porte aux nez ... quelle désolation frown

2-8-16-arendt-banalite-mal

c'est quand même pas compliqué → c'est là qu'on retombe sur nos pieds avec ma Chère voisine kiss    Ses avis et fleurs & papillons, et quand elle a vu/conpris que j'étais malade, parce que donc comme une idiote  undecided      je lui avais dit, Sa " psychologie " Marie Claire Magazine « c'est pas grave » « y a plus grave que ce qui vous arrive » laughing(la vieille qui veut [te] montrer qu'Elle est plus intelligente qu'/" supérieure " à une toubibe et qui en profite pour se rincer le nœil, qui espère en même temps visiblement te voir souffrir - quand même - même si ces gens-là loupent une bovidée dans un couloir), sans oublier la solution miracle des intellos autoproclamés : « il faut faire du yoga » - on ne s'acharne pas sur des gens déjà dans le malheur, on ne fait [leur] pas trente-six fois la leçon avec une procédure idiote ça fait partie du déni, de l''inversion des valeurs  tongue-out tout autant que du petit sadisme tranquille couvert par les règlements ⇒ vous imaginez le médecin et les ambulances venues reluquer, répétant 36 fois aux parents qu'ils ne peuvent pas transporter le cadavre - voyez, ils ont conspris quelque chose  tongue-out→ à l'hosto, où personne n'avait pensé à prévenir malgré les multiples coups de téléphone et pour répéter l'histoire et toujours devant les parents je suppose, quand enfin l'hôtesse d'accueil " a vu parmi Ses déni perpétuel et narcissisme triomphal que c'était grave seurpraïze tellement on Se conplaît dans Sa  toute-puissance éternellement alléguée on n'en profite pas pour se donner en spectacle avec des hurlements hystériques en se conplaisant rapidement dans Sa " douleur " et même, faisant étalage de Son dégoût du corps morten n'oubliant pas d'aller Se faire plaindre après cry et mousser pendant 6 siècles  undecided     « d'avoir vu quelque chose d'horrible » tongue-out quand sinon on passait Son temps à faire la leçon innocent[le plus] souvent [possible] psychologisante à base d'avis " médicaux " puisqu'Elle Se prenait pour une Soignante avec Sa Grande blouse blanche anonyme, de « dépressions » - « stress » - « yoga » toujours [aussi] miraculeux ⇒ sans oublier de penser à préciser aux gens qu'ils viennent pour se faire « rassurer »  laughing - vu que c'est jamais grave

gif-care-1-2-20

ce qui domine c'est l'absence totale de professionnalisme, bien sûr ils/elles conspensent en se vantant partout après au contraire d'avoir extraordinairement bien géré wink et même avant le petit sadismel'inconscience quasi-parfaite de leurs paroles et actes  undecided → la plupart du temps, ces gens-là parlent pour eux/mêmes en se servant des autres comme supports/miroirs à leur(s) narcissisme(s), d'ailleurs sont traumatisés à mort quand tu leur dis ce qu'ils font → si tu essaies toi au milieu de tout ça de bien travailler il faut voir les regards de haine quand tu fais montre d'un peu de compassion - rien que s 'adresser aux malades d'égale à égaux/égales c'est trahir le groupe  surprised   devinez, c'est évidemment toi qui en prends plein la gueulle  laughing ... d'autant qu'il y a l'effet troupeau : ils sont donc en règle tellement courageux qu'ils s'y mettent bien sûr  à plusieurs, et anonymes - et les gens ont droit au déni de leurs souffrances  laughing à leurs voyeurisme sans consprendre ce qu'ils ont sous les nœils et projections donc psychologisantes  undecidedavis et " conseils " divers pour paraître tout " Maîtriser ", étalages de vantardises, et aussi, à toutes leurs tentatives de leur tirer les vers des nez sur leurs vies privées pour avoir quelque chose à se raconter après, puisque leurs caboches sont vides/qu'ils savent pas bosser  frown 

arendt-vide-pensee-3-10-18
...

j'essaie de " terminer " ça ce matin → pas sûr, quand je repense au supplice pour les parents, tou(te)s ces                 " sauveur(se)s de vies " venu(e)s reluquer le cadavre et bien leur répéter leur leçon sur leur impossibilité innocent de transporter le corps du bébé (c'est dingue comme ces gens sont contents quand ils peuvent t'expliquer comme ils peuvent pas t'aider ... souvent, les protocoles sont faits pour ça  wink), les hurlements à l'accueil, et même la répulsion manifestée par l'hôtesse, l'interne - habituellement assez intelligente - qui nous claque la porte aux nez comme si c'était de notre faute ... dire que ce sont ces gens-là qui se vautrent dans les médias sur leur immense empathie ... évidemment, les rares/issimes qui en ont vraiment passent pas leur temps à s'en vanter : ils/elles s'intéressent aux autres et beaucoup moins à eux/elles-mêmes - du coup n'ont pas besoin de la reconnaissance éperdue de toulmonde 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.