domidujardin
Groupement politique coopératif
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 avr. 2017

Merci Nicolas Hulot ! Mais...

Les appels se multiplient, tous de bonne volonté, tous pour proposer des idées, en espérant mobiliser les candidats et futurs élus sur la nécessaire prise en compte de nos préoccupations, qu'elles soient quotidiennes, sociales, environnementales ou économiques. Mais ces appels n'ont-ils pas atteint leurs limites ? Peut-on encore y croire ? Faut-il encore espérer ? Ou faut-il agir ?

domidujardin
Groupement politique coopératif
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Merci Nicolas Hulot de porter un appel collectif réunissant 80 associations, collectifs et ONG qui font vivre le débat d’idées en France et contribuent à la démocratie locale dans les territoires. Merci d’appeler les Français, les électeurs à se mobiliser pour la solidarité.
Merci de ne pas renoncer à peser sur les cinq prochaines années. Merci d’appeler les citoyens à prendre le pouvoir. Merci pour ce nouveau pas vers un avenir meilleur pour nous, pour nos enfants, pour l’humanité, pour la planète.
Nul ne peut contester la force de vos convictions, la permanence de votre engagement, la sincérité de vos efforts au service d’une société résiliente.
Pourtant, comme vous, nous constatons que la situation en France s’aggrave d’année en année. Comme vous nous pensons que les citoyens sont les seuls à détenir les clés des changements que nous appelons de nos vœux : une transition démocratique, une transition économique, un partage plus équitable des richesses et une transition écologique radicale. Comme vous, nous pensons que les citoyens sont, et seront, les artisans de la solidarité. Comme vous, nous savons qu’il faut maintenant agir, vite, pour changer les choses.
C’est notre devoir impératif. C'est le devoir de chacun d’entre nous

Nous voulons des députés citoyens

Alors, nous appelons, nous aussi, tous les citoyens à se mobiliser. Mais nous ne voulons pas nous contenter de signer un appel, nous ne voulons pas nous limiter à interpeller les candidats à l’élection présidentielle, nous voulons plus.
Nous voulons qu’au cours des cinq prochaines années, de nouveaux députés citoyens siègent à l’Assemblée nationale. Nous voulons que des députés nous représentent, en dehors des appareils partisans qui vont redoubler de calculs politiciens dans les prochains mois. Nous voulons que des femmes et des hommes issus de la société civile portent notre voix dans l’hémicycle qui sortira des urnes en juin prochain.
Nous ne voulons pas attendre les échéances électorales de 2022 pour que les 500 mesures que vous portez à travers l’appel des solidarités soient proposées, débattues, défendues à l’Assemblée nationale. Nous voulons que, demain, ces propositions se transforment en propositions de loi grâce à des députés citoyens, hors des partis politiques traditionnels, des députés qui auront la liberté, l’indépendance et le courage nécessaires pour se battre pour le bien commun.
Nous appelons, à notre tour, les citoyens pour leur proposer de se présenter à la députation dans les 577 circonscriptions françaises. Nous appelons les femmes et les hommes qui pensent que l’heure est venue d’agir pour défendre l’intérêt général, qui savent que rien ne s’améliorera si les citoyens ne se réapproprient pas la politique et ne décident pas d’agir collectivement. 
Tous ceux qui partagent ces constats ont le choix. Ils peuvent se rapprocher mouvements comme la Relève Citoyenne, A nous la Démocratie, La Belle Démocratie, MaVoix, laprimaire.org, et d’autres encore qui constituent l’Archipel des mouvement citoyens.

Cher Nicolas Hulot, chers collectifs, ONG, associations, aidez-nous à faire fleurir les candidatures citoyennes aux législatives. Relayez cet appel pour que vos engagements, vos convictions, vos espoirs ne restent pas lettre morte pendant 5 ans de plus.
Ensemble, envoyons des députés citoyens à l’Assemblée nationale et entamons une révolution démocratique et pacifique… avant qu’il ne soit trop tard.

Charlotte Marchandise-Franquet, ex-candidate citoyenne à la Présidentielle désignée sur laprimaire.org,

La Relève citoyenne & A nous la démocratie, mouvements de soutien aux candidats citoyens.

Vous avez apprécié cette tribune ? Signez la pétition ou rejoignez la Relève Citoyenne

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le jugement consacre la liberté d’informer
Dans un jugement du 6 juillet 2022, le tribunal de Nanterre a condamné l’État pour sa tentative de perquisition des locaux de Mediapart du 4 février 2019, la jugeant « ni nécessaire dans une société démocratique ni proportionnée à l’objectif poursuivi ». Le jugement, très sévère pour le parquet de Paris, consacre aussi la protection des sources.
par Edwy Plenel
Journal — Exécutif
À l’Assemblée, Élisabeth Borne invente le « compromis » sans concession
La première ministre a prononcé, mercredi 6 juillet, sa déclaration de politique générale à l’Assemblée nationale. Face aux députés, elle a tenté de tracer les contours d’un quinquennat du « compromis », sans rien céder sur le fond du programme d’Emmanuel Macron.
par Romaric Godin et Ilyes Ramdani
Journal
Face à la première ministre, LFI et le RN divergent sur la stratégie
Les deux forces d'opposition ont fait vivre une séance mouvementée à Élisabeth Borne qui prononçait, mercredi 6 juillet, son discours de politique générale. La gauche a déposé une motion de censure. La droite et l’extrême droite ont annoncé qu’elles ne la voteront pas.
par Pauline Graulle et Christophe Gueugneau
Journal — Santé
Au ministère de la santé, un urgentiste qui rêvait de politique
La nomination de François Braun au chevet d’un système de santé aux multiples défaillances est plus qu’un symbole. Ce médecin de terrain, formé dans les déserts médicaux, est aguerri aux crises sanitaires. Mais il laisse, à Metz, un service d’urgences en grandes difficultés.
par Caroline Coq-Chodorge et Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Est-ce la fin du Bac Pro ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée à l'enseignement professionnel. Dans un tweet daté du 17 mars, elle expliquait vouloir "une réforme du lycée professionnel sur le modèle de l'apprentissage" laissant présager d’un bouleversement de l’éducation nationale.
par Germain Filo
Billet de blog
Un ministère au double intitulé et à la double tutelle pour un double jeu ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée en charge de l'Enseignement et de la formation professionnels auprès du ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse mais aussi du ministre du Travail. Cet intitulé et cette double tutelle n'ont pas de précédent. Serait-ce propice à un double jeu ?
par claude lelièvre
Billet de blog
Sous Macron, l'écologie chute en 10ème place mais l'homophobie se classe en 1ère
Au dernier remaniement, plusieurs homophobes rentrent définitivement au gouvernement. Le plus notable, Christophe Béchu, maire d'Angers, devient Ministre de la transition écologique, domaine où il n'a aucune compétence. Le rang protocolaire du Ministère de l’Ecologie, lui, passe du 5ème au 10ème rang.
par misterjbl
Billet de blog
Boone : « La pauvreté est contenue »
Quand l’économiste Laurence Boone considérait que « l’argent est très bien redistribué vers les pauvres » et quand le chef de l’État fustige les « profiteurs de guerre ». Petit retour également sur les Gilets jaunes d’avant les Gilets jaunes.
par YVES FAUCOUP