Vers l'élection au jour le jour.

La bataille du Sénat est moins chargée symboliquement que la présidentielle surdéterminée par l'image de Donald Trump mais en réalité aussi importante pour déterminer les contours du futur pouvoir.

1/11/2020. Il reste un jour avant Election Day.

 

La bataille du Sénat.

Tout le monde a les yeux rivés sur la compétition présidentielle, celle que la personne de Donald Trump met en évidence et qui porte la charge symbolique maximale. Mais la bataille pour la réalité du pouvoir exécutif et législatif passe par le Sénat. Sans la majorité dans la seconde assemblée le président ne plus nommer de juges et est réduit à gouverner par décrets sans pouvoir passer de lois.

Le handicap Démocrate.

La situation est simple. Les Républicains ont une majorité de 53 sièges. Les 47 sièges Démocrates ne sont que très partiellement sûrs dans la mesure où Joe Manchin se comporte assez souvent sur des sujets déterminants comme un Républicain. Les deux indépendants qui siègent avec les Démocrates, Angus Young du Maine et Bernie Sanders sont des alliés plus fermes. De plus les Démocrates vont perdre le siège de l'Alabama gagné par Doug Jones à la faveur d'un concours de circonstances après la démission de Jeff Sessions quand Donald Trump l'a nommé Ministre de la Justice.

Les Démocrates partent donc avec un handicap de quatre. Au Sénat cinquante sièges  sur cent suffisent si le vice-président est du même camp car ne tant que président du Sénat le vice-président  a voix prépondérante lors des votes.

Les espoirs Démocrates.

L'élection sénatoriale la plus en vue se déroule dans le Maine. Symbole de l'emprise trumpiste sur le Parti Républicain elle met en scène Susan Collins, archétype de la Républicaine dite modérée et défenseure en principe des droits des femmes à la contraception et l'avortement. Son vote pour confirmer Brett Kavanaugh à la Cour Suprême a sonné le glas de ce mythe et a largement miné son image personnelle. Elle est donnée perdante contre Sara Gideon, leader des Démocrates de l'assemblée de l'état.

En Arizona Martha McSally a été battue par Kyrsten Sinema puis nommée pour assurer l'intérim de l'autre sénateur John McCain. Personnage assez atypique dans la classe politique McSally ancienne pilote militaire et pratiquant assez peu la langue de bois doi donc confirmer en se présentant devant les électeurs. Elle est largement menée dans les sondages par Mark Kelly, ancien astronaute et mari d'une parlementaire connue pour avoir été la cible d'une attaque à l'arme à feu.

Au Colorado Cory Gardner est longtemps passé pour le plus vulnérables des sénateurs Républicains soumis cette année à renouvellement. Il est en effet à la traine derrière John Hickenlooper, ancien gouverneur Démocrate dont le profil de droite convient assez bien dans cet état.

L'Iowa présente une énigme dans la mesure où les sondages y donnent alternativement les deux camps en tête avec une avance inattendue et très nette de Donald Trump dans un sondage par un institut de bonne réputation publié hier. Le sort de la sénatrice sortante, Joni Ernst qui avait gagné son siège à la surprise à peu près générale il y six ans est probablement lié à celui de son leader.

Les compétitions incertaines.

Ce lien entre l'élection présidentielle et les autres, l'effet "down ballot" se retrouve dans plusieurs autres états. Le plus spectaculaire est la Géorgie puisque les deux sièges y sont en jeu. Les deux pourraient basculer mais celui de la richissime  Kelly Loeffler, nommée pour assurer la fin de mandat de son prédécesseur démissionnaire semble moins assuré que celui de David Perdue. Le plus grand danger pour Raphael Warnock  vient de la candidature de Matt Lieberman, le fils de l'ex-candidat Démocrate à la vice-présidence. Comme d'habitude la famille Lieberman fait le jeu du Parti Républicain en privant Warnock des votes qui lui permettraient de passer au premier tour. L'état étant récemment apparu sur la liste de ceux qui pourraient basculer en cas de vague bleue on ne peut pas exclure  une surprise. Le siège de David Perdue, est attaqué par Jon Ossof devenu une vedette Démocrate en perdant de peu une élection partielle dans la banlieue d'Atlanta mais surtout en levant une quantité incroyable d'argent pour le soutenir.

En Caroline du Nord, autre état critique, le Républicain Thom Tillis  pourrait perdre contre  Cal Cunningham malgré le scandale d'infidélité conjugale de dernière minute qui frappe ce dernier.

Au Montana  l'ancien gouverneur Steve Bullock cherche à prendre le siège de Steve Daines. La popularité de Bullock qui avait été élu dans un état profondément Républicain lui ouvre une petite chance.

Les doutes Démocrates.

Au Michigan qui semble acquis à Joe Biden paradoxalement le Démocrate Gary Peters pourrait être en danger.

Comme sa collègue Tina Smith au Minnesota.

Les compétitions inattendues.

Au Kansas, au Texas et en Caroline du Sud les sondages laissent espérer aux Démocrates des possibilités de succès inattendues mais improbables.

Au Texas le vétéran Républicain John Cornyn, personnalité  d'envergure nationale verrait sa carrière terminée en cas de vague bleue qui emporte l'état. Ceci semble maintenant une hypothèse presque crédible.

En Caroline du Sud, l'indéboulonnable Lindsey Graham, président de la Commission Juridique du Sénat et devenu fervent trumpiste en 2018 fait jeu à peu près égal avec l'ancien patron de Parti Démocrate de l'état, le noir Jaime Harrison.

Le résultat final est éminemment incertain et dépendra sans aucun doute du contexte national, de l'existence ou pas d'une réelle vague anti-Trump.

 Les liens du jour.

01/11/2020

LA CAMPAGNE
https://www.nphttps://thehill.com/homenews/campaign/523809-poll-trump-leads-biden-by-7-points-in-iowar.org/2020/10/31/929940404/police-in-n-c-arrest-pepper-spray-protesters-during-march-to-polls-event //Les places-fortes demurent des dux côtés.
https://www.vox.com/2020/10/31/21543561/with-just-days-to-go-trump-bets-big-on-pennsylvania //Pennsylvanie, Pennsylvania.
https://prospect.org/politics/turning-out-the-young/ //Mobiliser les jeunes sur la base d'une explication politique pour justifier le vote pour un candidat que l'on approuve pas.
https://truthout.org/articles/trumps-attacks-on-mail-in-voting-in-las-vegas-could-end-up-at-the-supreme-court/
//8 des 30 circonscriptions conquises par les D. en 2018 sont jugées compétitives (toss-up) par le Cook Political Report.
https://www.alternet.org/2020/11/the-fbi-is-now-investigating-trump-train-that-surrounded-biden-campaign-bus/
https://talkingpointsmemo.com/news/virus-spikes-in-key-swing-states-creating-fresh-challengers-for-polling-places
https://www.juancole.com/2020/11/culture-prevents-gathering.html //30000 malades, 700 morts, un meetinf empêché, à quand la suite?
https://fivethirtyeight.com/videos/we-cant-believe-we-have-to-say-this-but-you-win-an-election-by-being-ahead-when-all-the-votes-are-counted/

Early votes as 2016 percentage.
HI 111%
TX 108%
MT 99%
NC 95%
GA 94%
NM 93%
NV 91%
FL 91%
TN 90%
OR 88%
CO 87%
AZ 87%
NJ 80%

CHRONIQUE DE LA SUPPRESSION DES ELECTEURS
https://prospect.org/civil-rights/the-difficult-road-to-the-franchise-in-florida/ //Toujours en Floride.
https://www.npr.org/2020/11/01/930052598/republicans-seek-to-toss-out-127-000-ballots-in-democratic-leaning-texas-county
https://www.motherjones.com/2020-elections/2020/11/the-trump-campaign-is-working-overtime-to-delegitimize-tens-of-millions-of-ballots/
https://www.vox.com/2020/11/1/21544279/vote-count-trump-pennsylvania-mail //
https://prospect.org/power/voter-suppression-chronicles/ //Et cela vient de loin.
https://talkingpointsmemo.com/news/officials-flame-garbage-trump-camp-argument-that-counting-votes-is-election-theft

02/11/2020

LA CAMPAGNE
https://thehill.com/homenews/campaign/523852-expanded-senate-map-has-gop-on-defense
https://www.vox.com/2020/11/1/21544267/trump-biden-polls-2020-election

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.