Chronique d'une enquête bidon...Vendredi

Kavanaugh à un vote de la Cour Suprême. Murkowski seule "rebelle" Républicaine. Manchin se couche comme prévu.

Ils ont voté.

Mitch McConnell a tenu sa promesse de commencer à voter cette semaine sur la nomination de Brett Kavanaugh. Le vote d'aujourd'hui était strictement procédural. Il s'agissait de prononcer la fin définitive de la phase d'investigation sur le candidat.
Le vote acquis à 51 voix contre 49 a réservé  une demi-surprise. Lisa Murkowski, sénatrice Républicaine de l'Alaska, a voté non à la clôture des débats sur la nomination de Kavanaugh. L'Alaska peut-être plus que la personnalité de la sénatrice a joué un rôle. Les agressions sexuelles y sont plus fréquentes que dans les autres états.

Joe Manchin le Démocrate a préféré perdre son âme plutôt que de risquer plus encore de perdre son siège de sénateur en Novembre. La morale voudrait qu'il soit battu et avec lui la direction du Parti Démocrate qui avait publiquement pris parti pour ce choix. Mais la morale en politique électorale...Si les votes restent les mêmes au prochain scrutin Manchin aura la voix décisive, ce qui ne manquerait pas de sel. Kavanaugh confirmé par un Démocrate.
Le vote proprement dit sur la confirmation peut intervenir à partir de demain. La procédure oblige à un délai minimum. Il pourrait être reporté au début de la semaine pour des raisons pratiques. Un des sénateurs Républicains doit marier sa fille cette fin de semaine (on ne rit pas).

Trump se lâche.

Hier des milliers de manifestants ont fait connaître leur opposition à Kavanaugh dans les rues de Washington et jusque dans les locaux de la Cour Suprême. Trois cent ont été arrêtés. Donald Trump a affirmé sur Twitter qu'il s'agissait de comédiens payés par
Georges Soros. Peut-être a-t-il été inspiré par le fait que des comédiennes connues se trouvaient dans le lot. Je ne doute pas qu'il exprime prochainement son avis sur la mauvaise qualité de leurs prestations. Le climat politique devient de plus en plus délétère.

Trump aurait-il bien joué.

La situation semble échapper aux repères habituels et il n'est pas certains que les modèles des staticiens soi. Les sondages et les articles récemment publiés tendent à montrer un surcroît de mobilisation Républicaine alors que l'on s'attendait à une mobilisation intense des Démocrates. Les références statistiques manquent pour prendre en compte les spécificités du moment actuel.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.