Peut-on voir clair dans le brouillard russe de la Maison-Blanche-2

Après la séquence du printemps-été qui montrait les relations entre la campagne de Donald Trump et la Russie se développer la séquence de la transition et ses suites devient plus troublante. Jared Kushner est omniprésent mais sa présence diplomatique est difficile à distinguer de ses problèmes d'argent.

Après l'élection.

Le groupe Kushner de  nouveau dirigé par le père après la nomination de Jared, gendre de Donald Trump, comme conseiller de son beau-père a toujours autant besoin de refinancer ses projets immobiliers, en particulier un immeuble de Chicago dont le prêt arrive à expiration au printemps 2017 et surtout le méga-projet de Manhattan au 666 Fifth Avenue.

La séquence de la transition.

Juste avant l'élection  le groupe Kushner emprunte 285 Millions de dollars à la Deutsche Bank, soutien financier habituel de la famille Trump. 

L'équipe de transition se met en place en Novembre. Michael Flynn en fait partie comme Carter Page. Paul Manafort n'apparait plus. Ils font aussi  partie des personnages surveillés par le FBI dans le cadre de l'enquête sur l'ingérence russe.

1/12/2016 Flynn rencontre Kislyak, l'ambasadeur russe, avec Kushner à la Trump Tower. Ce dernier sollicite une ligne directe sécurisée avec le pouvoir russe utilisant l'infrastructure de l'ambassade. Il expliquera plus tard avoir voulu ainsi faciliter le travail de transition mais cela reste un geste inhabituel pour un président élu de vouloir utiliser les services d'un pays étranger avec lequel on n'entretient de très bonnes relations.

8/12/2016 Carter Page rencontre la direction de Rosneft dans laquelle les russes avaient à l'été proposé de vendre une participation de 19 %. Il part ensuite à Londres rencontrer les dirigeants de Gazprom en principe au sujet de projets au Kazakhstan mais la maison mère de Gazprom, Gazprombank est le financier principal de toute la filière pétrolière russe dont Rosneft. Lors des interrogatoires Page a nié avoir rencontré le patron de Rosneft mais admis avoir parlé des sanctions avec d'autres responsables. 

9/12/2016 Les russes annoncent le plus grand "deal" jamais conclu dans l'industrie pétrolière russe. Il s'agit de la vente de 19,5 % de Rosneft à des investisseurs étrangers dont Glencore et surtout un groupe qatari financé en partie par une banque italienne, Indesa. Le montant s'élèverait à 11,3 Milliards de dollars. Les russes s'engagent à verser des dividendes à un niveau (35% des profits nets) jamais vu dans leurs compagnies. Le besoin de desserrer l'étau des sanctions apparait ici clairement.

13/12/2016 Kushner rencontre Gorkov, patron de la VEB, banque appartenant à l'état russe et bras armé des actions financières de Poutine qui est gérée en dehors du budget de l'état. La VEB est alors déjà sous sanctions américaines.

 14/12/2016  Gorkov file au Japon pour rencontrer Poutine.

29/12/2016 L'administration Obama toujours en psoset annonce des sanctions nouvelles contre les russes motivées par l'ingérence dans l'élection à la suite de l'enquête diligentée en été.

4/01/2017 Flynn dit à McGhan, avocat de Trump qu'il est sous investigation. Il est maintenu à son poste de conseiller à la Sécurité du président et reçoit ses accréditations (provisoires) pour avoir accès aux documents top-secret. La pratique systématique des accréditations provisoires est courante au changement d'administration mais Trump en a usé et abusé à l'extrême, en particulier pour son gendre qui avait peut-être des choses à cacher. 

9/01/2017 Kushner est nommé Conseiller senior du président. Il sera ensuite chargé de très nombreux dossiers mais ceci est une autre histoire. Dans sa déclaration de demande d'accréditations il omet ses rencontres avec les russes avant et après l'élection. Ces omissions lui seront plusieurs fois reprochées par la suite et lui vaudront l'annulation de son accès top-secret en Février 2018.

15/01/2017 Mike Pence, vice-président élu nie que Flynn discuté des sanctions avec l'ambassadeur russe. Ce dernier sera opportunément rappelé à Moscou quelques mois plus tard et est maintenant hors d'atteinte.

16/01/2017 Kushner reçoit ses accréditations (provisoires).

26/01/2017 Sally Yates, la ministre de la justice nommée par Obama agissant en intérim avant la confirmation de la nomination du ministre de Trump alerte le cabinet sur le danger que représente Michael Flynn et ses liens russes. Flynn est confirmé mais sera contraint à la démission début Février. Avec cette démission s'enclenche le mécanisme infernal. Donald Trump, en monarque de droit divin, demandera à James Comey de laisser tomber l'enquête sur Flynn. Comey refusera, sera licencié. Etc...

En Février-Mars le groupe Kushner approche un assureur chinois, Anbang, pour solliciter un prêt de l'ordre de 500 Millions de dollars. L'affaire étant rendue publique le risque de conflit d'intérêt apparait au grand jour et cela n'aboutit pas. Il est clair que le besoin de financement de Kushner est toujours aussi aigu.

En Mars Citigroup accorde au groupe Kushner un prêt de 325 Millions de dollars. 

En Avril Kushner approche des qatari à la recherche d'argent frais, sans résultat.

En Juin commence l'affrontement arabo-arabe entre d'une part l'Arabie Saoudite et les Émirats  et d'autre part le Qatar. Washington soutient le camp saoudien malgré le ministre des affaires étrangères Rex Tillerson, ex patron d'Exxom-Mobil et expert en relations pétrolières.

En Novembre 2017 Appolo Group Management dont l'actionnaire principal est le fond souverain qatari prête 184 Millions de dollars au groupe Kushner pour relayer un prêt arrivant à expiration sur un immeuble de Chicago. Il semble donc que le problème du 666 Fifth Avenue soit resté entier.

On peut se demander "Tout ça pour ça ?"

Si on se laisse aller à une première réaction rapide. Risquer d'embraser le Moyen-Orient pour au final se faire prêter "seulement" 184 dérisoires millions.

La séquence ne manque pas d'être troublante et on ne peut se manquer de se demander si suivre l'argent n'est pas une clé plus pertinente pour comprendre au moins une partie du monde de Trump. Nous avons tendance à penser stratégie, avenir du monde, politique. 

Aurions-nous tort ?

Josh Marshall de Talking Point Memo a résumé la problématique dans ce schéma qu'il convient de prendre comme une explication, pas une preuve.

whitechart

 

 

Mes liens de travail sur ce billet :

02/03/2018
https://www.alternet.org/news-amp-politics/mueller-wikileaks-foundation-russia-case
https://www.salon.com/2018/03/02/an-ivanka-trump-business-deal-is-now-being-probed-by-the-fbi/
https://thinkprogress.org/jump-back-whats-that-sound-6c72cdbc03e3/ //De mal en pis au Panama pour la famille Trump
https://www.salon.com/2018/02/28/what-did-donald-trump-know-about-stolen-wikileaks-emails/
https://www.salon.com/2018/02/22/trumps-source-of-inspiration-paul-manaforts-dark-deeds-and-dubious-clients/
https://www.washingtonpost.com/politics/jared-has-faded-inside-the-28-days-of-tumult-that-left-kushner-badly-diminished/2018/03/02/62acb9ce-1ca8-11e8-9de1-147dd2df3829_story.html?utm_term=.71a21c38eb7e //The day of the kushner house fall The fall of the house of USher
https://edition.cnn.com/2018/03/01/politics/ivanka-trump-fbi-investigation/index.html?CNNPolitics=Tw
03/03/2018
http://thehill.com/homenews/administration/376534-the-memo-white-house-reels-after-week-of-upheaval
https://slate.com/news-and-politics/2018/03/a-series-of-revelations-about-jared-kushner-have-added-further-credence-to-a-key-claim-of-the-steele-dossier.html //L'affaire Kuschner
https://uk.reuters.com/article/uk-russia-rosneft-privatisation/russia-signs-rosneft-deal-with-qatar-glencore-idUKKBN13Z0Q7 //Rosneft privatisation Qatar, Glencore Intesa 19,5% 11,3 B$ + dividendes à 35% des bénéfices.
http://www.businessinsider.fr/us/carter-page-trump-russia-igor-sechin-dossier-2017-1 //Les 19 % de Rosneft se baladent de Juin 2016 à Décembre pour finir au Qatar.
https://www.bloomberg.com/view/articles/2017-03-29/senators-please-ask-jared-kushner-about-666-fifth-avenue
https://www.vox.com/policy-and-politics/2018/3/2/17068392/trump-news-hope-hicks
https://www.salon.com/2018/03/03/closing-the-circle-of-collusion/ Closing the circle of collusion Lucian Truscott IV
04/03/2018
0.000660720185001652https://talkingpointsmemo.com/edblog/with-kushner-revelations-the-worst-case-scenario-comes-into-view //Josh Marshall summary.
https://www.motherjones.com/kevin-drum/2017/05/kushnergate-update-was-it-really-all-about-syria/
https://www.motherjones.com/politics/2018/01/deutsche-bank-reports-suspicious-activity-related-to-jared-kushners-accounts-1/
https://www.theatlantic.com/politics/archive/2018/03/conservatives-are-losing-the-culture-war-over-guns/554585/
https://www.vox.com/2018/2/26/16964328/trump-tower-meeting-mueller-russia
https://www.vox.com/2018/2/26/16964328/trump-tower-meeting-mueller-russia
https://www.npr.org/sections/thetwo-way/2018/03/04/590660482/at-gridiron-dinner-trump-trades-jabs-with-his-opposition-party
http://thehill.com/homenews/administration/376436-kushner-family-company-solicited-qatari-government-investment-just
https://slate.com/news-and-politics/2018/03/benjamin-wittes-on-why-we-hear-so-much-but-know-so-little-about-the-mueller-russia-investigation.html
https://www.motherjones.com/kevin-drum/2018/03/jane-mayer-trump-team-was-in-routine-communication-with-moscow-in-2016/ //Infos britanniques sur 2016.
https://www.recode.net/2018/3/5/17081520/reddit-russia-2016-election-ads-organic-content
https://www.vox.com/policy-and-politics/2018/3/5/17080302/trump-russia-news-kushner-mueller //LEs associés de Trump vont y passer

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.