Le "Super Tuesday" de 2018

La seule vraie surprise des primaires de ce mardi est que les deux partis ont évité la catastrophe de l'élimination à cause du système des primaires californiennes. Pour le reste les tendances se confirment. La génération du Millénaire arrive aux affaires. Les femmes envahissent la politique. Les Démocrates de Wall-Stree tiennent bon. Le Parti Républicain est de plus en plus trumpien.

Le mardi 5 Juin se tenait le plus gros lot de primaires de l'année. La Californie occupait la place centrale vu la taille de sa population et donc le nombre de ses élus au Congrès mais aussi en raison de son système de primaires particulier dans lequel les candidats de tous les partis, et les sans-parti, concourent dans la même compétition dont les 2 premiers sont sélectionnés indépendamment de leur appartenance. Sur les 23 sièges que les Démocrates doivent reprendre pour gagner la majorité à la Chambre ils peuvent en espérer un cinquième du Golden State.

Les leçons du 5 Juin.

Les deux partis évitent la catastrophe en Californie.

La direction du Parti Démocrate marque des points sans mettre KO la gauche qui avance doucement.

Le Parti républicain est de plus en plus trumpien.

La nouvelle génération entre en masse en politique dans les deux partis avec les femmes et des représentants des minorités comme Debra Haaland au Nouveau Mexique qui pourrait bien devenir la première amérindienne élue au Congrès.

Les chiffres de participation sont encore souvent à l'avantage des Républicains mais sans être catastrophiques. La mobilisation de l'électorat reste un problème chronique pour les Démocrates aux élections intermédiaires.

En Californie.

La fameuse primaire crainte par beaucoup et surtout les Démocrates au vu du nombre de candidats susceptible de diviser les voix et éliminer un parti dès la primaire n'a pas donné d'effet indésiré. La première bataille concernait la sélection des deux candidats au poste de gouverneur. L'ancien maire de San-Francisco  Gavin Newson, favori, l'a emporté et a éliminé tactiquement son rival ancien maire de Los-Angeles. 

La sénatrice Dianne Feinstein, Démocrate de droite, a largement distancé son adversaire progressiste Kevin de Leon mais ils ont éliminé les Républicains de la course au siège de sénateur de Californie.

Le sortant Républicain Dana Rorhabacher connu pour être un ami des russes est sorti largement en tête de sa primaire et a reçu les félicitations du président. Certains interpréterons cela comme le signe que l'ingérence russe n'est pas un sujet important pour l'électorat.

 

Le détail des résultats donnés par Vox

En Californie.

En Iowa.

Au Dakota du Sud.

Au Nouveau Mexique

Au New-Jersey.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.