Manafort a-t-il cédé?

La nouvelle est examiner avec attention et sans précipitation. Il se pourrait uqe ce soit le tournant de l'enquête de Robert Mueller sur la campagne électorale de Donald Trump et ses suites. Tournant dans un sens ou un autre.

La nouvelle rampait depuis plusieurs jours. Elle vient d'être officialisée. Paul Manafort, ancien président de l'organisation de campagne de Donald Trump en 2016 a finalement accepté de collaborer avec l'équipe d'enquête de Robert Mueller.

On ne sait pas qui a fait la plus grande concession.

  • Soit Mueller faute de pouvoir apporter des preuves convaincantes et dans la perspectives clairement sous-entendue par Donald Trump de gracier Manafort en cas de condamnation a choisi un biais qui évite d'aller au procès. Manafort sera allors condamné à ds peines de principes pour ses délits financiers et administratifs relatifs à son travail de conseiller du pouvoir ukrainien.
  • Soit Mueller a les munitions pour aller loin et Manafort, toujours espérant une grâce, a choisi de se rendre et de collaborer au moins dans une certaine mesure. 

Le plus troublant réside dans le contenu des documents dévoilés par l'équipe Mueller qui révéleraient que Manafort a participer à une étrange manœuvre destinée à mettre le gouvernement Ianoukovitch, son client, dans les bonnes grâces  de la Maison-Blanche de Barack Obama avant l'élection de 2012. L'objectif n'aurait évidemment pas été d'aider Obama à battre Mitt Romney mais bien de faire passer les intérêts personnels de Manafort avant ceux' de son parti. La politique et le lobbyisme international sont des mondes merveilleux.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.