Vers l'élection au jour le jour.

Un débat annoncé dans un climat de plus en plus tendu et un Biden qui glisse bien à droite et n'arrive pas à liquider les illusions bi-partisanes.

Le 22/10/2020. 12 jours avant Election Day.

La carte.

Pas de changement chez Josh Putnam : http://www.frontloadinghq.com

L’écart en grands électeurs reste de 132 à l’avantage de Biden.

Le Collège Electoral.

L’élection du ticket présidentiel est bien le fait du peuple des citoyens des états auquel s’ajoute celui du District de Columbia (Washington la ville capitale fédérale) mais dans un processus à deux niveaux. Le jour de l’élection sont élus des grands électeurs qui se réunissent le premier Lundi qui suit le second Mercredi de Décembre dans la capitale de leur état. Ce Collège Electoral  est constitué selon une règle de base : autant de grands électeurs que de représentants au Congrès, Chambre des représentants et Sénat. Bien que n’étant pas un état de plein droit le District de Columbia a été ajouté à la liste. Il possède un représentant qui a voix consultative au Congrès et on applique l’Amendement qui spécifie qu’aucun territoire ne peut être représenté par moins que l’état qui a la plus petite représentation. Cette plus petite représentation est par exemple celle du  Wyoming avec 1 représentant + 2 sénateurs. Au total le Collège Electoral compte donc 435 membres comme la Chambre des représentants auxquels s’ajoutent les 100 sénateurs et les 3 élus de Washington (la ville capitale). Le mandat est en principe impératif. Les grands électeurs doivent bien voter pour le candidat du parti qui les a désignés. En 2016 une poignée « d’électeurs infidèles » ont choisi de ne pas respecter la consigne (des deux côtés). Les sanctions dépendant de la législation de l’état impliqué elles ne sont pas identiques dans tous les cas et se limitent dans la pratique à es amendes. Le total de 538 a servi de modèle à Nate Silver, spécialiste de la statistiques électorale (et pas seulement) pour nommer son site Web : http://fivethirtyeight.com/. La majorité absolue est requise soit 270 voix. Cette règle de majorité absolue s’applique à la composition théorique du Collège même si par accident certains ne sont pas élus.4

Carte du Collège Electoral avec représentation des états proportionnelle à leurs nombre de grands électeurs.

Carte réalisée par Daniel Donner pour DailyKos  (https://dkel.ec/map) est publiée sous la licence Creative Commons Attribution 4.0 Intern

Electoral College © Daniel Donner Electoral College © Daniel Donner

Les faits saillants.

La campagne.

Le fait du jour est évidemment le débat de ce soir. Donald Trump l'a par avance saboté avec les critiques de l'animatrice comme s'il anticipait sa défaite et préparait l'argumentaire pour rejeter la faute sur la partialité des médias qui décidément ne l'aime pas. Aurait-il perdu cette capacité magique à réaliser les fabuleuses audiences dont il se vantait, lui le "deal maker".  Une des différences avec la même période de la campagne précédente est là : le roi est nu.

Lors du débat on attend que Donald Trump ressorte le nom de Hunter, le fils de Joe Biden et son emploi à 50000 dollars mensuels dans une société gazière ukrainienne. Cette histoire est connue. Elle révèle en effet la corruption ordinaire du monde politique car le fils n'aurait jamais eu cet emploi si son père n'avait pas été vice-président à l'époque. Mais aucune contrepartie politique n'a jamais été montrée. Au contraire Joe Biden a effectivement combattu la corruption endémique en Ukraine. Le directeur de la campagne de Donald Trump a protesté contre le fait que la politique étrangère ne soit pas au programme du débat car cela aurait facilité l'évocation du sujet.

Malgré la décision de la commission des débats de couper les micros lors des deux minutes introductives des candidats pour tous les sujets on peut s'attendre encore à une soirée agitée car Donald Trump très remonté ne saura pas se contenir.

La dérive inquiétante de l'équipe Biden.

L'establishment Démocrate semble bien commencer à croire sérieusement à la possibilité de la victoire. Le vrai patron du parti et sa vedette Barack Obama est descendu dans l'arène. Alors que le fin politique resté en retrait tirait les ficelles pour maintenir une unité qui ne renvoie pas la gauche militante à ses chères études le voici sur le devant de la scène au moment quand les plus inquiétantes informations commencent à filtrer sur le futur possible gouvernement Biden. Plusieurs dignitaires Républicains sont pris en considération pour en faire partie. On replonge dans les pires travers obamesques. Comme si envisager de prendre des hiérarques Républicains dans un possible gouvernement pouvait rapporter une seule voix. Le seul effet de donner un poste éminent à un John Kasich sera de mettre en position favorable le futur adversaire de Kamala Harris en 2024 et de s'interdire toute réelle politique de progrès? On peut comme Robert Kuttner espérer qu'il ne s'agit que d'une ruse électorale?

La question de la réforme de la Cour Suprême empoisonnait Joe Biden. Les Républicains hurlent au viol de la Constitution et des bons usages. Il utilise l'échappatoire classique et proverbiale du politicien sans solution. Il renvoie à une commission ad'hoc. Ce faisant il maintient le projecteur sur les manœuvres éhontées de Mitch McCOnnell mais ne se grandit pas.

Les petites horreur trumpiennes ordinaires.

On peut voir la patte de Mike Pompeo qui revient d'une tournée au Moyen-Orient où il a accéléré les manœuvres de rapprochements entre les dictatures arabes et Israel dans ce projet de Donald. Mais déclarer Oxfam, Humen Rights Watch et Amnesty International comme antisémites est surtout un pion dans la campagne électorale. Ils mettent ainsi la pession sur Joe Biden qui a sur le fonds de la question du Moyen-Orient les mêmes positions. Il apparaît moins pro-israélien qu'eux. Et si Biden gagne reviendra-t-il sur la mesure s'il la prennent?

Les sondages et compagnie.

L'avantage de Biden sur Trump est stable et supérieur à celui de Clinton. Nous ne sommes plus en 2016. Les instituts de sondages ont appris de leur erreurs. Nous verrons le 4 Novembre  mais nul doute que la modélisation au niveau des états reste le point crucial. La sincérité des sondés a beaucoup été interrogée en 2016 (dans les deux sens : trumpistes honteux versus trumpistes vantards). Elle est sans doute plus fiable aujourd'hui. L'élection de 2018 a montré des différences de fiabilité des modèles entre les états dont certains sont critiques (Le MidWest et la Floride).

Les nouvelles du GOP.

La petite bassesse du jour vient de la commission juridique du Sénat sous la direction de Lindsey Graham. Il a décidé d'avancer le vote sur la confirmation de la juge Amy Coney Barrett à la Cour Suprême au début de la semaine prochaine. Ils ne prennent même pas la peine d'observer leurs propres règles. Ici la présence de 2 sénateurs de l'opposition était en principe nécessaire. Ils passent outre.

Les liens du jour.

22/10/2020

LE MUR TRUMPIEN

LA CAMPAGNE
https://thehill.com/homenews/administration/522108-trump-seeks-to-change-race-with-final-debate //Le Donald se laissera-t-il cornaquer par ses conseillers et changera-t-il d'attitude lors du dernier débat? On s'attend une audience importante en millions de téléspectateurs. Pour une fois un débat pourrait avoir un impact sur la petite frange encore indécise ou pas assez déterminée pour se déplacer.
https://slate.com/news-and-politics/2020/10/trump-economy-polls-loses-lead-biden.html?via=taps_top //L'image de l'homme d'affaires à qui tout réussi a largement volé en éclat.
https://www.vox.com/21524703/biden-trump-poll-lead-2016 //On verra le 4/11 mais nul doute que la modélisation au niveau des états reste le point crucial. La sincérité des sondés a beaucoup été interrogée en 2016 (dans les deux sens : trumpistes honteux versus trumpistes vantards). Elle est sans doute plus fiable aujourd'hui. L'élection de 2018 a montré des différences de fiabilité des modèles entre les états dont certains sont critiques (Le MidWest et la Floride).
https://news-24.fr/biden-pese-les-noms-des-responsables-du-cabinet-avant-les-elections-y-compris-les-republicains-2/ //L'inquiétante dérive de l'équipe Biden qui replonge dans les pires travers obamaesques. Comme si envisager de prendre des hiérarques Républicains dans le possible gouvernement Biden pouvait rapporter une seule voix. Le seul effet de donner un poste éminent à un John Kasich sera de mettre en position favorable le futur adversaire de Kamala Harris en 2024.
https://www.vox.com/21514180/biden-cabinet-secretary-of-state-defense //On avait déjà des indications inquiétantes. Cela se confirme.
https://talkingpointsmemo.com/edblog/biden-court-reform-blue-ribbon-commission //Biden est vraiment mal parti...S'il gagne.
https://prospect.org/blogs/tap/illusions-of-post-trump-bipartisanship/ //Trump ne leur a pas suffi pour se débarrasser de ces illusions "bi-partisanes". Ou bien serait-ce simplement de la complicité inspirée par le donateurs et l'argent dont ils dépendent? Peut-on comme Robert Kuttner espérer qu'il ne s'agit que d'une ruse électorale?
https://www.salon.com/2020/10/22/anthony-scaramucci-is-on-a-mission-to-stop-trump-somethings-wrong-with-him-mentally/ //Il resterait un Républicain conscient du problème. Catastrophe c'est The Mooch.
https://www.theguardian.com/law/2020/oct/22/joe-biden-plans-special-commission-to-suggest-supreme-court-reforms //La question de la réforme de la Cour Suprême empoisonnait Joe Biden. Les Républicains hurlent au viol de la COnstitution est des bons usages. Il a utilisé l'échappatoire classique. Il renvoie à une commission ad'hoc. Ce faisant il maintient le projecteur sur les manœuvres éhontées de Mitch McCOnnell sur ce sujet.
https://www.npr.org/sections/health-shots/2020/10/22/926372475/comparing-bidens-and-trump-s-different-visions-for-health-care //Comparaison des programmes "assurance-santé".
https://truthout.org/articles/labor-prepares-for-last-minute-general-strike-if-trump-tries-to-steal-election/ //On se prépare au pire. L'AFL-CIO, la plus importante centrale syndicale évoque la grève générale en cas de tentative de voler l'élection par DJT et le GOP.
CHRONIQUE DE LA SUPPRESSION DES ELECTEURS
https://theintercept.com/2020/10/21/south-carolina-absentee-ballots-voting/ //En Caroline du Sud L'indécision due à deux décisions contradictoires des tribunaux sur l'obligation d'un témoin supplémentaire pour valider les votes par correspondance ou anticipés pourrait mener à l'annulation de dizaines de milliers de bulletins. Assez pour inverser le résultat. Le problème que cela pose est qu'il y a eu deux périodes, entre les décisions et après, dans lesquelles la législation n'était pas la même. AU nom de quoi va-t-on décider des bulletins valables ou pas?
SCOTUS ET TRIBUNAUX
https://thehill.com/regulation/court-battles/522187-supreme-court-reinstates-ban-on-curbside-voting-in-alabama //Tant pis pour les handicapés qui auront plus de chances de se contaminer. L'élection en Alabama ne fait guère de doutes. La seule, petite, incertitude porte sur le siège de sénateur que le Démocrate Doug Jones devrait logiquement perdre. Quelques milliers d'électeurs en moins pourrait peut-être inverser le résultat dans le cas improbable d'une élection serrée. L'AL est classiquement vu comme un des deux états les plus Républicains.
LES PETITS JEUX DE DONALD
https://www.theguardian.com/us-news/2020/oct/22/donald-trump-considers-labelling-rights-groups-antisemitic-criticism-israel //On peut voir la patte de Mike Pompeo qui revient d'une tournée au Moyen-Orient où il a accéléré les manœuvres de rapprochements entre les dictatures arabes et Israel. Mais déclarer Oxfam, Humen Rights Watch et Amnesty International comme antisémite est aussi un pion dans la campagne électorale. Iles mettent ainsi Joe Biden qui a sur le fonds les mêmes positions d'apparaître moins pro-israélien qu'eux.Et si Biden gagne reviendra-t-il sur la mesure?
https://www.motherjones.com/kevin-drum/2020/10/report-trump-wants-to-fire-fbi-director-for-not-breaking-the-rules-enough/ //Puisque je vous dit que l'état c'est moi.
https://www.salon.com/2020/10/22/lara-trump-defends-her-father-in-laws-comments-he-was-just-having-fun_partner/ //Comme si le sortant ne ppuvait plus faire confiance qu'à la famille. Après avoir fait venir sa fille Tiffany devant les caméras pour une risible défenses des personnes LBGT il sort la belle-fille qui par ailleurs émarge lourdement au budget la campagne. Pas de petits profits quand on se nomme Trump.
https://thehill.com/homenews/administration/522254-trump-posts-full-60-minutes-interview-showing-him-walking-out //Il tente de dévaloriser l'animatrice du débat comme s'il anticipait sa défaite.
https://www.salon.com/2020/10/22/whoops-trump-did-it-again--the-same-election-meddling-that-got-him-impeached/ //Il recommence le genre de chnatage qui a mené à son "impeachment" vis-à-vis du directeur du FBI qu'il a lui-même nommé. Il menace de le virer s'il n'ouvre pas une enquête sur le fils de Joe Biden.
PETITE NOUVELLES DU GOP
https://thehill.com/homenews/senate/522216-gop-advances-barretts-supreme-court-nomination-after-dems-boycott-committee //Ils ne prennent même pas la peine d'observer leurs propres règles. Ici la présence de 2 sénateurs de l'opposition était en principe nécessaire. Ils passent outre.
https://slate.com/news-and-politics/2020/10/4th-circuit-voting-rights-north-carolina.html?via=taps_top //Le bourrage des tribunaux commence à porter ses fruits.
https://prospect.org/politics/future-of-the-democratic-party-washington-state-tenth-district-strickland-doglio/ //Seatlle n'est pas à vendre, même pas à Amazon et l'état de Washington non plus. La gauche ne surgit seulement autour de Brooklyn (Ocasio-Cortez) mais aussi de l'autre côté.
LE RESTE

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.