La Suisse toujours à l'avant-garde du recul

Trois référendums en Suisse ce Dimanche 25 Septembre. Sur la loi sur le renseignement, une économie durable et l'augmentation des retraites. La droite a gagné sur les trois tableaux.

Comme le prévoit la loi suisse trois referendums se déroulaient ce Dimanche en Suisse.

Les consultations portaient sur la loi sur le renseignement adoptée l'an dernier. Des organisations de gauche et des associations de défense de la vie privée avaient obtenu le passage par un vote populaire. La loi, connue sous le nom de LRens, qui pose les problèmes classiques de conflit libertés-sécurité a été adoptée ce jour ouvrant la voie à une surveillance généralisée effectuée à l'insu des personnes concernées et hors contrôle judiciaire.

Une proposition "Pour une économie verte" initiée par les Verts et visant à doter le pays avant 2050 d'une économie respectueuse des ressources a également été rejetée. Les opposants classiques ont avancé les aussi classiques objections sur les limites de la liberté des entreprises, la contrainte sur la croissance et argument ultime la création d'emplois. Toutes les absurdités que nous connaissons mais qui manifestement ont fonctionné dans l'esprit des citoyens helvétiques.

La proposition AVSPlus initiée par des syndicats, les socialistes et les Verts voulait limiter l'érosion du pouvoir d'achat des retraités par une augmentation de 10% des pensions. Le système de retraites suisse est connu sous le nom de "trois piliers" du fait que les retraites sont constituées à partir de trois sources : l'Assurance Vieillesse et Survivants qui couvre les besoins de base, la prévoyance professionnelle et la prévoyance individuelle qui est une épargne volontaire. Les organisations patronales et la partis de droite (et de la droite honteuse qui se nomme elle-même le centre) combattaient évidemment ce texte. Ils ont gagné.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.