Chirac à Saint-Sulpice.

Chirac à Saint-Sulpice, le symbole de la bondieuserie meringuée.

 

 

 

Dans une semaine d'ici nous nous retournerons vers ces jours insensés. L'actualité-spectacle aura trouvé de nouveaux sujets tant elle a horreur du vide. Et nous nous étonnerons soit d'avoir si vite oublié soit d'avoir pu tomber dans cet abîme de complaisance théâtrale autour du personnage d'un Rastignac entièrement fabriqué par les médias pour une France en mal de repères.

 

Et pensons un instant à l'ironie du lieu choisi pour la cérémonie : Saint-Sulpice, le symbole de la bondieuserie meringuée. Peut-on imaginer plus éloigné de l'image de l'homme "proche du peuple", capable de serrer la main tâchée de cambouis de l'ouvrier comme je viens caricaturalement de l'entendre sur une chaîne dont nous tairons charitablement le nom?

Quand la démocratie sombre aussi profondément dans la fabrication d'idoles de carton nous pouvons craindre le pire.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.