mot de passe oublié
1 euro 15 jours

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Accédez à l'intégralité du site en illimité, sur ordinateur, tablette et mobile à partir d'1€.

Je m'abonne
Le Club de Mediapart ven. 30 sept. 2016 30/9/2016 Édition de la mi-journée

Il faut soigner le petit personnel

C'était un chef d'œuvre d'humour involontaire, l'autre jour : Claire Chazal, voulant démontrer que son interview de Liliane Bettencourt s'était déroulé dans les conditions les plus ordinaires, jura qu'il n'y avait personne alentour, sauf le personnel de maison.

C'était un chef d'œuvre d'humour involontaire, l'autre jour : Claire Chazal, voulant démontrer que son interview de Liliane Bettencourt s'était déroulé dans les conditions les plus ordinaires, jura qu'il n'y avait personne alentour, sauf le personnel de maison. Je serais Liliane, je les expédierais pêcher le mulet sur l'Arcouest avant toute déclaration. Ma grand-mère aimait à le rappeler, on ne se soucie jamais assez du petit personnel. Et le petit personnel, chez les Bettencourt, ça fait du monde.

the_servant1_w_450.jpg Mediapart, avec un site qui implose sous les connexions, multiplie les révélations, longe les abîmes où s'agitent des haines familiales recuites, les François-Marie insulaires ( qui va finir par apparaître comme un agneau, au train où nous allons), mais n'y touche pas. Moi, bien sûr, qui suis moins noble, je m'intéresse à Liliane, aux îles, aux femmes qui veulent réussir par elles-mêmes comme Florence Woerth.Liliane est étourdie, c'est sûr : « Quelle île ? »Comme le dit le magazine Elle, et comme le confirme aujourd'hui Claire T. l'ancienne comptable, oui, Liliane est dure d'oreille . Pas que d'oreille, d'ailleurs, quand on l'entend évoquer sa fille chérie.

Ou lorsque le majordome et la comptable dévouée se font virer, car ils n'ont pas témoigné dans le sens requis par leur patronne...Et c'est là, 14h30, que je tombe sur la déclaration du Président de la République en personne. Il élève le débat. Foin de ces attaques personnelles, de ces rumeurs ( insistantes) , on ferait mieux ( la presse) de se préoccuper des gens qui travaillent, des gens qui soignent, des vrais problèmes, genre les retraites.C'est dommage, il n'a pas cité Mediapart.Il n'a peut-être pas lu, non plus : il y a une intéressante série qui commence, ces jours-ci, sur Roanne, les gens qui travaillent et ceux qui voudraient bien, les aides publiques, tout ça. Les 30% de gens en dessous du seuil de pauvreté...

165_t.jpgEt puis, on s'en soucie, des retraites. Si par extraordinaire Eric Woerth venait à démissionner, au nom de l'honneur, façon Christian Blanc, les retraites versus Sarkozy en prendraient un coup... On suit de près!

 

Côté personnel soignant, cher Nicolas, vous avez poussé le bouchon trop loin. A force de considérer les psychiatres comme des auxiliaires de justice, voyez le résultat. Liliane refuse net de recevoir le moindre expert.

Me George Kiejman travaille, lui aussi. Il tempête, et tout. Je m'étonne de le voir là, écrit un commentateur. C'est que la vie est pleine de surprises. N'est-ce pas lui, alors ministre délégué à la justice, qui en compagnie d'Henri Nallet a enterré vite fait la réforme qui prévoyait, entre autres, l'indépendance du Parquet ? En redoutant , alors, une explosion d'affaires...

Pourquoi ce zèle du procureur Phillipe Courroye ? Demande un autre commentateur. Eh bien, il travaille, lui aussi ! Après avoir interrogé une première fois Claire T. à la mi-juin, il a eu, début juillet, ce que Fabrice Lhomme et Fabrice Arfi nomment, avec une délicatesse qui les honore, une « intuition ». Avec l'audition d'hier, il a dû en avoir une avalanche, d'intuitions.Certains jours, Philippe Courroye doit se souvenir avec une pointe de nostalgie du bon vieux temps lyonnais, lorsque, juge d'instruction, il vous déboulonnait un Michel Noir ou un Alain Carignon, impeccable dossier à l'appui. Ah, comme on l'estimait, alors...Mais le public (sans même évoquer les collègues,  tous des pestes) est ingrat.

En 2007, sa nomination à la tête du très sensible parquet de Nanterre à la demande de Nicolas Sarkozy en personne et contre l'avis du Conseil supérieur de la magistrature, a fait beaucoup jaser, voilà qu'on l'a soupçonné de fâcheuses proximités.Pour l'aider, Phillipe Bilger, avocat général à Paris, résuma la fonction dont il héritait sur son blog : « il faut dissimuler, il faut faire semblant, il faut tenter de donner de soi une image de parfaite indépendance et de roide autonomie, mais derrière l'apparence il y a forcément des réseaux, des solidarités, des soutiens et des dépendances ».

Oui, il y a des jours où l'on doit se sentir très petit personnel, dans la magistrature...

casino-royale-2006-58-g.jpgPhotos issues du film The Servant, des Bonnes de Jean Genêt et du film Casino Royale

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Blog redevenu innocent.

Construisez l'indépendance de Mediapart

onze euros par mois

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et téléchargez notre application mobile.
Je m'abonne

Le blog

suivi par 252 abonnés

Des livres et des gens

mots-clés