Tous les vols noirs, tous les corbeaux, tous les silences

« Pour les musulmans ». 1000 et plus commentaires. Hier, ouvrant Mediapart, j’ai cru que j’étais vraiment très fatiguée, je l’avais déjà lu cet article, me dis-je. Puis quelques mails ont suivi. D’abonnés et de non-abonnés. Puis...

« Pour les musulmans ». 1000 et plus commentaires. Hier, ouvrant Mediapart, j’ai cru que j’étais vraiment très fatiguée, je l’avais déjà lu cet article, me dis-je. Puis quelques mails ont suivi. D’abonnés et de non-abonnés. Puis...

Benjamin BIOLAY ♫ LE VOL NOIR ♫ NON AU FRONT NATIONAL ~ FRANCE © ✿◠‿◠ ♥ Kɪʀɴéᴀ ᑕᖺᗩﬡﬡᙓᒪ 1 ♫

Etant loin de Paris, en train d’écrire, mon approche de l’actualité s’en trouve modifiée : à la fois, plus distraite et plus distante. Que me disaient ces mails ? Le problème, ce n’était pas le contenu de l’article republié. Le problème, c’était le ou les articles qui manquaient, Dreyfus et Zola ne suffisaient pas. On m’a invitée à vérifier.

 Une déclaration – la xième, d’Alain Finkielkraut – sur France Inter témoignant de son racisme ( appelons les choses par leur nom, « musulman » est un cache-sexe) suscite la republication de « Pour les musulmans », ainsi qu’un article signé d’Ellen Salvi. Le nouvel académicien est-il si important, dans le paysage intellectuel et politique français ? Ou excelle-t’il à faire frémir un monde restreint ? Mais il ne faut rien laisser passer, en effet.

Que s’est-il donc passé d’autre, depuis une quinzaine ? Quatre personnes ont été abattues devant et dans le musée  juif de Bruxelles. Hors blogs, Mediapart a consacré à la chose trois brèves, arrestation du tueur comprise. Le mot antisémitisme ne figure dans aucun titre. Au même moment, deux adolescents se font tabasser à la sortie d’une synagogue de Créteil. Là, ce sont des faits, des actes, pas des mots. Quelques jours plus tard, Jean-Marie Le Pen récidive - 50 ans de constance idéologique sur ce point – avec une de ses élégantes « fournées ». Hors Didier Porte, une brève dans Mediapart, sur la « faute politique » dénoncée par sa fille, les réactions après ses propos « controversés ». Non, pas controversés : antisémites. Quant à la « faute politique » mentionnée par Marine, elle fait à mon avis partie d’une tactique très au point : papa râtisse du côté de l’électorat FN historique qu’il ne faut pas perdre, fifille joue l’amorti pour ne pas ( trop) choquer les nouveaux. Qui sont nombreux, comme nous avons pu le constater récemment. Les déclarations de Le Pen, actuellement, sont mieux entendues que celles de Finkielkraut.

En ce qui concerne l’agression de Créteil ( 0 brève, sauf dans la version anglaise du site), nous n’aurons ainsi pas pu lire qu’un rassemblement important a eu lieu dans la ville : et que, comme au lendemain de la tuerie de Toulouse, « les musulmans d’origine, de culture, de religion » étaient venus en nombre, spontanément … ( je le sais par quelqu’un qui se trouvait là). Cette information-là ne passe pas. Plus.

C’est d’ailleurs la question que Charles Enderlin soulève dans son blog, en version inversée : il s’entend dire que parler, une fois encore, de la Palestine revient à encourager l’antisémitisme grandissant en France. Alors même que les dirigeants israéliens mènent tout le monde à la catastrophe. Ne pas parler des effets de la politique israélienne pour ne pas susciter l’antisémitisme, et minimiser ou ignorer des meurtres antisémites à cause de celle-ci. C’est ce qui s’appelle essentialiser en bloc, comme l’écrit Edwy Plenel. La boucle est bouclée : un silence se superpose à un autre. Stade avancé du non-dit.

Auquel je participe, aussi bien. Il y a quelques mois, j’ai reçu un texte passionnant. Un éditeur tunisien, Workshop19, « mécaniciens du livre, réparateurs de véhicules et moteurs culturels en panne » venait de publier pour la première fois en français l’intégralité du tout premier congrès sioniste mondial, en 1897. Depuis, alors que le sujet est fréquemment débattu… le texte n’existait que dans sa version originale, en allemand, et en hébreu. Au téléphone, l’éditeur Fausto Giudice m’expliqua qu’il avait aussi pris la peine d’annoter le texte afin de le rendre compréhensible aux lecteurs d’aujourd’hui, dans l’intention de donner à lire un texte intéressant, mais aussi de fournir matière à réflexion, notamment aux « juifs de gauche » un peu partout.

Tout d’abord, le Congrès, qui reçoit des délégués de toutes les communautés juives d’Europe, Russie comprise, demande un rapport à chacun : 1897, pogroms à répétition du côté de l’Est, ségrégations,  interdictions ou quotas pour les universités.Mais, à l’exception notable de la Grande-Bretagne, c’est assez catastrophique partout, y compris en Autriche et en Allemagne, malgré des apparences plus civilisées, ou en France, sous le coup de l’affaire Dreyfus. Voici le premier point, celui qui générera, en 1933 et avec l’arrivée au pouvoir d’Hitler, la plus importante émigration juive vers la Palestine, en l’espace d’un an.

Et la Palestine, second point. Atmosphère irrespirable en Europe, mais où aller ? La Palestine ne surgit pas comme une évidence pour tous ; mais la plupart des lieux habitables de la planète  ont le même inconvénient : ils sont habités, justement. Et pas demandeurs. Lorsqu’est discutée une installation en Palestine, c’est dans l’esprit qui nous ramène à l’un des thèmes abordés dans l’article d’Edwy Plenel ( indispensable aussi, à l’heure où les nostalgiques de l’OAS, de Perpignan à Alicante, reprennent du poil de la bête) : nous autres, éduqués et cultivés, apporterons la civilisation à ces bergers épars, jugés « sur le déclin ». Colonialiste conviction. Deux points, et l’un ne se comprend pas sans l’autre.

Congrès de 1897, Berne © DR Congrès de 1897, Berne © DR

 Et pourquoi n’ai-je jamais parlé de ce livre, historiquement intéressant, pouvant offrir matière à réflexion ? Sans même me le formuler clairement : parce que je redoutais de susciter un débat haineux plutôt qu’un débat tout court. Encore un silence.

 Je lis ici que les juifs doivent se prononcer clairement contre la politique israélienne. Là, que les musulmans pratiquants doivent condamner le fondamentalisme. Mais ne sont-ils pas nombreux à le faire ? Et ça ne se voit pas, car ils le font comme citoyens français. A titre individuel ou dans des mouvements politiques. Des associations. Et il est tragique, comme lors de la  récente manifestation pour Clément Meric ( je n’y étais pas, on m’a raconté) qu’on brandisse des pancartes contre l’islamophobie, sans un mot pour Bruxelles : la lutte « antifa » a ses têtes ? Et à propos de Bruxelles : Alexandre Strens, le jeune homme employé par le musée et quatrième victime de la fusillade, va être inhumé dans un cimetière musulman du Maroc. Sa mère, en effet, est de confession juive, mais son père, berbère marocain et musulman. Trop compliqué pour les balles de Mehdi Nemmouche.

 

Premier Congrès sioniste,Bâle, 29-31 août 1897, Protocole officiel, traduit de l'allemand par Michèle Mialane, édition établie et annotée par Fausto Giudice, 212 pages, Éditions workshop19, 16 €, 12 DT.

Distribution Tunisie : AFRIQUE CULTURE 71 205 521/523/524

Diffusion France/Belgique/Suisse : L’OISEAU INDIGO www.loiseauindigo.fr

Distribution France/Belgique : POLLEN-LITTÉRAL www.pollen-diffusion.com

Distribution Suisse : SERVIDIS www.servidis.ch 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.