Dominique Dutilloy
journaliste
Abonné·e de Mediapart

22 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 févr. 2017

Lettre à Madame Marisol Touraine, Ministre des Affaires Sociale et de la Santé

Après l'adoption de la Loi sur les paquets de cigarettes neutres, voici une autre mesure destinée à lutter contre le tabagisme actif et passif... Mais, cette énième mesure prise par le Ministère des Affaires Sociale, de la Santé et des Droits des Femmes,, est-elle si efficace que cela ? Je n'en suis pas si sur !

Dominique Dutilloy
journaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Lettre Ouverte à Madame Marisol TOURAINE, Ministre des Affaires Sociales, de la Santé et des Droits des Femmes

Madame la Ministre,

Dans sa lettre ouverte, qui vous est adressée, permettez, au citoyen que je suis, de se montrer quelque peu révolté et dubitatif face à vos décisions destinées à lutter contre le tabagisme actif et passif...

En effet, je ne savais pas que les noms de certaines cigarettes, VOGUE, MARLBORO GOLD, FINE, ALLURE, CORSET…  et de certains cigarillos, CAFE CREME, PARADISIO, PUNCH…  pouvaient ‘’inciter les gens à fumer beaucoup plus’’ et que vous iriez très loin en ‘’obéissant’’ à nos ‘’chers’’ Eurocrates, bien installés à Bruxelles, qui, dans leur directive disent qu’ « on ne doit pas encourager la consommation de tabac avec tes noms trop attractifs, trop évocateurs d’images positives », puisque vous avez décidé de les interdire de vente en France,  à moins que ces fabricants de cigarettes et cigarillos changent les noms de leurs produits pour les rendre moins attractifs, moins glamours où en suppriment tout simplement leur commercialisation(1). 

Madame la Ministre, encore une mesurette ‘’spectaculaire’’ de plus, destinée à lutter d’une manière totalement inefficace contre les accros à la nicotine… De plus, elle me semble inconstitutionnelle, puisqu’elle oblige des marques commerciales à changer le nom de leurs produits, qui, pourtant, sont tout à fait licites à la vente et à la consommation ! En allant beaucoup plus loin, on pourrait avoir la même opinion en ce qui concerne l’adoption des paquets neutres illustrées par des photos ‘’choquantes’’ destinées à rappeler la dangerosité du tabac !

Cependant, vous ne vous attaquez pas aux véritables responsables de l’addiction au tabac, des maladies induites par ces addictions : les adjuvants et produits chimiques ajoutés au tabac dans les cigarettes, les tabacs à rouler ou les cigarillos pour provoquer l’accoutumance et l’addiction, qui, eux, incitent beaucoup plus à fumer que la lecture ou l’évocation des noms des cigarettes ou des cigarillos !

Certains médecins et certains acteurs de santé pensent que « fumer un tabac pur (sans ces adjuvants) n’est pas dangereux pour l’organisme humain ». Ils vont beaucoup plus loin en estimant que « ces produits chimiques et adjuvants ajoutés au tabac sont, eux, cancérigènes et dangereux pour la santé ! ».

Alors, pourquoi, ne rendez-vous pas illégal, par la Loi, l’ajout de ces adjuvants et produits chimiques destinés, rappelons-le, à provoquer l’accoutumance et l’addiction au tabac ?

Je sais que l’Etat perçoit, grâce à la vente ‘’légale’’ des cigarettes, des cigarillos, des cigares, des tabacs à rouler, des produits dérivés du tabac…, des taxes diverses destinées à alimenter les caisses de la Sécurité Sociale, ainsi que la TVA. Alors, pourquoi tant d’hypocrisie ? D’un côté, on pousse des hauts cris contre la cigarette en en faisant un problème de santé publique, de l’autre, on perçoit ces taxes !

On préfère accentuer la lutte contre le tabagisme actif ou passif, grâce à de ‘’spectaculaires’’ mesures, alors que, dans le même temps, dans notre Pays,  nous sommes confrontés au chômage récurrent,  puisque, dans la France entière, il y a 6 575 000 demandeurs d’emploi(2).

Dans notre Pays, 5 à 8 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté(3) vivent dans la rue, dans des bidonvilles ou logements insalubres.

Toujours, dans notre Pays, 3,8 millions de personnes sont mal logées ou ne disposent pas d’un toit pour vivre(4), alors que certains d’entre eux disposent d’un emploi.

L’Hôpital, quant à lui, croule, du fait de la Loi sur les 35 heures, ou du fait des compressions de personnel bassement budgétaires,  sous les urgences de plus en plus nombreuses, manquant cruellement de personnels, provoquant les burn-out chez les médecins, infirmiers, aides soignants(5)…

Les soins dentaires, ophtalmologiques et auditifs, sont, eux, mal ou pas remboursés par la Sécurité Sociale !

Les salaires, les pensions de retraite, les allocations sociales diverses, les minima sociaux, les pensions de retraite, modeste, pour beaucoup de personnes, ne leur permettent pas de vivre décemment, de se loger, de se nourrir, de se vêtir, de se soigner convenablement et efficacement.

Ces problèmes de santé publique majeurs, ne mériteraient-ils pas, eux, des réformes spectaculaires ?

Personne, que ce soit sous le Quinquennat du Président Nicolas Sarkozy, que ce soit sous celui du Président François Hollande, ne semble s’en être soucié !

Personne, non plus, ne s’est penché au chevet de l’Hôpital totalement sinistré(6), au chevet de la Sécurité sociale, elle, sinistrée par un déficit énorme(7).

Cela semble être le cas maintenant, alors que la campagne pour la Présidentielle 2017 est fortement engagée.

Alors, Madame la Ministre, je pense que notre Pays mériterait beaucoup de réformes courageuses, beaucoup de lois ‘’audacieuses’’ pour éradiquer définitivement les problèmes de chômage, de très grande précarité, de mal et non logement, qui, eux, provoquent du stress, de la mortalité, de la maladie… Notre Pays mériterait également des mesures courageuses destinées à réformer l’Hôpital en profondeur.

Enfin, notre Pays mériterait qu’on se penche sur une profonde réforme de la Sécurité Sociale, tout en évitant de léser les allocataires, et, tout en évitant des déremboursements de soins ou de médicaments.

Cela, pour reprendre votre expression, ferait "chic". De plus, cela serait très "attractif" pour notre Pays !

Pour conclure, Madame la Ministre, je ne sais pas si ma démarche vous aura convaincue. Cependant, notre Pays mériterait une Loi qui interdirait formellement l’ajout de produits et adjuvants dans les cigarettes, cigarillos, tabacs à rouler, destinés, rappelons-le, à provoquer l’accoutumance et l’addiction au tabac.

Recevez, Madame la Ministre, l’assurance de mon plus profond respect.

Dominique DUTILLOY,

Journaliste et Ecrivain

(1). Pour cela, un délai d’un an pour les fabricants de cigarettes, de deux ans pour les fabricants de cigares, est donné par le Ministère des Affaires Sociales, de la Santé et des Droits des Femmes !

(2). http://www.journaldunet.com/economie/magazine/1038148-chomage/

(3). http://www.inegalites.fr/spip.php?article270

(4).  http://www.inegalites.fr/spip.php?article508

(5). Des suicides et des tentatives de suicide ayant été constatés dans ce secteur.

(6). Pour une bonne réforme hospitalière, ne suffirait-il pas de supprimer tout simplement la Loi sur les 35 heures et d’engager plus de personnel soignant ?

(7). Pourtant, il est constaté que beaucoup de personnes ne se soignent pas par manque de moyens financiers : face à ce constat, bon nombre de praticiens et d’acteurs de santé estiment que les soins dentaires, ophtalmologiques, auditifs devraient être beaucoup mieux remboursés par la Sécurité Sociale.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
La visite du ministre Lecornu a renforcé la colère des Guadeloupéens
Le barrage de La Boucan est l'une des places fortes de la contestation actuelle sur l’île. À Sainte-Rose, le barrage n’est pas tant tenu au nom de la lutte contre l’obligation vaccinale que pour des problèmes bien plus larges. Eau, chlordécone, vie chère, mépris de la métropole... autant de sujets que la visite express du ministre des outre-mer a exacerbés.
par Christophe Gueugneau
Journal — France
L’émancipation de la Guadeloupe, toujours questionnée, loin d’être adoptée
Alors qu’une crise sociale secoue l’île antillaise, le ministre des outre-mer, Sébastien Lecornu, a lâché le mot : « autonomie ». Une question statutaire qui parcourt la population depuis des années et cristallise son identité, mais qui peine à aboutir.
par Amandine Ascensio
Journal — France
Didier Raoult éreinté par son propre maître à penser
Didier Raoult défend un traitement inefficace et dangereux contre la tuberculose prescrit sans autorisation au sein de son institut, depuis au moins 2017. Le professeur Jacques Grosset, qu’il considère comme son « maître et numéro un mondial du traitement de la tuberculose », désapprouve lui-même ce traitement qui va « à l’encontre de l’éthique et de la morale médicale ». Interviewé par Mediapart, Jacques Grosset estime qu’il est « intolérable de traiter ainsi des patients ».
par Pascale Pascariello
Journal — International
Variant Omicron : l’urgence de lever les brevets sur les vaccins
L’émergence du variant Omicron devrait réveiller les pays riches : sans un accès aux vaccins contre le Covid-19 dans le monde entier, la pandémie est amenée à durer. Or Omicron a au contraire servi d’excuse pour repousser la discussion à l’OMC sur la levée temporaire des droits de propriété intellectuelle.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Pas de paix sans avoir gagné la guerre
« Être victime de », ce n’est pas égal à « être une victime » au sens ontologique. Ce n’est pas une question d’essence. C’est une question d’existence. C’est un accident dans une vie. On est victime de quelque chose et on espère qu'on pourra, dans l’immense majorité des cas, tourner la page. Certaines s’en relèvent, toutes espèrent pouvoir le faire, d’autres ne s’en relèvent jamais.
par eth-85
Billet de blog
Les communautés masculinistes (1/12)
Cet article présente un dossier de recherche sur le masculinisme. Pendant 6 mois, je me suis plongé dans les écrits de la manosphère (MGTOW, Incels, Zemmour, Soral etc.), pour analyser les complémentarités et les divergences idéologiques. Alors que l'antiféminisme gagne en puissance tout en se radicalisant, il est indispensable de montrer sa dangerosité pour faire cesser le déni.
par Marcuss
Billet de blog
Effacement et impunité des violences de genre
Notre société se présente volontiers comme égalitariste. Une conviction qui se fonde sur l’idée que toutes les discriminations sexistes sont désormais reconnues et combattues à leur juste mesure. Cette posture d’autosatisfaction que l’on discerne dans certains discours politiques traduit toutefois un manque de compréhension du phénomène des violences de genre et participe d’un double processus d’effacement et d’impunité.
par CETRI Asbl
Billet de blog
Pour une visibilisation des violences faites aux femmes et minorités de genre noires
La journée internationale des violences faites aux femmes est un événement qui prend de plus en plus d'importance dans l'agenda politique féministe. Cependant fort est de constater qu'il continue à invisibiliser bon nombre de violences vécues spécifiquement par les personnes noires à l’intersection du cis-sexisme et du racisme.
par MWASI