Et si on votait enfin dans la sérénité ?

Le chômage est toujours présent, il y a de plus en plus de précarité, je dirais même de très grande précarité, il y a en plus de personnes qui n’ont pas de toit ou qui sont mal logés, il y a de plus en plus de personnes qui n’ont, ni salaire décent, ni pension de retraite décente…

Pendant ce temps, on ne parle que de la Présidentielle 2017, comme s’il fallait obligatoirement ‘’masquer’’, au peuple français, tous les problèmes qu’il subit au quotidien.

Or, personne ne semble penser que Marine Le Pen pourrait, lors de la Présidentielle 2017, provoquer un nouveau 21 avril 2002. Pourtant, le peuple français, qui est en divorce sans consentement mutuel avec sa classe politique, a une excellente mémoire !

 

Le rejet, par le Conseil Constitutionnel, du compte de campagne de la Présidentielle 2012 de Nicolas Sarkozy, l'affaire des sondages de l'Elysée, les ‘’révélations’’ de Patrick Buisson, le possible financement de l’élection de Nicolas Sarkozy par le gouvernement libyen, l'affaire Bygmalion..., sont des éléments qui font que le peuple français ne croit plus en sa classe politique.

 

Aussi, je pense que, pour assainir l'élection présidentielle, il faudrait

1°). Prévoir que tout Président de la République, candidat à sa propre succession, soit remplacé par le Président du Sénat du début de la campagne électorale des présidentielles, jusqu’au résultat du second tour de celle-ci(1). Il suffirait de faire un rajout supplémentaire à l’Article 7 de la Constitution de la Vè République, qui le prévoit(2). Bien entendu, il devrait obligatoirement être prévu que le Président-candidat ne puisse plus se servir de toutes les infrastructures fiancières, économiques, matérielles, logistiques et médiatiques de la Présidence de la République, de ses contacts, de ses réseaux, tant en France qu’à l’Etranger, relatifs habituellement à son mandat, et que sa campagne électorale soit entièrement financée par sa famille politique. Néanmoins, comme il est le Chef suprême des Armées, comme il  signe tous les accords et traités internationaux, il pourrait, à condition de ne pas parler de sa candidature, continuer à assumer cette partie de son mandat. A moins, et ce serait préférable, notamment pour éviter tous les financements venant de l’étranger, que le Premier Ministre s’en charge lui-même, comme le prévoient les Articles 20 & 21 de la Constitution de la Vè République.

2°). Interdire formellement le financement d’une élection présidentielle, mais aussi d’une élection nationale, européenne, départementale, municipale, provenant officiellement des infrastructures présidentielles, royales, princières…, et gouvernementales d’un pays étranger.

). Interdire formellement tout sondage politique, du début d’une campagne présidentielle, nationale, européenne, régionale, départementale, municipale, jusqu’au résultat du second tour de ces élections. On pourrait étendre cette interdiction lors des Primaires organisées par chaque parti politique.

). Puisque les Primaires existent, je pense qu’on devrait, pour modifier la Loi sur les parrainages, considérer que les candidats jugés aptes par le peuple français à présenter leur candidature, soient de facto considérés comme étant parrainés par ces électeurs. Dans ce cas, il faudrait que l'organisation des Primaires soit rendue obligatoire.

). Pour terminer, il faudrait rétablir, par la voie référendaire uniquement, le Septennat présidentiel.

 

 

(1). Lorsqu’il s’est porté candidat lors de la Présidentielle 2007, Nicolas Sarkozy avait démissionné de son poste de Ministre de l’Intérieur. Actuellement, alors qu’il est candidat pour la Primaire 2017, il n’est plus responsable de son parti Les Républicains, puisqu’il a démissionné.

(2). http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/la-constitution/la-constitution-du-4-octobre-1958/texte-integral-de-la-constitution-du-4-octobre-1958-en-vigueur.5074.html

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.