Dominique Dutilloy
journaliste
Abonné·e de Mediapart

22 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 oct. 2016

Et si on votait enfin dans la sérénité ?

Le chômage est toujours présent, il y a de plus en plus de précarité, je dirais même de très grande précarité, il y a en plus de personnes qui n’ont pas de toit ou qui sont mal logés, il y a de plus en plus de personnes qui n’ont, ni salaire décent, ni pension de retraite décente…

Dominique Dutilloy
journaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pendant ce temps, on ne parle que de la Présidentielle 2017, comme s’il fallait obligatoirement ‘’masquer’’, au peuple français, tous les problèmes qu’il subit au quotidien.

Or, personne ne semble penser que Marine Le Pen pourrait, lors de la Présidentielle 2017, provoquer un nouveau 21 avril 2002. Pourtant, le peuple français, qui est en divorce sans consentement mutuel avec sa classe politique, a une excellente mémoire !

Le rejet, par le Conseil Constitutionnel, du compte de campagne de la Présidentielle 2012 de Nicolas Sarkozy, l'affaire des sondages de l'Elysée, les ‘’révélations’’ de Patrick Buisson, le possible financement de l’élection de Nicolas Sarkozy par le gouvernement libyen, l'affaire Bygmalion..., sont des éléments qui font que le peuple français ne croit plus en sa classe politique.

Aussi, je pense que, pour assainir l'élection présidentielle, il faudrait

1°). Prévoir que tout Président de la République, candidat à sa propre succession, soit remplacé par le Président du Sénat du début de la campagne électorale des présidentielles, jusqu’au résultat du second tour de celle-ci(1). Il suffirait de faire un rajout supplémentaire à l’Article 7 de la Constitution de la Vè République, qui le prévoit(2). Bien entendu, il devrait obligatoirement être prévu que le Président-candidat ne puisse plus se servir de toutes les infrastructures fiancières, économiques, matérielles, logistiques et médiatiques de la Présidence de la République, de ses contacts, de ses réseaux, tant en France qu’à l’Etranger, relatifs habituellement à son mandat, et que sa campagne électorale soit entièrement financée par sa famille politique. Néanmoins, comme il est le Chef suprême des Armées, comme il  signe tous les accords et traités internationaux, il pourrait, à condition de ne pas parler de sa candidature, continuer à assumer cette partie de son mandat. A moins, et ce serait préférable, notamment pour éviter tous les financements venant de l’étranger, que le Premier Ministre s’en charge lui-même, comme le prévoient les Articles 20 & 21 de la Constitution de la Vè République.

2°). Interdire formellement le financement d’une élection présidentielle, mais aussi d’une élection nationale, européenne, départementale, municipale, provenant officiellement des infrastructures présidentielles, royales, princières…, et gouvernementales d’un pays étranger.

). Interdire formellement tout sondage politique, du début d’une campagne présidentielle, nationale, européenne, régionale, départementale, municipale, jusqu’au résultat du second tour de ces élections. On pourrait étendre cette interdiction lors des Primaires organisées par chaque parti politique.

). Puisque les Primaires existent, je pense qu’on devrait, pour modifier la Loi sur les parrainages, considérer que les candidats jugés aptes par le peuple français à présenter leur candidature, soient de facto considérés comme étant parrainés par ces électeurs. Dans ce cas, il faudrait que l'organisation des Primaires soit rendue obligatoire.

). Pour terminer, il faudrait rétablir, par la voie référendaire uniquement, le Septennat présidentiel.

(1). Lorsqu’il s’est porté candidat lors de la Présidentielle 2007, Nicolas Sarkozy avait démissionné de son poste de Ministre de l’Intérieur. Actuellement, alors qu’il est candidat pour la Primaire 2017, il n’est plus responsable de son parti Les Républicains, puisqu’il a démissionné.

(2). http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/la-constitution/la-constitution-du-4-octobre-1958/texte-integral-de-la-constitution-du-4-octobre-1958-en-vigueur.5074.html

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal
2022 : contrer les vents mauvais
« À l’air libre » spécial ce soir : d’abord, nous recevrons la rappeuse Casey pour un grand entretien. Puis Chloé Gerbier, Romain Coussin, et « Max », activistes et syndicalistes en lutte seront sur notre plateau. Enfin, nous accueillerons les représentants de trois candidats de gauche à l'élection présidentielle : Manuel Bompard, Sophie Taillé-Polian et Cédric van Styvendael.
par à l’air libre
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : l’ancien ministre Jean-Vincent Placé visé par une plainte
Selon les informations de Mediapart et de l’AFP, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire après la plainte pour harcèlement sexuel d’une ancienne collaboratrice. D’après notre enquête, plusieurs femmes ont souffert du comportement de l’ancien sénateur écolo, devenu secrétaire d’État sous François Hollande.
par Lénaïg Bredoux

La sélection du Club

Billet d’édition
2022, ma première fois électorale
Voter ou ne pas voter, telle est la déraison.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
« Nous, abstentionnistes » par Yves Raynaud (3)
Voter est un droit acquis de haute lutte et souvent à l'issue d'affrontements sanglants ; c'est aussi un devoir citoyen dans la mesure où la démocratie fonctionne normalement en respectant les divergences et les minorités. Mais voter devient un casse-tête lorsque le système tout entier est perverti et faussé par des règles iniques...
par Vingtras
Billet de blog
Ne lâchons pas le travail !
Alors qu'il craque de tous côtés, le travail risque d'être le grand absent de la campagne présidentielle. Le 15 janvier prochain, se tiendra dans la grande salle de la Bourse du travail de Paris une assemblée citoyenne pour la démocratie au travail. Son objectif : faire entendre la cause du travail vivant dans le débat politique. Inscriptions ouvertes.
par Ateliers travail et démocratie
Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel