Dominique Dutilloy
journaliste
Abonné·e de Mediapart

22 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 oct. 2016

Non au bénévolat dans la presse, non à l’édition ‘’à compte d’auteur’’

Il s’agit de combattre le bénévolat dans les journaux en ligne et dans les webzines, pour qui, pour la plupart d’entre eux, il existe pourtant des recettes publicitaires. C’est excessivement dangereux, non seulement pour le média concerné, mais également pour le journaliste en ligne.

Dominique Dutilloy
journaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

De plus, le bénévolat, suppose qu’il n’y a aucune rigueur professionnelle, non seulement de la part du journal qui accepte n’importe quoi, mais aussi de la part du rédacteur : on voit poindre des plagiats, de fausses informations, des rumeurs non confirmées, des papiers ‘’vengeurs’’, des papiers ‘’diffamatoires’’…

Et, ce bénévolat-là ne protège, ni le journaliste, ni son média face à des menaces qui pourraient être proférées à la suite d’informations réelles, mais ‘’déplaisantes’’ pour certains groupes d’intérêts et certains gouvernements.

Sachant qu’on peut devenir journaliste grâce à une expérience professionnelle, sans pour autant passer obligatoirement par une école de formation, il devient excessivement urgent qu’un statut du web-journaliste et et un statut du webzine soient crées, interdisant impérativement tout bénévolat, instaurant obligatoirement une politique rédactionnelle claire, une déontologie et une éthique, imposant un véritable contrat de travail avec toutes les conséquences sociales et salariales que cela suppose ! Si ces conditions sont respectées, tout ira mieux pour cette presse en ligne.

En ce qui concerne la publication de livres ‘’à compte d’auteur’’ par des maisons d’édition, et un parallèle peut être fait avec le bénévolat dans la presse en ligne et dans les webzines, elle est tout à fait légale en France, comme le précise Frédéric Valandré (1) dans son papier « Enquête sur le compte d’auteur »(2) : « la loi du 11 mars 1957 sur la propriété littéraire et artistique que le compte d’auteur va bénéficier d’une définition légale (article 49 de ladite loi, repris dans l’article L. 132-2 du Code de la propriété intellectuelle du 1er juillet 1992). ».

La publication des livres ‘’à compte d’auteur’’, c’est, malgré sa légalité totale en France, c’est, malgré le vide profond qu’il comble pour beaucoup d’auteurs qui n’arrivent pas à trouver un éditeur, une arnaque commise contre le travail artistique des auteurs. 

Bien entendu, bien que je la considère bien moins arnaqueuse que la publication des livres ‘’à compte d’auteur’’,parce qu’elle respecte malgré tout le travail artistique des auteurs, il conviendrait également d’interdire également la publication de livres ‘’à compte participatif’’(3).

En effet, la publication des livres ‘’à compte d’éditeur’’ est préférable à plus d’un titre. L’auteur de l’œuvre est protégé par son statut d’auteur, son éditeur l’est également par son statut d’éditeur, comme c’est le cas pour un journaliste salarié et un propriétaire de média.

A titre d’exemple, Salman Rushdie (4), aurait-il pu être protégé efficacement face à la fatwa de mort qui le frappe, s’il avait été publié ‘’à compte d’auteur’’ ? En aurait-il été de même pour son éditeur, pour ses traducteurs ? Non, car, l’auteur, devant tout assurer, promotion ‘’presse’’, promotion ‘’commerciale’’, etc…, se retrouve bien seul et bien isolé puisque l’éditeur ne se considère plus, lui qui a reçu de l’argent pour sa ‘’prestation’’ fût-elle d’excellente qualité, comme étant responsable de son auteur !

Alors, et c’est là que le parallèle intervient encore, le journaliste, s’il n’est pas rémunéré, n’est pas protégé efficacement contre toutes atteintes à son intégrité. Et, il en est de même pour le média qui le publie, car, lui aussi, n’est pas protégé.

Un statut de l’auteur s’impose ! Pour cela, il conviendrait d’aider efficacement tous les éditeurs de livre en leur permettant de diffuser les œuvres qu’ils publient chez les grands majors de la distribution en librairie ! Est-il normal que les grands éditeurs aient pignon sur rue alors que d’autres périclitent, ce, malgré l’évidente qualité de leurs auteurs ? La réponse, à mon sens, est « Non ! ».

Comme je l'ai écrit plus haut, un statut du web-journaliste s’impose, sachant qu’il doit pouvoir obtenir la qualité pleine et entière de journaliste, et, de surcroît, la carte nationale d’identité de journaliste. Un statut de patron de patron de webzine s’impose. Est-il normal que certains se servent gratuitement de la notoriété d’auteurs, au prétexte qu’il s’agit d’une règle non écrite instaurant ‘’le bénévolat’’ ? La réponse, à mon sens, est « Non ! ».

Peut-être, faudrait-il revoir la ‘’gratuité’’ totale dans la lecture des articles publiés sur les webzines, comme c’est actuellement le cas sur bon nombre d’entre eux ? Là aussi, le débat reste posé, d’autant qu’il existe, pour beaucoup de médias en ligne, des recettes publicitaires.

Pour terminer, cela fait débat et cela fera débat ! Mais, il est temps que les choses changent et que la qualité d’un travail, que la qualité d’une œuvre artistique, que la propriété intellectuelle soient respectées !

(1) Frédéric Valandré (VALANDRE78 sur Médiapart) est l'auteur de  « France Intox »  et « Justice mise en examen », Editions Underbahn ; « Justice criminelle : dossiers brûlants  », TATAMIS

(2) http://come4news.com/enquete-sur-le-compte-dauteur/

(3)  L’auteur peut payer pour la publication de photos, pour la maquette... : cependant, contrairement à ce qui est pratiqué dans la publication ‘’à compte d’auteur’’, il perçoit ses droits d’auteur, les promotions ‘’commerciale’’ et ‘’presse’’ sont prises en charge par l’éditeur et il en est de même pour les mises en place en librairie. Cette procédure est appliquée notamment par les Editions Edilivre.

(4) Auteur des « Les Versets sataniques »

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal
2022 : contrer les vents mauvais
« À l’air libre » spécial ce soir : d’abord, nous recevrons la rappeuse Casey pour un grand entretien. Puis Chloé Gerbier, Romain Coussin, et « Max », activistes et syndicalistes en lutte seront sur notre plateau. Enfin, nous accueillerons les représentants de trois candidats de gauche à l'élection présidentielle : Manuel Bompard, Sophie Taillé-Polian et Cédric van Styvendael.
par à l’air libre
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : l’ancien ministre Jean-Vincent Placé visé par une plainte
Selon les informations de Mediapart et de l’AFP, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire après la plainte pour harcèlement sexuel d’une ancienne collaboratrice. D’après notre enquête, plusieurs femmes ont souffert du comportement de l’ancien sénateur écolo, devenu secrétaire d’État sous François Hollande.
par Lénaïg Bredoux

La sélection du Club

Billet de blog
« Nous, abstentionnistes » par Yves Raynaud (3)
Voter est un droit acquis de haute lutte et souvent à l'issue d'affrontements sanglants ; c'est aussi un devoir citoyen dans la mesure où la démocratie fonctionne normalement en respectant les divergences et les minorités. Mais voter devient un casse-tête lorsque le système tout entier est perverti et faussé par des règles iniques...
par Vingtras
Billet de blog
Ne lâchons pas le travail !
Alors qu'il craque de tous côtés, le travail risque d'être le grand absent de la campagne présidentielle. Le 15 janvier prochain, se tiendra dans la grande salle de la Bourse du travail de Paris une assemblée citoyenne pour la démocratie au travail. Son objectif : faire entendre la cause du travail vivant dans le débat politique. Inscriptions ouvertes.
par Ateliers travail et démocratie
Billet d’édition
2022, ma première fois électorale
Voter ou ne pas voter, telle est la déraison.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
Le bocal de la mélancolie
Eric Zemmour prétend s’adresser à vous, à moi, ses compatriotes, à travers son clip de candidat. Vraiment ? Je lui réponds avec ses mots, ses phrases, un lien vidéo, et quelques ajouts de mon cru.
par Claire Ze