Dominique Dutilloy
journaliste
Abonné·e de Mediapart

22 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 oct. 2016

Halte au massacre !

Il existe bel et bien une guerre pernicieuse. Elle est déclarée, et, l’envahisseur de la langue française est bien présent : il est un occupant mondial, constitué d’adeptes de ‘’l’utilisation à outrance de la langue anglaise’’. Depuis tant d’années, le front s’élargit au point de ‘’ringardiser’’ notre Langue de Molière, pourtant si précise et si belle.

Dominique Dutilloy
journaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pourtant,  la Constitution du 4 octobre 1958 (Constitution de la Vè République), précise bien, en son Titre premier – DE LA SOUVERAINETE., Article2 : « La langue de la République est le Français… »(1).

De plus, la  Loi n° 94-665 du 4 août 1994 relative à l'emploi de la langue française, dite ‘’Loi Toubon’’(2) (NOR:MCCX9400007L Version consolidée au 12 octobre 2016 - Vu la décision du Conseil constitutionnel 94-345 DC en date du 29 juillet 1994) , qui précise qu’ « elle est la langue de l'enseignement, du travail, des échanges et des services publics » et qu’ « elle est le lien privilégié des Etats constituant la communauté de la francophonie », ne semble, hélas, pas appliquée, alors qu’elle est, dans les textes, toujours en vigueur..

 A qui la faute ? Ce sont les services ayant des relations avec le public, les services commerciaux, le monde publicitaire et le monde médiatique, qui sont les responsables de cette situation hors norme, puisqu’ils utilisent allègrement la langue anglaise, inventant parfois des mots qui n’existent pas dans la langue de la Perfide Albion(3), à son détriment bien-sur.

Des enseignes de supermarchés, tels AUCHAN, LECLERC, CARREFOUR… utilisent, pour appâter leurs clients qui viennent chercher leurs commandes, effectuées et payées sur Internet, en voiture, le mot ‘’Driving’’(4) pour signaler qu’ « on commande », qu’ « on paie en ligne » et qu’ « on vient chercher ses achats en voiture ».

Auchan Drive. fr © AUCHAN
LECLERC DRIVE © E LECLERC
le carrefour drive © CARREFOUR
Autre logo de Carrefour Drive © CARREFOUR

Le site de vente par correspondance et en ligne, LA REDOUTE, lance un slogan ‘’Boost Mode pour toute la famille’’, qu’il aurait été simple de traduire par ‘’Mode Renforcée’’. Mais, il utilise aussi, dans ses catalogues papiers et dans son site en ligne le terme ‘’So Home’’ au lieu d’utiliser  le terme ‘’A la maison’’, terme plus accrocheur, en bon français

Le Centre Commercial des Quatre Temps et celui du CNIT(5) utilisent allègrement la langue anglaise, mélangeant le français et l’anglais : on pourra ainsi lire sur tous les présentoirs, sur tous les tracts commerciaux... ‘’Unexpected shoping’’, ‘’unexpected restaurants’’, ‘’unexpected talents’’, ‘’Elle a tout d’une gold’’, ‘’After works’’(6)…

Unexpect restaurant © Le Centre Commercial Les Quatre Temps La Défense

Dans des procédures de recrutements, les DRH aiment bien utiliser des mots de la langue anglaise, ce qui peut entraîner des confusions ou incompréhensions.

Malheureusement, dans le monde de la télévision, on n’est pas en reste, puisque certains titres d’émissions sont en Anglais ou en mélange d’Anglais et de Français, comme, par exemple, ‘’TheVoice’’, ‘’La Nouvelle Star’’, ‘’Star Academy’’… Le site de rediffusion de films ou d’émissions à TF1se nomme ‘’My TFI.fr’’(7)…

le logo de MY TF1 © TF1

Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) s’est inquiété de ce phénomène dans son portail consacré au respect de la langue française par trois chapitres : « Comment le CSA peut-il laisser passer tant de titres d'émission en anglais, y compris sur les chaînes publiques ? », « Comment se fait-il que les chaînes puissent diffuser des messages publicitaires en langues étrangères ? » et « Le CSA peut-il faire quelque chose contre l'emploi des anglicismes à la télévision et à la radio ? »(8).

Logo du CSA © Conseil Supérieur de l'Audiovisuel

Dans le monde des soirées branchées, des boîtes de nuit, des médias tendance… on parle aisément de ‘’clubbing’’ au lieu de parler tout simplement de ‘’club’’

Il parait que « c’est à la mode » ! Bref… ce n’est pas bien grave, puisqu’il n’y a pas mort d’homme.

don't worry be api © API

Cependant, et c'est là où cela peut devenir dramatique (!), dans le domaine aérien, l’utilisation de la langue anglaise par des pilotes français survolant la France ou un territoire francophone, et par des contrôleurs aériens français, peut s’avérer quelque peu problématique. Ainsi, dans son article : « Des inconvénients de la langue anglaise pour les communications aéronautiques internationales », publié par le Site SAT-Amikaro, Kent Jones s’est inquiété de ce  problème(9).

« Une phraséologie spécifique aux pilotes et aux contrôleurs aériens »(10), démontre très bien que, contrairement à la langue anglaise, la langue française est très précise, aussi bien dans son vocabulaire, dans ses règles orthographiques, grammaticale, que dans sa ponctuation.

Pour que tout le monde, aussi bien dans les affaires, les relations publiques, les relations presse, les relations commerciales, les relations avec les DRH(11)..., que dans le domaine aéronautique, il convient, pour la bonne compréhension précise des phrases écrites ou des mots prononcées, d’utiliser la langue française.

N’oublions pas que la France est un Etat Membre de l’Organisation Internationale de la Francophonie(12)

Logo de l'OIF © ORGANISATION INTERNATIONALE DE LA FRANCOPHONIE

(1http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/la-constitution/la-constitution-du-4-octobre-1958/texte-integral-de-la-constitution-du-4-octobre-1958-en-vigueur.5074.html

(2). https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000005616341

(3). Le Fooding.com   http://lefooding.com/fr  

(4). Difficile, il est vrai, de traduire en bon français, puisque ce mot a plusieurs sens. Il aurait fallu trouver un terme accrocheur en langue française… Mais, ne pourrait-on pas écrire ‘’au volant’’ ?

(5). Le Centre Commercial des 4 Temps et le CNIT utilisent le même lien Internet : http://les4temps.com/

(6). Qu’on pourrait traduire aisément par ‘’Achats inattendus’’, ‘’Restaurants inattendus’’, ‘’Talents inattendus’’, ‘’elle a tout de l’or’’, ‘’après le travail’’. Il est vrai que, pour ces adeptes de l’utilisation de l’Anglais ou du Franglais, cela fait un peu moins beau.

(7). http://www.tf1.fr/ 

(8). http://www.csa.fr/Les-reponses-du-Conseil-aux-questions-frequemment-posees-FAQ/Television/Les-programmes/Le-respect-de-la-langue-francaise

(9).  http://www.sat-amikaro.org/article193.html

(10). http://www.entrevoisins.org/aerien/gestion-espace-aerien/controle-aerien/phraseologie-langage-controleur-pilote.aspx

(11). DRH : Directeur/Directrice des Ressources Humaines.

(12). http://www.francophonie.org/

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Élections étudiantes : le débat
Alors que les élections du Crous ont lieu du 6 au 10 décembre, quatre des principales organisations étudiantes débattent dans « À l’air libre » sur les sujets essentiels pour près de 3 millions d’étudiants en France : précarité, logement, alimentation... Sur notre plateau, Mélanie Luce, présidente de l’UNEF, Jacques Smith, président de l’UNI, Paul Mayaux, président de la FAGE, et Naïm Shili, secrétaire national de L’Alternative.    
par à l’air libre
Journal — Justice
La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert
La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.
par Fabrice Arfi et Michel Deléan
Journal — Outre-mer
Élie Domota : « L’État a la volonté manifeste de laisser la Guadeloupe dans un marasme »
Le porte-parole du LKP (« Collectif contre l’exploitation ») est en première ligne de la mobilisation sociale qui agite l’île depuis deux semaines. Contrairement à ce qu’affirme l’exécutif, il estime que l’État est bien concerné par toutes les demandes du collectif.
par Christophe Gueugneau
Journal — Migrations
En Pologne, les migrants toujours en quête de protection
Plusieurs centaines de migrants ont tenté d’entrer en Pologne la semaine dernière. Dans la forêt située côté polonais, activistes et médecins bénévoles croisent toujours des familles ou hommes seuls, traumatisés et transis de froid, qu’ils aident du mieux qu’ils peuvent. En parallèle, des avocats se mobilisent pour faire respecter le droit d’asile.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel
Billet d’édition
2022, ma première fois électorale
Voter ou ne pas voter, telle est la déraison.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
Ne lâchons pas le travail !
Alors qu'il craque de tous côtés, le travail risque d'être le grand absent de la campagne présidentielle. Le 15 janvier prochain, se tiendra dans la grande salle de la Bourse du travail de Paris une assemblée citoyenne pour la démocratie au travail. Son objectif : faire entendre la cause du travail vivant dans le débat politique. Inscriptions ouvertes.
par Ateliers travail et démocratie
Billet de blog
« Nous, abstentionnistes » par Yves Raynaud (3)
Voter est un droit acquis de haute lutte et souvent à l'issue d'affrontements sanglants ; c'est aussi un devoir citoyen dans la mesure où la démocratie fonctionne normalement en respectant les divergences et les minorités. Mais voter devient un casse-tête lorsque le système tout entier est perverti et faussé par des règles iniques...
par Vingtras