Dominique Dutilloy
journaliste
Abonné·e de Mediapart

22 Billets

0 Édition

Billet de blog 31 déc. 2010

Pourquoi toujours cacher l'histoire derrière la géographie ?

Dominique Dutilloy
journaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

(Recto verso de la carte de voeux de Gérard Charasse, Député de l'Allier)

A la lecture de différents articles écrits, sur Médiapart, sur d'autres médias, je me rends compte qu'il existe toujours un amalgame récurrent, insultant et diffamant commis, oralement ou par écrit, sur la Ville de Vichy et sur les Vichyssois..., ce, au nom d'une facilité de langage bien commode, qui consiste, soit-disant, à éviter les différentes redites...

Sachant qu'il conviendrait de cesser de cacher l'histoire de France derrière la géographie de la Ville de Vichy,il y a, comme le précise « Le Petit Larousse illustré » ou tout autre dictionnaire de langue française, une énorme
différence entre :
- « de », qui est une préposition servant à marquer l’origine (ex : « Je suis de Vichy », « Je reviens de Paris »),
- « à », qui est préposition utilisée pour exprimer un rapport de tendance
(ex : « aller à Paris », «le Gouvernement Pétain installé à Vichy »…),
de situation (ex : «être à la campagne »), de provenance (ex : «boire à une source »).

Donc, tout est affaire de sémantique :

1°) – Donner à un gouvernement le nom de son dirigeant (Premier Ministre ou Président du Conseil des Ministres), ce qui se fait toujours, participe à la manifestation de la vérité
dans la narration des faits historiques, mais, fait partie des règles
essentielles de la grammaire française.

2°) - Donner à une loi le nom de son auteur (un Député, un Sénateur, un Ministre d'État, un Ministre, un Ministre Délégué, un Secrétaire d'État,ou, tout simplement un Gouvernement dans son ensemble), ce qui se fait toujours, participe à la manifestation de la vérité dans la narration des faits historiques, mais, fait partie des règles essentielles de la grammaire française.
3°) - Donner à un Gouvernement le nom de la ville où il siège, ou celui de la ville où il a siégé est une faute de français, en plus de ne pas participer à la manifestation de la vérité dans la narration des faits historiques, ce bien que cela soit -et je le déplore- toléré par facilité de langage !
4°)
-
Donner à une loi le nom de la ville où elle a été débattue, votée, puis, promulguée est également une faute de français, en plus de ne pas participer à la manifestation de la vérité dans la narration des faits historiques, ce, bien que cela soit -et je le déplore- toléré par facilité de langage !

De ce fait :
1°). Il n’y a jamais eu de « Gouvernement de Vichy »,

2°) Il y a eu un Gouvernement collaborationniste installé à Vichy,

3°) Il n’y a jamais eu de « Vichystes », les habitants de Vichy étant des Vichyssois,
4°) le terme «République française » ayant été banni par le Maréchal Philippe Pétain lorsque les pleins pouvoirs lui furent accordés en juillet 1940, il convient de parler, dans ce cas précis, de l’« Etat français », vocable officiel pour désigner la France,
5°) le nom «Vichyste », étant, bien qu’accepté par les dictionnaires français, le terme
inexact adapté pour désigner les partisans de la Collaboration entre le Gouvernement français du Maréchal Philippe Pétain et le Régime nazi, il convient de parler uniquement de « Pétainistes » ou de « maréchalistes ».

D'ailleurs, si vous vous intéressez à l'Histoire de la IIè Guerre Mondiale, vous vous apercevrez
- qu'on a jamais parlé des « Londristes » pour désigner les partisans du Général
de Gaulle
appelés, à l'époque : « Gaullistes »,
- qu'on n'a jamais parlé du « Londrisme » pour disserter sur le « Gaullisme »,
- qu'on n'a jamais parlé du « Gouvernement de Londres » pour disserter sur le Gouvernement
de la France Libre
, en exil à Londres.

Je dois vous signaler que Pierre-Victor Léger, à l'époque : Maire de Vichy, a profité de son mandat pour travailler dans la Résistance !

De plus, jamais le drapeau nazi ne flotta sur Vichy, la seule ville de France à refuser cet « honneur », ce, grâce à Pierre-Victor Léger et grâce à un officier allemand anti-nazi amoureux de cette ville !

Puis, l'Hôtel de Ville de Vichy fut la seule Mairie à refuser de recevoir les officiels
collaborationnistes, le Maréchal Pétain et les ministres de son Gouvernement : jamais le livre d'or de la Ville ne fut signé par ces traîtres !

Alors, il faudrait cesser de cacher l'histoire de France derrière la géographie de la Ville de Vichy ! Pour vous en convaincre, il faudrait

1°) - Que vous lisiez mes articles :

« Lettre ouverte à Antoine de Gaudemar, Editorialiste à ‘’Libération’’ »

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=11943

«La Ville de Vichy ne doit pas servir de bouc émissaire lors des commémorations de la Shoah »

http://www.come4news.com/index.php?option=com_content&task=view&id=4959

« Vichy, Capitale européenne de l'Intégration»

http://www.come4news.com/index.php?option=com_content&task=view&id=18845

« Après le Sommet... Quelle politique ? »

http://www.come4news.com/index.php?option=com_content&task=view&id=23292

« C4N- Débat sur Vichy avec Gérard Charasse : hier, aujourd'hui et
demain ! »

http://www.come4news.com/index.php?option=com_content&task=view&id=27474

http://www.dailymotion.com/video/x9h6pg_c4n-interview-du-depute-gerard-char_news

« Les Vichyssois ne sont pas des traitres à la Patrie ! »

http://www.come4news.com/index.php?option=com_content&task=view&id=34227

2°) - Que vous lisiez cet article de Anidom Nidolga

« Le régime de Vichy, qu’est-ce que c’est ? Un gouvernement de la France libre ayant accepté la collaboration avec l’Allemagne.»

http://www.come4news.com/index.php?option=com_content&task=view&id=26900
3°) - Que vous vous penchiez sérieusement sur la Proposition de Loi de Gérard Charasse, Député de l’Allier, « visant à substituer dans les communications publiques invoquant la
période de l’État français, aux références à la ville de Vichy, l’appellation "dictature de Pétain"
»

http://www.assemblee-nationale.fr/12/propositions/pion0729.asp

Merci d'avance !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Extrême droite
Les « VIP » de Villepinte : l’extrême droite et la droite dure en rangs serrés
Parmi les invités du meeting de Villepinte, des responsables identitaires, des anciens d’Ordre nouveau et du Gud et des royalistes côtoient les cathos tradis de La Manif pour tous et les transfuges du RN et de LR. La mouvance identitaire s’apprête à jouer un rôle majeur dans la campagne.
par Karl Laske et Jacques Massey
Journal — Médias
« Le Monde » : Matthieu Pigasse vend la moitié de ses parts à Xavier Niel
Après avoir cédé 49 % de ses parts en 2019 au milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, le banquier en cède à nouveau 49 % au patron de Free, qui devient l’actionnaire dominant du groupe de presse. En situation financière difficile, Matthieu Pigasse ne garde qu’une participation symbolique.
par Laurent Mauduit
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Présidentielle : ouvrir la voie à une refondation de la République
La revendication d’une réforme institutionnelle s’est installée, de la droite à la gauche. Celle d’une 6° République est devenue un totem de presque toutes les formations de gauche à l’exception du PS. Ce qu’en a dit samedi Arnaud Montebourg rebat les cartes.
par Paul Alliès
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
Une constituante sinon rien
A l’approche de la présidentielle, retour sur la question de la constituante. La constituante, c’est la seule question qui vaille, le seul objet politique qui pourrait mobiliser largement : les organisations politiques, le milieu associatif, les activistes, les citoyens de tous les horizons. Car sans cette réécriture des règles du jeu, nous savons que tout changera pour que rien ne change.
par Victoria Klotz
Billet de blog
Le convivialisme, une force méta-politique
Vu d'ailleurs le convivialisme peut sembler chose bien étrange et hautement improbable. Parmi ses sympathisants, certains s'apprêtent à voter Mélenchon, d'autres Jadot, Taubira ou Hidalgo, d'autres encore Macron... Ce pluralisme atypique peut être interprété de bien des manières différentes. Les idées circulent, le convivialisme joue donc un rôle méta-politique. Par Alain Caillé.
par Les convivialistes