Dominique Dutilloy
journaliste
Abonné·e de Mediapart

22 Billets

0 Édition

Billet de blog 31 déc. 2010

Pourquoi toujours cacher l'histoire derrière la géographie ?

Dominique Dutilloy
journaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

(Recto verso de la carte de voeux de Gérard Charasse, Député de l'Allier)

A la lecture de différents articles écrits, sur Médiapart, sur d'autres médias, je me rends compte qu'il existe toujours un amalgame récurrent, insultant et diffamant commis, oralement ou par écrit, sur la Ville de Vichy et sur les Vichyssois..., ce, au nom d'une facilité de langage bien commode, qui consiste, soit-disant, à éviter les différentes redites...

Sachant qu'il conviendrait de cesser de cacher l'histoire de France derrière la géographie de la Ville de Vichy,il y a, comme le précise « Le Petit Larousse illustré » ou tout autre dictionnaire de langue française, une énorme
différence entre :
- « de », qui est une préposition servant à marquer l’origine (ex : « Je suis de Vichy », « Je reviens de Paris »),
- « à », qui est préposition utilisée pour exprimer un rapport de tendance
(ex : « aller à Paris », «le Gouvernement Pétain installé à Vichy »…),
de situation (ex : «être à la campagne »), de provenance (ex : «boire à une source »).

Donc, tout est affaire de sémantique :

1°) – Donner à un gouvernement le nom de son dirigeant (Premier Ministre ou Président du Conseil des Ministres), ce qui se fait toujours, participe à la manifestation de la vérité
dans la narration des faits historiques, mais, fait partie des règles
essentielles de la grammaire française.

2°) - Donner à une loi le nom de son auteur (un Député, un Sénateur, un Ministre d'État, un Ministre, un Ministre Délégué, un Secrétaire d'État,ou, tout simplement un Gouvernement dans son ensemble), ce qui se fait toujours, participe à la manifestation de la vérité dans la narration des faits historiques, mais, fait partie des règles essentielles de la grammaire française.
3°) - Donner à un Gouvernement le nom de la ville où il siège, ou celui de la ville où il a siégé est une faute de français, en plus de ne pas participer à la manifestation de la vérité dans la narration des faits historiques, ce bien que cela soit -et je le déplore- toléré par facilité de langage !
4°)
-
Donner à une loi le nom de la ville où elle a été débattue, votée, puis, promulguée est également une faute de français, en plus de ne pas participer à la manifestation de la vérité dans la narration des faits historiques, ce, bien que cela soit -et je le déplore- toléré par facilité de langage !

De ce fait :
1°). Il n’y a jamais eu de « Gouvernement de Vichy »,

2°) Il y a eu un Gouvernement collaborationniste installé à Vichy,

3°) Il n’y a jamais eu de « Vichystes », les habitants de Vichy étant des Vichyssois,
4°) le terme «République française » ayant été banni par le Maréchal Philippe Pétain lorsque les pleins pouvoirs lui furent accordés en juillet 1940, il convient de parler, dans ce cas précis, de l’« Etat français », vocable officiel pour désigner la France,
5°) le nom «Vichyste », étant, bien qu’accepté par les dictionnaires français, le terme
inexact adapté pour désigner les partisans de la Collaboration entre le Gouvernement français du Maréchal Philippe Pétain et le Régime nazi, il convient de parler uniquement de « Pétainistes » ou de « maréchalistes ».

D'ailleurs, si vous vous intéressez à l'Histoire de la IIè Guerre Mondiale, vous vous apercevrez
- qu'on a jamais parlé des « Londristes » pour désigner les partisans du Général
de Gaulle
appelés, à l'époque : « Gaullistes »,
- qu'on n'a jamais parlé du « Londrisme » pour disserter sur le « Gaullisme »,
- qu'on n'a jamais parlé du « Gouvernement de Londres » pour disserter sur le Gouvernement
de la France Libre
, en exil à Londres.

Je dois vous signaler que Pierre-Victor Léger, à l'époque : Maire de Vichy, a profité de son mandat pour travailler dans la Résistance !

De plus, jamais le drapeau nazi ne flotta sur Vichy, la seule ville de France à refuser cet « honneur », ce, grâce à Pierre-Victor Léger et grâce à un officier allemand anti-nazi amoureux de cette ville !

Puis, l'Hôtel de Ville de Vichy fut la seule Mairie à refuser de recevoir les officiels
collaborationnistes, le Maréchal Pétain et les ministres de son Gouvernement : jamais le livre d'or de la Ville ne fut signé par ces traîtres !

Alors, il faudrait cesser de cacher l'histoire de France derrière la géographie de la Ville de Vichy ! Pour vous en convaincre, il faudrait

1°) - Que vous lisiez mes articles :

« Lettre ouverte à Antoine de Gaudemar, Editorialiste à ‘’Libération’’ »

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=11943

«La Ville de Vichy ne doit pas servir de bouc émissaire lors des commémorations de la Shoah »

http://www.come4news.com/index.php?option=com_content&task=view&id=4959

« Vichy, Capitale européenne de l'Intégration»

http://www.come4news.com/index.php?option=com_content&task=view&id=18845

« Après le Sommet... Quelle politique ? »

http://www.come4news.com/index.php?option=com_content&task=view&id=23292

« C4N- Débat sur Vichy avec Gérard Charasse : hier, aujourd'hui et
demain ! »

http://www.come4news.com/index.php?option=com_content&task=view&id=27474

http://www.dailymotion.com/video/x9h6pg_c4n-interview-du-depute-gerard-char_news

« Les Vichyssois ne sont pas des traitres à la Patrie ! »

http://www.come4news.com/index.php?option=com_content&task=view&id=34227

2°) - Que vous lisiez cet article de Anidom Nidolga

« Le régime de Vichy, qu’est-ce que c’est ? Un gouvernement de la France libre ayant accepté la collaboration avec l’Allemagne.»

http://www.come4news.com/index.php?option=com_content&task=view&id=26900
3°) - Que vous vous penchiez sérieusement sur la Proposition de Loi de Gérard Charasse, Député de l’Allier, « visant à substituer dans les communications publiques invoquant la
période de l’État français, aux références à la ville de Vichy, l’appellation "dictature de Pétain"
»

http://www.assemblee-nationale.fr/12/propositions/pion0729.asp

Merci d'avance !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Des historiens démontent les thèses révisionnistes relayées par « Le Figaro »
La publication dans un hors-série du « Figaro » d’un entretien-fleuve avec l’essayiste d’extrême droite Pío Moa, pour qui les gauches sont entièrement responsables du déclenchement de la guerre civile en Espagne en 1936, suscite l’indignation de nombreux historiens. Retour sur une entreprise de « falsification ».
par Ludovic Lamant
Journal — Écologie
En Isère, dans les bottes de la police de l’eau
Dans le département de l’Isère, une vingtaine d’agents sont chargés de réaliser les contrôles pendant les périodes de sécheresse. Arme à la ceinture, mais en privilégiant la prévention à la verbalisation.
par Maïté Darnault et Mathieu Périsse (WeReport)
Journal — Écologie
Incendies en Gironde : « C’est loin d’être fini »
Dans le sud de la Gironde, le deuxième mégafeu de cet été caniculaire est fixé mais pas éteint. Habitants évacués, élus et pompiers, qui craignent une nouvelle réplique, pointent du doigt les pyromanes avant le dérèglement climatique, qui a pourtant transformé la forêt des Landes en « grille-pain ».
par Sarah Brethes
Journal
Des avocates et journalistes proches de Julian Assange poursuivent la CIA
Deux journalistes et deux avocates ont déposé plainte contre l’agence de renseignement américaine et son ancien directeur, Michael Pompeo. Ils font partie des multiples proches du fondateur de WikiLeaks lui ayant rendu visite dans son refuge de l’ambassade équatorienne de Londres alors qu’il était la cible d’une vaste opération d’espionnage.
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
De quoi avons-nous vraiment besoin ?
[Rediffusion] Le choix de redéfinir collectivement ce dont nous avons besoin doit être au centre des débats à venir si l'on veut réussir la bifurcation sociale et écologique de nos sociétés, ce qui est à la fois urgent et incontournable.
par Eric Berr
Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Réflexions sur le manque (1) : De la rareté sur mesure
Pour que l’exigence de qualité et de singularité de l’individu contemporain puisse être conciliée avec ses appropriations massives, il faut que soit introduit un niveau de difficulté supplémentaire. La résistance nourrit et relance l’intérêt porté au processus global. Pour tirer le meilleur parti de ces mécanismes psycho-comportementaux, nos sociétés "gamifiées" créent de la rareté sur mesure.
par clemence.kerdaffrec@gmail.com
Billet d’édition
Besoins, désirs, domination
[Rediffusion] Qu'arrive-t-il aux besoins des êtres humains sous le capitalisme? Alors que la doxa libérale naturalise les besoins existants en en faisant des propriétés de la «nature humaine», nous sommes aujourd'hui forcé·e·s, à l'heure des urgences écologique, sociale et démocratique, à chercher à dévoiler et donc politiser leur construction sociale.
par Dimitris Fasfalis