DOMINIQUE HERBERT
PROFESSEUR SCIENCES SOCIALES
Abonné·e de Mediapart

20 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 févr. 2016

DOMINIQUE HERBERT
PROFESSEUR SCIENCES SOCIALES
Abonné·e de Mediapart

théorie du ruissellement économique, bidon...

Le groupe LVMH(Witton, Dior...) annonce ce jour une augmentation de 20 pour cent de ses bénéfices pour 2015...Une bonne affaire pour nous tous!

DOMINIQUE HERBERT
PROFESSEUR SCIENCES SOCIALES
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le groupe LVMH(Witton, Dior...) annonce ce jour une augmentation de 20 pour cent  de ses bénéfices pour 2015...Une bonne affaire pour nous tous!

En effet, selon la théorie du ruissellement économique nous avons tous à y gagner!La théorie du ruissellement  est une théorie d'inspiration libérale selon laquelle, sauf destruction ou thésaurisation, les revenus des individus les plus riches sont in fine réinjectés dans l'économie, soit par le biais de leur consommation, soit par celui de l'investissement (notamment via l'épargne), contribuant ainsi, directement ou indirectement, à l'activité économique générale et à l'emploi dans le reste de la société. Cette théorie est notamment avancée pour défendre l'idée que les réductions d'impôt y compris pour les hauts revenus ont un effet bénéfique pour l'économie globale. En théorie donc, plus il a de riches et moins il devrait avoir de pauvres, de chomeurs, de petits revenus, d'entreprises en difficulté...ceux ci profitants des dollars qui débordants des gros revenus viendraient arroser le bas peuple...

Or, le taux de pauvreté a encore augmenté en 2015! Et le chomage aussi...quant aux riches, de plus en plus riches se portent de mieux en mieux.

Théorie bidon donc, rien ne ruisselle. La richesse est hermétique et ne profite qu'aux riches.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte