je suis vieux

Je sais que je suis vieux mais je ne le sens pas vraiment, je le vois dans la glace le matin quand je me rase, je le vois aussi quand je reçois ma pension trimestrielle, il parait que ce sont les jeunes qui cotisent pour la pension des vieux, il ne doit plus y avoir beaucoup de jeunes. A 84 ans on n’ a plus de temps à perdre mais du temps à tuer, j’ai donc cherché un endroit calme où poser mes valises et je suis arrivé là,  La première fois que je suis rentré j’ai failli faire demi tour, dans l’entrée une grande affiche avec un numéro vert  « allo personnes âgées maltraitées », assez impressionnant pour une première approche. La seconde approche ne fut pas bien meilleure, quelques vieux dans le hall assis à vous regarder avec insistance, j’ai cru que j’avais un truc pas normal sur moi, parlant un dialecte bizarre avec un dentier qui avait du mal à rester sur le palais. Je n’ai pas fui, j’ai tenu bon, je ne regrette pas en fait, le repas c’est pas de l’étoilé de chez Michelin mais bon, ça remplit un estomac.Le temps passe comme ça, ici , question culture on ne connaît vraiment que l’agriculture, pour pouvoir discuter avec les gens il faut aller sur le marché,on peut aller aussi dans le hall de la mairie, il y a toujours à entendre,

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.