A propos des peuples et communautés indigenes

Mise au point sur la notion de peuple et communauté indigenes

Cette mise au point parait nécessaire suite aux malentendus exprimés dans les commentaire sur l'article de Jade Lindgaard

traitant de l'UICN, des politiques de conservation et de préservation de la Biodiversité, et des interférences dialectiques qu'elles occasionnent avec les préoccupations concernant les peuples et communautés indigènes.

Posons tout d'abord que le terme "indigène" est entendu dans son acception scientifique, anthropologique, sociologique, et juridique..

Nous ne somme pas ici en train de réécrire ni Jules Verne, ni Tintin au Congo...

Et ensuite, illustrons ce propos avec un commentaire déjà publié qui s'appuie de façon très simple sur un article de Wikipédia mais que l' on pourrait sans nul doute étoffer:

.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Peuples_indig%C3%A8nes_de_l%27%C3%89quateur

La plupart des Équatoriens ne sont pas des indigènes, et d'ailleurs ne se considèrent absolument pas comme tels  Les statistiques montrent des estimations de 5 % selon les estimations nationales, jusqu'à 8 fois plus si l'on modifie de façon floue  les critères(ONU)...

Les prolétaires des suburbios, défavorisés entre tous, ne sont notablement pas des indigènes, sauf, à la marge, ceux issus des communautés indigènes et ayant participé à l'exode rural récent. Ayant rompu avec leur communauté d'origine, ils basculent dans le prolétariat global suburbain.

Les Equatoriens  sont descendants des colons et des populations colonisés,  avec des métissages multiples, une forte identité nationale basée sur deux siecles de vie politique et d'institutions tout à fait remarquables et complexes. des institutions souvent très en avance sur l'Europe.

Exemple démonstratif en Colombie: Le Choco, région Nord Ouest aux confins de Panama, comporte deux sous populations:

https://es.wikipedia.org/wiki/Choc%C3%B3

L'une indigène, d'origine amérindienne,12,7 % de l'ensemble, l'autre afroaméricaine, ou plus exactement afro colombienne 82,1 %, qui n'est pas considérée, et ne se considère pas comme indigène...!

La plupart des équatoriens ne sont donc pas des indigènes. Le problème des communautés indigènes, c'est qu'elle furent, et sont encore souvent, ostracisées, minorées, voire exploitées, par l'ensemble de la population mainstream, et qu'elles sont encore très vulnérables, en tant que communauté comme pour chacun des individus la composant, et qu'il faut penser, garantir,  et organiser leur protection contre les élites économiques et/ou criminelles (Colombie), ce qui est le rôle d'un État progressiste et démocratique..

L’interférence avec les politques de préservation de la Biodiversité est patente, mais il s'agit d'une dialectique, et les solutions à trouver sont fondamentalement bénéficiaires à tous les intéressés, sauf bien sur les prédateurs économique.s..

C'est, nul n'en doute, une vraie et profonde tâche politique, difficile entre toutes...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.