Nous sommes en deuil

L'humanité en deuil.

Nous Parisiens, nous Français, nous citoyens du monde vivant en région parisienne, en France. Nous humains aimant et respectant la vie, à l'image, si on est croyant, du Seigneur qui nous en a fait don. Nous humains, respectueux de la liberté, respectueux de l'autre et de son droit à la différence. Nous sommes en deuil. Nous pleurons nos morts. Nous sommes sous le choc mais nous resterons forts. S'ils avaient fréquenté un peu plus les bancs, ils comprendraient que nous sommes plus forts qu'ils ne l'imaginent. Nous ne nous prenons pas pour le centre du monde, mais nous incarnons des valeurs dont nous sommes fiers. Des valeurs que nos aïeux ont forgé dans le sang. Des valeurs auxquelles nous tenons et que nous défendrons, s'il le faut dans le sang. Nous sommes en guerre et nous remporterons cette guerre. Nous n'avons pas le choix.
Pour l'heure, par respect pour les victimes et leur familles, j'espère que les classes politique et médiatique sauront comprendre que la retenue est de rigueur. Il ne s'agira pas de céder à la tentation de faire des déclarations à l'emporte pièce dictées par l'émotion. J'espère que nous saurons nous solidaires et unis. Les djihadistes et intégristes sont avant tout des extrémistes et comme les extrémistes de chez nous, NOTRE VIVRE ENSEMBLE LES DERANGE. Voilà un monde qui leur démontre que des athées, des agnostiques, des musulmans, des juifs, des chrétiens, des bouddhistes, pratiquants ou non, peuvent vivre ensemble dans le respect les uns des autres. Il faut savoir que Daesh est un enfant d'Al Qaida et que selon les spécialistes, il est écrit noir sur blanc dans la stratégie de ce groupe pour atteindre la France, que les objectifs de ces attaques sont, au delà de l'horreur, de créer la polémique, de provoquer une énième stigmatisation des musulmans de France, afin que les plus fragiles et les plus ignorants d'entre eux se sentent persécutés et soient plus aisément radicalisables.
Quoi qu'il en soit, j'espère que les responsables politiques de la France, de l'Europe, des pays occidentaux mais aussi de l'ensemble des pays du monde civilisé sauront prendre des mesures courageuses, mais nécessaires. Les populations occidentales seront sans doute mûres pour soutenir l'envoi de moyens militaires de grande envergure sur le terrain pour éradiquer physiquement les combattants de l'état islamique sur leurs sols. Il y aura sans doute des moyens de répression et de prévention qui devront être coordonnés.
Mais RIEN DE TOUT CELA n'aura de lendemain si les pays du monde civilisé ne déterminent pas une position claire vis à vis de ce pays qu'est l'Arabie Saoudite. L'Arabie Saoudite n'est pas seulement le pays où des millions de musulmans rêvent d'aller faire le pélérinage. C'est aussi le berceau du Salafisme et du Wahhabisme, des courants qui constituent l'ADN de l'idéologie djihadiste. Il va de soi que ce qui vient d'arriver, qui, malheureusement, arrive tous les jours dans des pays musulmans, n'a rien "d'islamique". Mais il ne suffit pas de le dire. Certains imams wahhabites Saoudiens, officiellement investis, tiennent des prêches clairement radicales, appellent au meurtre des homosexuels, des "mécréants". L'Arabie Saoudite! Voilà un pays où chaque vendredi des humains sont fouettés, torturés, amputés, exécutés pour des "péchés" qui ne regardent qu'eux. Tous les imams du monde musulmans pourront "condamner" le djihadisme, raconter que ce n'est pas de l'islam. Aux yeux d'un jeune "radicalisé" fraîchement converti, ces enseignements n'auront aucune crédibilité tant que les tenants de la Mecque enseigneront et feront régner la terreur. L'injustice des hommes se substitue à la justice de Dieu qui est l'essence même de la pratique religieuse. L'Arabie Saoudite est le pays avec qui l'ensemble des pays occidentaux ont des accords commerciaux et vendent des armes. Il y aura beaucoup de travail à faire...

Je réitère mes condoléances à mon pays bien aimé. J'ai une pensée à tous ces hommes et femmes engagés dans les forces de l'ordre et ces secouristes qui sont en première ligne face à l'horreur, à tous ces médecins, infirmiers et autres soignants occupés dans les hôpitaux, à Paul et Djiby, mes deux meilleurs amis, deux enfants du Sénégal actuellement en opération sur le terrain sous les couleurs de la légion étrangère. Je finis sur une petite histoire qui m'est passée par la tête.
______________________________________

Le troisième individu hésita un dernier moment, en voyant tour à tour ses deux amis se faire exploser. Il n'eut pas le temps de réfléchir. Deux intervenants du GIGN étaient sur le seuil de la porte. L'un d'entre eux le repéra rapidement et pointa son arme. L'individu n'entendit pas le coup de feu. Il avait déjà actionné sa ceinture explosive en criant "Allahou Akbar!". Une douleur atroce s'en suivit, puis plus rien. Noir complet. Il se vit se relever quelques minutes plus tard. En réalité, il était incapable de préciser combien de temps s'était déroulé depuis qu'il s'était fait exploser. Il mit quelques secondes avant de comprendre ce qui se passait. Des dizaines de secouristes évacuaient les blessés. Son propre corps, du moins ce qu'il en restait gisait là. Un tas de viandes et d'ossements. Il comprit que c'était son âme qui observait. Son âme dans un nouveau corps. Il comprit instantanément que les intervenants ne le voyaient pas et entreprit de ramasser son poignard qui traînait par, s'attaquer à la horde de policiers et secouristes. C'est alors qu'il se rendit compte que sa main passait à travers la matière. Il eût soudain envie de voir un miroir à ce moment là, de savoir à quoi ressemblait son nouveau corps. Il n'eut pas davantage de temps à consacrer à ses rêveries. Toute une armée venue du ciel, des centaines de créatures qui s'activaient autour des corps sans vie sur le sol du Bataclan. L'âme de l'individu resta stupéfait devant ce spectacle si admirable. Pendant que les secouristes humains évacuaient les corps des victimes, les anges d'Allah s'occupaient des âmes. Il eût un petit sourire aux lèvres. Son maître Irakien serait fier de lui. Tous ces mécréants qu'il venait d'expédier en enfer!
A cet instant précis, un ange s'arrêta devant lui. Un gradé sans doute. Sans un regard il ordonna tout juste: "saisissez-vous de lui et amenez-le". Surpris, le jeune âme bredouilla: "attendez un peu, c'est moi le héro, c'est moi le kamikaze qui ai accompli ce boulot. Elles sont où les "ouroul ayni" qui étaient censées m'accueillir avec des coupes pleines?"
Toujours sans un regard sur lui, l'ange gradé haussa le ton: "saisissez-vous de lui et faîtes le taire". Deux anges lui passaient déjà les menottes. Le jeune âme s'emporta: "c'est le moi le martyr...Je suis un martyr. Allahou Akbar!" A ce moment là, l'ange gradé fit volte face vers lui et le fixa des yeux avec un regard qui le glaça: "tu es martyr? Allahou Akbar? Que signifie Allahou Akbar?". Le jeune âme eut un éclair d'espoir... C'était peut-être un test pour savoir s'il comprenait ce qu'il disait.. Il eut envie de leur prouver sa foi, réciter la sourate faatih'. Il s'empressa de répondre: "Dieu est Grand! Allah est Grand!"
C'est alors que l'ange gradé le saisit par la gorge, dans un étranglement qui lui coupa net la respiration:
"Allah est Grand? Négatif, petite bestiole". Allahou Akbar ne veut pas seulement dire "Allah est grand", ça veut surtout dire que tu es petit, toi, humain, serviteur, que tu es infiniment petit, la créature la plus complexe mais la plus prévisible de toute l'oeuvre du Seigneur. "Allah est Grand" est un rappel qui t'est imposé plusieurs fois par jour pour t'enseigner l'humilité. L'égo de l'être humain est la source de tout les malheurs qui peuvent s'abattre sur la terre, malheurs dont toi et tes semblables êtes les seuls responsables. Tu fais la prière, tu plonges ton front dans la poussière, tu t’affâmes pendant le ramadan, t'acquittes du zakat, pour abaisser ton égo afin de vivre en paix avec tes semblables. Dis-moi, avais-tu l'air humble avec une vulgaire arme automatique devant tous ces humains terrorisés sur qui tu avais droit de vie et de mort?
"Avais-tu la conviction qu'Allah était suffisamment Grand au moment où tu ôtais la vie qu'Il avait donné à ces personnes? Ta religion est fondée sur la croyance d'un jour "de jugement" après la vie et toi, misérable créature, tu prétends faire la justice à la place de ton Seigneur? Tu l'en juges incapable?
J'ai deux nouvelles pour toi. Si tu as bien reçu l'enseignement nécessaire pour pratiquer ta religion, tu dois comprendre qu'il n'y a pas de jugement prévu dans les textes pour les deux cas de figures ici présents. Le Coran te dit que la vie est sacrée et que le meurtre d'un seul innocent équivaut à l'extermination de l'humanité toute entière. Le suicide est aussi un péché passible de peine d'enfer à perpétuité sans jugement préalable. Tu cumules. Emmenez-le. Quant à moi, je dois aller m'occuper des martyrs que tu as fait. Ceux là pour qui les portes du Paradis sont ouvertes.
Il lâcha sa prise. Dans un dernier cri d'espoir, le jeune âme lança: "Mais ce sont des mécréants". L'ange gradé rétorqua sans se retourner: "Innâ Lilâhi wa innâ ileyhi raadji'oûn", c'est ce que tu es censé dire lorsqu'on t'annonce un décès: Nous venons de Dieu et vers Dieu nous retournons. Il n'a pas précisé une concession ou religion d'appartenance.
Et tous les anges se mirent à répéter en coeur: "Innâ Lilâhi wa innâ ileyhi raadji'oûn".

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.