Le duo Gérard Lopez – Michel Moulin pour reprendre l’Olympique de Marseille (OM) ?

Margarita Louis-Dreyfus souhaite vendre le club phocéen, cela ne fait désormais plus aucun doute. Néanmoins, sa volonté de se séparer de l’OM ne signifie pas pour autant qu’elle souhaite procéder de manière hâtive. A quelques semaines de la reprise du championnat de Ligue 1, un match a déjà débuté. Celui-là ne se joue pas dans le stade Vélodrome, mais en coulisse.

Gérard Lopez participe à une offre de reprise pour l'Olympique de Marseille Gérard Lopez participe à une offre de reprise pour l'Olympique de Marseille

Cette confrontation oppose l’homme d’affaires luxembourgeois Gérard Lopez, fan de sport (il a notamment présidé l’écurie de F1 Lotus F1 Team) à Mark Walter, le propriétaire de la franchise de baseball des Los Angeles Dodgers. Gérard Lopez proposerait plus de 400 millions d’euros pour racheter l’OM.

Pour étayer son entreprise, le Luxembourgeois s’est entouré d’intermédiaires influents du monde du sport : Michel Moulin, ancien dirigeant sportif (PSG, Le Mans) et serial entrepreneur (Paru Vendu, Le 10 sport ou encore ZeCharger) et Marc Ingla, entrepreneur catalan, qui a notamment été l’ancien directeur marketing du FC Barcelone (2003-2008).

 

Gérard Lopez, Michel Moulin, Marc Ingla ou Mark Walter et le consortium Guggenheim Partners….un club, beaucoup de prétendants

En termes de surface financière l’offre de l’américain Mark Walter, l’actuel propriétaire des L.A Dodgers, équipe de NBA rachetée il y a 3 ans pour la modique somme de 2.15 milliards de dollars, semble avoir un léger avantage sur l’homme d’affaires luxembourgeois. Mark Walter est le directeur général de de Guggenheim Partners, une puissante société américaine spécialisée dans les services financiers qui gère 170 milliards de dollars d’actifs dans plus de neufs pays.

Pour autant, la logique mathématique, si elle constitue une variable essentielle dans ce genre d’entreprise, doit être pondérée par d’autres facteurs. Un investisseur américain, essentiellement spécialisé dans le basketball et la NBA peut-il réussir dans un club aussi bouillant que l’Olympique de Marseille ? C’est une inconnue, mais qui néanmoins peut très vite être levée si les projets ambitieux portés par Mark Walter s’avèrent fructueux.

Les supporters marseillais, après plusieurs mois de disette et de dépit, n’attendent finalement qu’une seule et unique chose du repreneur de leur club de cœur : recréer de la passion, de l’envie et faire à nouveau de l’OM un club compétitif. Les derniers mois de l’ère Margarita Louis-Dreyfus ont pour le moins été décevants, et même si l’animosité à l’égard de l’actionnaire du club s’est avérée pour le moins injuste, en raison de l’investissement familial des Dreyfus pour le club, on peut comprendre l’exaspération des Marseillais.

Que penser du ticket Gérard Lopez - Michel Moulin – Marc Ingla ?

Michel Moulin participe à une offre de reprise pour l'Olympique de Marseille Michel Moulin participe à une offre de reprise pour l'Olympique de Marseille

La piste américaine a l’air extrêmement crédible, et le profil des investisseurs pouvant être potentiellement actionnés pour reprendre l’OM a de quoi laisser songeur. Alors que la piste iranienne, un temps évoquée sur la Cannebière, apparaissait quelque peu floue et bancale, les garanties de Mark Walter sont plus que solides.

 

Néanmoins, on aurait tort d’écarter trop vite le dossier mis sur la table par Gérard Lopez et ses intermédiaires que sont Michel Moulin et Marc Ingla.  Le catalan, Marc Ingla et Michel Moulin, natif d’Alès, jouissent tous les deux d’une riche expérience dans le monde du football. A n’en pas douter, leur participation à l’offre de reprise proposée par l’homme d’affaires luxembourgeois apporte des garanties sportives indéniables. La personnalité des deux hommes, en somme très méditerranéenne, est un atout supplémentaire pour les supporters marseillais, qui ont toujours exprimé de l’affection pour les tempéraments bouillonnants et sanguins. A ce titre, l’animosité à l’égard de Vincent Labrune, qui est allée croissante tout au long de son mandat, s’expliquait en partie par le côté quelque peu impassible du dirigeant.

 

Quoi qu’il en soit, il est du ressort de Margarita Louis-Dreyfus de trancher entre les deux offres. A n’en pas douter, l’été sera (très) chaud à Marseille, et les supporters marseillais ne manqueront pas de discourir allégrement sur les mérites respectifs des offres des uns et des autres. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.