La police redouble de violence contre les Aborigènes

Quelques heures avant le lancement de la manifestation générale le 1er mai 2015 dernier contre la fermeture forcée des communautés aborigènes, la police a redoublé de brutalité. Très tôt le matin,  des raids sont intervenus pour démanteler une communauté dans l'Australie Occidentale ( pas de précision sur laquelle ) et ont arrêté trois chefs traditionnels. Un avant goût des attaques ciblées du gouvernement et de sa politique d'Apartheid sur son peuple natif... La police a aussi pris d'assaut un campement d'activistes Aborigènes vers Perth ( A Matargarup sur Heirisson Island ), saisissant leurs affaires et arrêtant trois personnes dont 2 chefs traditionnels. Le camp de Matargarup qui, en plus d'être un lieu d'occupation historique pour la réclamation de la souveraineté aborigène en Australie, commence à accueillir les premiers réfugiés des communautés, forcés de quitter leur terres ( lire Billet précédent : Les Aborigènes rentrent en résistance ). 70 tentes supplémentaires viennent de se monter sur le site.

Source : http://www.examiner.com/article/australia-apartheid-secret-war-on-aborigines-prompts-global-may-day-protestsTraduction de l'article de Gerry Georgatos, pour  IndyMedia par Vanessa Escalante.

Plus de détails et images des assauts de la police à Matagarup : 

Nyoongar tent embassy standing strong in face of police violence © activistsfilms

 

 

Le 29 avril, Julie a été embarquée par la police après avoir demandé à ce qu'on ne touche pas ses ustensils de cuisine. Julie cuisine pour les réfugiés à la tente ambassade Aborigène de Matargarup. La Police a déclaré qu'elle ne bougeait pas assez vite pour quitter le camp donc les officers l'ont arrêté et mise dans l'arrière du camion toute la matinée en plein soleil. Pour répondre à son crime Julie sera entendu par la justice le 21 mai prochain et interdite de se rendre à la tente ambassade jusqu'au 26 mai.

Le 29 avril, Julie a été embarquée par la police après avoir demandé à ce qu'on ne touche pas ses ustensils de cuisine. Julie cuisine pour les réfugiés à la tente ambassade Aborigène de Matargarup. La Police a déclaré qu'elle ne bougeait pas assez vite pour quitter le camp donc les officers l'ont arrêté et mise dans l'arrière du camion toute la matinée en plein soleil. Pour répondre à son crime Julie sera entendu par la justice le 21 mai prochain et interdite de se rendre à la tente ambassade ju © Tente Ambassade Nyoongar à Matargarup ( Près de Perth ) Le 29 avril, Julie a été embarquée par la police après avoir demandé à ce qu'on ne touche pas ses ustensils de cuisine. Julie cuisine pour les réfugiés à la tente ambassade Aborigène de Matargarup. La Police a déclaré qu'elle ne bougeait pas assez vite pour quitter le camp donc les officers l'ont arrêté et mise dans l'arrière du camion toute la matinée en plein soleil. Pour répondre à son crime Julie sera entendu par la justice le 21 mai prochain et interdite de se rendre à la tente ambassade ju © Tente Ambassade Nyoongar à Matargarup ( Près de Perth )

Heirisson Island/Matargarup (Nyoongar ) est un site Aborigène enregistré. Légalement les clans Nyoongar ont le droit d'y camper. Le manque de contrôle du conseil de la ville de Perth fait que la police y fait sa propre loi. Le camp a été pris d'assaut par 4 raids entre mars et avril 2015. A chaque fois les gens sont volés et intimidés par les officiers. Durant le dernier, il y a eu de la violence physique.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.