Droits dans le mur: action symbolique contre les projets de réforme

Jeudi dernier, des universitaires des facultés de droit et de sciences politiques ont érigé un mur de « codes » devant le Ministère de l'enseignement et de la recherche pour dire leur opposition aux projets de réforme des retraites et de l'enseignement supérieur qui mènent dans le mur le service public ainsi que le contrat social entre les générations

Réforme des retraites et de l'enseignement supérieur.

#droitsdanslemur © # droitsdanslemur

Jeudi 6 février 2020, journée de mobilisation nationale, des universitaires, titulaires et précaires, des facultés de droit et de science politique (entre autres Nanterre, Paris 1, Paris 2, Paris 12, Paris 13, Sceaux, Rennes, Lyon 2, Valenciennes, Angers) ont érigé un mur de codes - de la sécurité sociale, de la fonction publique, de l'éducation, du travail... - devant le Ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche, pour dire leur opposition aux projets de réforme des retraites et de l'enseignement supérieur qui mènent dans le mur le service public de l'enseignement supérieur et la recherche, ainsi que le contrat social entre les générations.

Ces enseignant.e.s-chercheur.e.s ont lu à voix haute, solennellement, des extraits des articles les plus précieux, aujourd'hui malmenés, comme l'article L111-2-1 du code de la sécurité sociale : "La Nation réaffirme solennellement le choix de la retraite par répartition au cœur du pacte social qui unit les générations. (...) La Nation assigne également au système de retraite par répartition un objectif de solidarité entre les générations et au sein de chaque génération, notamment par l'égalité entre les femmes et les hommes, par la prise en compte des périodes éventuelles de privation involontaire d'emploi, totale ou partielle, et par la garantie d'un niveau de vie satisfaisant pour tous les retraités."

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.