PRIER DE...

«La France est en voie de désindustrialisation, dit-elle. Les ouvriers sont en insécurité sociale permanente. Ils sentent bien que c'est la fin. Ils savent que c'est précaire. C'est de plus en plus des CDD, des intérims. En plus, ils ne sont pas payés. On leur a dit qu'il fallait se mettre au 3/8 pour rentabiliser le truc en promettant un avenir meilleur et puis c'est jamais meilleur. C'est assez désespérant.» Les responsables? Les «grands experts mondialistes», par exemple «ceux du FMI». «Ce sont des gens qui font partie d'une hyper caste. Ils décident de tout pour tout le monde et ils sont en train de nous ruiner.» «Ils découpent les pays en secteur. La France n'est pas destinée à rester un bastion industriel, ça c'est réservé à la main-d'œuvre esclave de l'Asie, là où c'est moins cher. Nous, on doit devenir un pays de tourisme.»

 

C'est une analyse du front national estrêmement intéressante. Le rapport au FMI, comme quoi les masses populaires sont mûres pour la réaction qui lui incombe. Cette femme reprend cet argument mais c'est un constat constant fait par tous: Houellebeck exprimait sur les media que la France devenait une chose vide industriellement parlant... La production est en Chine.

Amer constat pour nos ouvriers car n'est reconnu que ce qui est consommable donc jetable, produits en masse au meilleur rapport qualité-prix.

Les chefs d'entreprises ont-ils le choix?Le consommateur se donne-t-il le choix?

Qu'est une société sans secteur primaire et secondaire, amoindris ou abattus?

Je ne crois que ce que l'homme se donne comme choix. C'est de l'énergie de vie que ce qi se passe dans ce parti. Au politique de la canaliser, s'il entends ce qui de dit. Il faut pouvoir avoir l'oreille comme si l'on y allait l'entendre , être au plus proche

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.