A DUDUCHE
Nous n'oublions pas. Nous ne pardonnons pas.
Abonné·e de Mediapart

13 Billets

3 Éditions

Billet de blog 11 févr. 2017

Mohamed Louizi: le Frère musulman Amar Lasfar, président de l'UOIF, perd son procès

Affaire Lycée Averroès : le jugement dernier ... "Suite à la décision rendue mardi dernier par le TC de Nanterre, me relaxant et déboutant le frère musulman Amar Lasfar, président de l'UOIF et de l'association Averroès, et condamnant ladite association à me verser la somme de 5000€, [...]je me permets de rendre public l’intégralité du jugement (25 pages)." Mohamed Louizi.

A DUDUCHE
Nous n'oublions pas. Nous ne pardonnons pas.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Mohamed Louizi

Suite à la décision rendue mardi dernier par le TC de Nanterre, me relaxant et déboutant le frère musulman Amar Lasfar, président de l'UOIF et de l'association Averroès, et condamnant ladite association à me verser la somme de 5000€, et au vu de la couverture médiatique très minimaliste de cette affaire - les quelques médias qui en ont parlé furtivement n'ont fait que reprendre la dépêche de l'AFP, sans plus ! - je me permets de rendre public l’intégralité du jugement (25 pages).

Cela permettra à chacun de comprendre les différentes étapes de ce procès et surtout comment les Frères musulmans de l'UOIF ont tenté d'instrumentaliser la Justice de la République pour légitimer leur projet islamiste dont la création et la gestion des établissements scolaires privés ne représentent, en vérité, qu'un aspect parmi tant d'autres.

Ce jugement historique mérite d'être connu par le plus grand nombre. Les manipulations islamistes se doivent d'être connues et cernées pour être mieux combattues. Au-delà de connaître les détails techniques de ce procès, les deux questions qui se posent désormais avec insistance sont : que doit faire l’État ? et que doivent faire les parents d'élèves ? doivent-ils continuer à confier l'éducation de leurs enfants à un établissement dont les premiers responsables sont des Frères musulmans de part l'appartenance, l'idéologie, le réseau et le projet politique.

Maintenant que la Justice a validé mes alertes, car fondées du point de vue du droit, l’État doit en tirer toutes les conséquences : peut-il continuer à donner de l'argent public à un établissement scolaire géré par des islamistes ? Je précise, à toute fin utile, que si l'enseignement privé "musulman", comme le privé catholique et juif, peut solliciter les financements publics sous conditions, l'enseignement privé "islamiste" (celui des salafistes et des Frères musulmans) ne doit être subventionné en aucun cas.

A nous citoyens de mettre l’État devant ses responsabilités. L'argent public ne doit pas subventionner l'islamisme des Frères musulmans. La jeunesse française ne doit être abandonnée entre les mains des islamistes qui s'en servent pour préparer et assurer leur relève ... celle du Tamkine par étape et par étage.

Rendez-vous après les vacances. Je serai absent des réseaux sociaux jusqu'à la fin du mois. Car quand on sort d'un combat, même victorieux, l'on doit soigner ses "blessures", reprendre de la hauteur de vue et se ressourcer. Bonne lecture et bonnes vacances !

                                                                                                                                                                                                 Mohamed Louizi

Lire l'intégralité du jugement du Tribunal de Nanterre sur la page Facebook de Mohamed Louizi, en cliquant sur le lien suivant:

https://www.facebook.com/mohamed.louizi?hc_ref=NEWSFEED

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : Damien Abad nommé ministre malgré un signalement adressé à LREM
L’ancien patron des députés LR, Damien Abad, a été nommé ministre des solidarités en dépit d'un signalement pour des faits présumés de viols adressé à LREM et LR par l’Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique. Deux femmes, dont Mediapart a recueilli les témoignages, l’accusent de viols, en 2010 et 2011. Il conteste les faits.
par Marine Turchi
Journal — Politique
Pap Ndiaye fait déjà face au cyclone raciste
La nomination de Pap Ndiaye au ministère de l’éducation nationale a fait remonter à la surface le racisme structurel de la société française et de sa classe politique, une vague qui charrie avec elle la condition noire et la question coloniale. La réaction de l’exécutif, Emmanuel Macron en tête, donnera une première indication sur la tonalité du quinquennat.
par Ilyes Ramdani
Journal
En Italie, la post-fasciste Giorgia Meloni cherche à faire oublier ses racines
Elle espère devenir l’an prochain la première femme à présider le Conseil en Italie. Héritière d’un parti post-fasciste, ancienne ministre de Berlusconi, Giorgia Meloni se démène pour bâtir un parti conservateur plus respectable, en courtisant l’électorat de Matteo Salvini. Une tentative périlleuse de « dédiabolisation ».
par Ludovic Lamant
Journal
Mario Vargas Llosa, Nobel de l’indécence
L’écrivain péruvien de 86 ans, entré à l’Académie française en fin d’année dernière, vient de déclarer sa préférence pour Bolsonaro face à Lula. Cette nouvelle prise de position politique reflète un parcours intellectuel de plus en plus contesté, marqué par des soutiens à des figures d’extrême droite en Amérique mais aussi de la droite dure en Espagne. Une enquête du n° 20 de la « Revue du Crieur », disponible en librairie. 
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
Villages morts, villes vivantes
Nouvelle édition de « Printemps silencieux » (Wildproject). La biologiste américaine Rachel Carson avait raison bien avant tout le monde. Dans de nombreux villages de France, les oiseaux sont morts. Carson nous dessille les yeux au moment où une nouvelle équipe ministérielle veut accélérer la transition écologique. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Greenwashing et politique : le bilan environnemental d'Emmanuel Macron
[Rediffusion] Talonné dans les sondages par Marine Le Pen, le président-candidat Macron a multiplié dans l'entre-deux-tours des appels du pied à l’électorat de gauche. En particulier, il tente de mettre en avant son bilan en matière d’environnement. Or, il a peu de chances de convaincre : ses actions en la matière peuvent en effet se résumer à un greenwashing assumé.
par collectif Chronik
Billet de blog
Quand Macron inventait « l'écologie de production » pour disqualifier les pensées écologistes
[Rediffusion] Au cours de son allocution télévisée du 12 juillet 2021, Emmanuel Macron a affirmé vouloir « réconcilier la croissance et l'écologie de production ». Innovation sémantique dénuée de sens, ce terme vise à disqualifier les pensées écologistes qui veulent au contraire poser des limites, sociales et écologiques, à la production. Macron, qui veut sauver la croissance quoi qu'il en coûte, n'en veut pas.
par Maxime Combes
Billet de blog
Rapport Meadows 11 : est-il encore temps ?
Est-il encore temps, ou a-t-on déjà dépassé les limites ? C'est la question qui s'impose à la suite des lourds bilans dressés dans les précédents épisodes. Écoutons ce qu'a à nous dire sur le sujet le spécialiste en sciences et génie de l'environnement Aurélien Boutaud,
par Pierre Sassier