Pour faire barrage à l'intégrisme religieux en pays laïque

Idée pour développer l'empathie, la tolérance, et la compréhension mutuelle...

Ceux qui deviennent intégristes ne sont pas forcément débiles. J'ai connu pour ma part des docteurs en mathématiques ou en informatique, ingénieurs, intégristes, très intelligents et compétents dans leur spécialité, mais très travaillés par une vision intégriste de l'islam. Ceux-là font du lobbying pour développer l'intégrisme islamiste en France  et prôner la charia comme système d'ordre social idéal pour régir l'humanité de manière vertueuse. Et ce sont souvent de pauvres paumés manipulés qui iront se faire exploser dans des attentats, en épousant les thèses les plus radicales et agressives que l'on peut interpréter dans l'islam.

 C'est pour ça que je propose l'idée personnelle suivante: que l'on oblige les futurs prêtres, pasteurs, imams, rabbins, enseignants bouddhistes à suivre une formation commune de 3 ans sur les différentes religions, spiritualités et croyances (et l'athéisme est aussi une autre forme de croyance), mais également sur le fonctionnement du système nerveux et de la conscience, en philosophie et droit de l'éthique, en psychologie sociale, et d'un approfondissement de deux ans dans leur religion, faisant l'objet d'un diplôme leur permettant de prêcher en synagogue, église, mosquée ou temple.Sinon cela leur serait interdit (et là il y aurait une violation de la loi de 1905, loi qu'il faudrait faire évoluer et modifier, me semble-t-il, car n'étant plus adaptée au contexte actuel).

Ce serait le diplôme (ou certificat diplômant) d'aptitude à prêcher en pays laïque.

Rien ne les empêcherait ensuite et en parallèle de se former dans les enseignements de leur propre religion pour le reste de leur vie.

5 ans, ça peut paraître un gros investissement, mais ce n'est en fait pas grand chose, à l'échelle d'une vie humaine, qu'ils voueront ensuite à prêcher auprès de leurs fidèles leur religion et voie spirituelle.

Mais cela changerait tout pour vacciner ces prêcheurs de l'intégrisme extrémiste religieux et lui faire barrage, que chacune de ces personnes puissent avoir en conscience qu'il existe d'autres voies spirituelles que la leur, et avoir côtoyé durant 3 années de formation, des gens d'autres croyances que la leur, toutes aussi respectables que la leur, quand bien même ils continuent à progresser dans la voie spirituelle de leur  choix et de leur coeur.

 On vit dans un monde multiculturel. On ne peut plus se permettre de s'ignorer culturellement les uns des autres. Le coût social et humain est trop cher à payer, à rester dans l'ignorance des autres croyances et spiritualités autres que celle dont on est issue ou qu'on a choisie d'adopter. Cette ignorance est encore plus dangereuse pour tous chez les prêcheurs.

Ce serait par voie de conséquence un outil très efficace dans la lutte contre le racisme ainsi que dans la reconnaissance et le respect de l'altérité.

Pour ne pas (trop) tomber dans la violation de la loi de 1905 sur la laïcité et la séparation de l'Eglise et de l'Etat, il faudrait dénommer ces cours et cette formation sur le fait religieux donnant lieu à un diplôme d'aptitude à prêcher en pays laïque permetttant de professer sa religion auprès d'un public, comme un enseignement composé de philosophie des religions, d'histoire des religions, de sociologie des religions, d'anthropologie des religions, de psycholo-sociologie des religions, de psychologie des religions, de droit des religions.

On a bien créé des permis de chasse, des permis de conduire, des permis de voler, des diplômes de médecin, de dentiste, pour se protéger justement de personnes qui maniant mal leur savoir, que ce soit par ignorance ou par laisser-faire de l'Etat, pourraient sans cela être de vrais dangers publics.

Je pense qu'il faudrait faire de même vis à vis des prêcheurs qui occupent des lieux religieux qui sont des biens immeubles reconnus pour prêcher, dès lors que leur courant idéologique concerne une communauté d'invidus supérieure à quelques centaines de personnes dans le pays où ils se trouvent.

L'idée que je propose là serait le pire cauchemar de Daesh et des intėgristes de tout poil, si on la mettait en oeuvre!

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.