Workshop photo ESÄ-Studio National des arts contemporains du Fresnoy. Une lettre d'Anna Katharina Scheidegger

 

 

WS_Fresnoy_2.jpg

 

Du 3 au 7 février s'est tenu à Dunkerque et à Tourcoing un workshop organisé par l'ESÄ et le Studio National des Arts Contemporains du Fresnoy, sous la direction de l'artiste photographe Anna Katharina Scheidegger. Albert Clermont, coordinateur et instigateur de ce workshop pour l'ESÄ, a rapporté du Fresnoy de magnifiques tirages qui ont été montrés aux visiteurs de la Journée portes ouvertes du site de Dunkerque samedi 8 février. En attendant l'organisation de prochaines expositions de ces travaux, nous publions ici la très enthousiasmante lettre que nous adresse l'artiste, de retour à son atelier.

 

WS_Fresnoy_1.jpg

Bonsoir,

 Je rentre - épuisée, mais contente - du Workshop, mené avec Albert Clermont et Jean-Claude Mouton avec les étudiants de l'École Supérieure d'Art du Nord-Pas-de-Calais Dunkerque-Tourcoing, sur le site de Dunkerque.

La semaine était intense, avec conception d'un projet par étudiant-e le lundi, prise de vue le mardi et le mercredi (en 4x5 inch, 6x7, Hasselblad (6x6) et avec le Mark II) et tirages jeudi - vendredi au Fresnoy (Développement E6, C41, tirage à l'agrandisseur (couleur et Noir et Blanc) géant et tirage Lambda)...

 Un grand merci à Olivier, qui était très présent ces jours de tirages, on le voyait encore le vendredi soir après 20h au Labo...

 Les étudiants, venant de tous horizons, étaient engagé et impliqués... 

WS_Fresnoy_3.jpg

Une fille était jetée (emballée avec du cellophane) dans la mer - photographiée à la chambre (Albert luttait contre le vent fort), la skyline de Dunkerque inspirait à un autre étudiant des "visuels-mp3" et les images vont être traduites en compositions sonores. Nos pellicules étaient impressionnées par des images des nouveaux bâtiments de Dunkerque la nuit, des rapprochements mentaux d'une ville en Corée avec Dunkerque, des volumes "résistants" construits en sable qui attendaient d'être effacés par la marée (symbole de la fragilité humaine, de l'immigration), une mémoire cachée par un drap - clin d'œil à Christo - et un essai curieux, une série de silhouettes transparentes (pause longue) d'un étudiant chinois, qui exprime le silence qu'il ressent à Dunkerque, une "Alice au pays des merveilles" dans le petit jardin d'une maison d'ouvriers, une composition de lignes presque abstraite (câble d'électricité de la SNCF) marquant le désir de départ et d'arrivé d'une autre étudiante et les chemins parfois improbables et hasardeux de nos vies, des tuyaux menaçants, hors d'échelle au bord de la mer et une recherche des traces du passé  d'une étudiante venant de Pékin, recherche probablement liée à la rareté du patrimoine Pékinois, en grande parti disparu, qu'elle connait par les récits de ses parents, mais qui est devenu invisible...

WS_Fresnoy_4.jpg

WS_Fresnoy_5.jpg

 Une grande généreuse  solidarité entre les étudiants a rendu cette quantité de projets possibles.

 Ces 5 jours étaient efficaces, productifs. Les tirages étaient présentés lors des portes ouvertes ce samedi. 

J'ai fait beaucoup de workshops avec des écoles un peu partout dans le monde, dans les dispositifs les plus divers et je ne peux que souligner l'intérêt de ces actions. À mon avis, ces 5 jours étaient particulièrement réussis: dans la conception, dans la durée, dans le partenariat avec le Fresnoy et - dans les relations entre tout les participants.

 Merci.

 Bien à vous.

AnnaKa

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.