Justine Guerville, étudiante de l'ESÄ, artiste en résidence au Vivat d'Armentières

 

sans titre, 2013 © Justine Guerville sans titre, 2013 © Justine Guerville

 

En cohérence avec sa mention de site, Corps et contextes, arts visuels, du son et de la scène et sa ligne de recherche Pratique - critique - public, le site de Tourcoing de l'ESÄ a fondé, nourri et développé, au cours des années, des relations étroites avec ses partenaires institutionnels dans le domaine du spectacle vivant.

Associées à des acteurs de premier plan dans ce champ, tels que le festival Latitudes contemporaines et le Master danse de l’Université de Lille 3, l'ESÄ fournit régulièrement à ses étudiants – et futurs artistes – l'occasion de s'immerger et de s'engager dans des situations concrètes et professionnelles de la création contemporaine de spectacles vivants, sous la direction d'artistes de renommée internationale. Notre coopération avec Le Gymnase / Centre de Développement Chorégraphique, donne lieu à une approche filmique de la danse, à travers la captation de spectacles et un travail de création personnel en relation avec les danseurs et chorégraphes.

L'année dernière, l'ESÄ et le Vivat, scène conventionnée d'Armentières, avaient conjointement mis en place un atelier, dans le cadre duquel 5 étudiants ont suivi et documenté la 16e édition du festival Vivat la danse !. Les prises de vue y ont été assurées par les étudiants de l'ESÄ, à différents niveaux : plastique, documentaire et pédagogique. Dans les coulisses, ils ont cherché à appréhender le travail de répétition, d'échauffement et de préparation, à suivre les montages techniques, à rencontrer et à interroger les chorégraphes, scénographes, auteurs et metteurs en scène. Lors des spectacles, ils ont tenté de constituer une archive capable de documenter l'événement. L'ensemble de ces expériences a finalement abouti à la production d'un film, « trace » de cette édition du festival. 

Si, dans ce dispositif, les étudiants de l'ESÄ demeuraient essentiellement des témoins, en périphérie de la création chorégraphique elle-même, un simple coup d'œil à la liste des artistes accueillis et soutenus par le Vivat nous laissait cependant penser qu'il serait possible d'aller plus loin dans l'échange, puisque nombre d'entre eux sont d'anciens élèves de l’école, comme Antoine Defoort, Belinda Annaloro. C'est donc avec tout à la fois plaisir et fierté que nous sommes aujourd'hui en mesure d'annoncer, pour la première fois, l'accueil par le Vivat d'une étudiante de l'ESÄ, dans le cadre d'une de ses résidences « laboratoire ». 

Justine Guerville intégrera, au sein de son cursus, un environnement de travail qui lui donnera l'occasion de côtoyer de jeunes artistes émergents, des artistes et techniciens professionnels et d'expérimenter les gestes, les enjeux, les méthodologies et la vie institutionnelle d'une scène chorégraphique contemporaine. Cette nouvelle nous ravit d'autant plus qu'elle est en correspondance avec les efforts que nous déployons sans cesse pour renforcer les dispositifs de professionnalisation à l'intention des étudiants de l'école.

L'ESÄ souhaite donc beaucoup de réussite à Justine Guerville dans le cadre de cette résidence, dont elle souhaite qu'elle soit une nouvelle occasion de développer et d'amplifier les échanges entre nos deux structures.

 

Ôte-toi, 2012/2013 (travail en cours) © Justine Guerville Ôte-toi, 2012/2013 (travail en cours) © Justine Guerville

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.