Ecoloclaste
Abonné·e de Mediapart

12 Billets

2 Éditions

Billet de blog 12 juil. 2017

APPEL À LA DÉMISSION DE LA DIRECTION-EELV

Depuis sa création, Europe Écologie Les Verts (EELV) ne cesse de décliner. La raison principale ? La mainmise d'une clique appelée "La Firme" dont les manipulations et les impostures polluent l'écologie politique. Comme à d'autres époques des "Verts" en pire, le même clan enchaine les majorités sous la tutelle des leaderships socialistes pour se partager les postes et les mandats internes-externes

Ecoloclaste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

ÉCOLOGISTES ET SOLIDAIRES © https://www.facebook.com/Ecologistes-et-Solidaires-176399146233338/?fref=ts

https://www.change.org/p/appel-à-la-démission-de-la-direction-eelv

Depuis sa création, Europe Écologie Les Verts (EELV) ne cesse de décliner. La raison principale ? La mainmise d'une clique appelée "La Firme" dont les manipulations et les impostures polluent l'écologie politique. Comme à d'autres époques des "Verts" en pire, le même clan enchaine les majorités sous la tutelle des leaderships socialistes pour se partager les postes et les mandats internes-externes.

Après un "Congrès fédéral de la dernière chance" à la suite de crises cumulées (Affaire Baupin, démission d'Emmanuelle Cosse, perte de groupes parlementaires…), la direction-EELV improvise une ''primaire écologiste'' qui élit un candidat écologiste à la présidentielle. Sa candidate ayant été éliminée dès le premier tour, la direction-EELV trahit le verdict de la primaire et les résolutions du congrès (Réinvention et Autonomie) pour faire la campagne d’un candidat socialiste.

Bilan :

  • zéro candidat écologiste à la présidentielle
  • zéro député écologiste 
  • zéro crédibilité
  • À peine 2000 adhérents dont à peine 1/3 de militants
  • À peine 100 inscrits aux Journées d'été 2017
  • EELV en voie de dilution dans un hypothétique "rassemblement" (M1717)

Au lieu d'assumer ce bilan en démissionnant comme les dirigeants LR-PS, la direction-EELV multiplie les exclusions de ses opposants. Après avoir vidé le parti écologiste de la majorité ses militants et élus, liquidé son siège et ses deux groupes parlementaires, la direction-EELV inaugure son énième ‘'réinvention tactique'' par le licenciement abusif de ses salariés historiques…Comme l'ont si bien dit ces derniers : ''Ne les laissez pas faire !".

ÉCOLOGISTES ET SOLIDAIRES : "NE LES LAISSONS PAS FAIRE !"

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Drocourt, le bassin minier oscille entre abandon et vote Le Pen
Dans cette petite ville communiste du Pas-de-Calais, les échanges avec les habitants laissent apparaître l’ampleur de la déconnexion avec les thèmes et paroles qui rythment la campagne électorale médiatique.
par Jean-Louis Le Touzet
Journal
Fabien Roussel : le Rouge qui fâche
Le candidat du PCF à la présidentielle a réussi à gagner en notoriété en enfourchant les thématiques de droite. Mais au sein de ses troupes, certains jugent que l’idéal communiste a déserté la campagne.
par Pauline Graulle
Journal — Évasion fiscale
Le géant du BTP Fayat fuit l’impôt à l’île Maurice
Le groupe bordelais de BTP Fayat a mis en place une société offshore à l’île Maurice, en lien avec ses activités en Afrique, et a supprimé l’an dernier dix emplois en France pour faire tourner ce montage fiscal à plein régime.
par Yann Philippin
Journal — Écologie
En finir avec le « pouvoir d’achat »
Face aux dérèglements climatiques, la capacité d’acheter des biens et des services est-elle encore un pouvoir ? Les pensées de la « subsistance » esquissent des pistes pour que le combat contre les inégalités et les violences du capitalisme ne se retourne pas contre le vivant. 
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
L'étrange éthique de la « primaire populaire »
La primaire populaire se pose en solution (unique) pour que la gauche gagne aux présidentielle de 2022. Si plusieurs éléments qui interpellent ont été soulignés, quelques détails posent problème et n'ont pas de place dans les média. Il faut une carte bancaire, un téléphone portable et une adresse e-mail pour participer. La CNIL est invoquée pour justifier l’exigence d'une carte bleue.
par Isola Delle Rose
Billet de blog
Pour la « primaire populaire »
[Archive] Partout, dans mes relations comme sans doute dans les vôtres, les gens se désespèrent de la multiplicité des candidatures de gauche. C’est le découragement, la démobilisation des électeurs potentiels, et la probabilité d’un désintérêt conduisant à l’abstention. Même si les chances de réussite sont faibles, tout, absolument tout, doit être tenté pour éviter une cinglante déroute.
par Jean Baubérot
Billet de blog
Pour en finir avec la Primaire populaire
[Archive] Allons ! Dans deux semaines aura lieu le vote de la Primaire populaire. On en aura fini d'un mauvais feuilleton qui parasite la campagne « à gauche » depuis plus d'un an. Bilan d'un projet mal mené qui pourrait bien tourner.
par Olivier Tonneau
Billet de blog
La Chimère Populaire (bis)
Un prolongement du billet du chercheur Albin Wagener, sur les erreurs de la Primaire Populaire pour organiser la participation aux élections présidentielles, avec quelques rapides détours sur les formes de participation... Alors que la démocratie repose bien sur des techniques, elle est tout autant une affaire sociale et écologique !
par Côme Marchadier