Ecoloclaste
Abonné·e de Mediapart

12 Billets

2 Éditions

Billet de blog 24 mars 2015

Peine de mort pour apostasie : " Nous sommes tous forgerons..."

Ecoloclaste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Célébrée pour son million de poètes et ses cités-livres érigées en patrimoine de l'humanité, la Mauritanie cumule les barbaries anachroniques : esclavage, purifications ethniques, putschs, ségrégations diverses ...Ultime dérive : la peine de mort pour blasphème et apostasie électroniques. Avant jugement en appel (??), il est urgent de raviver l'intelligence collective qui honore la civilisation humaine dans cet impitoyable désert.
Une nouvelle approche
L'histoire commence par une tribune sur un site électronique à l'intitulé sans équivoque : ''Laïcité, Religion politique et Critique de la Pensée religieuse'' dont la discussion porte sur le calvaire millénaire des forgerons dans la société maure. L’auteur l’introduit par cette sagesse universelle : " honorables forgerons, votre problème n'a aucun rapport avec la religion qui ne connait ni lignées ni castes ni forgerons ni maures qui en seraient chagrinés. Si vous dites vrai, votre problème peut tenir de ce qui s'appelle ''Religiosité''. Voici une nouvelle approche dont j'ai trouvé les défenseurs parmi les forgerons-mêmes...Bien. Revenons à la religion et la religiosité pour sonder la place des lignées et castes dans la religion''. Interrogatif plus que démonstratif, l'internaute remonte les sources canoniques avant de conclure : ''celui qui souffre doit être franc avec lui-même sur la cause de sa souffrance quelle que soit cette cause. Si la religion joue un rôle, disons-le très fort : la religion, ses hommes et ses livres jouent leur rôle dans toutes les affaires sociales : dans les problèmes des esclaves affranchis et des forgerons et des griots qui demeurent silencieux même si la religion affirme que leurs nourriture, boisson et travail sont illicites...'' Traqué par les foules fanatisées, l'auteur échappe au lynchage pour croupir en prison. Sa tête mise à prix, il publie une seconde tribune pour réaffirmer sa foi et son amour pour le prophète en dénonçant ''l'exégèse complotiste prisée par les religieux : judaïsation, excommunication, dédain de tout ce qui est ''forgeron''. En dépit de son repentir abrogatif en droit (Article 306), la justice le condamne à la peine capitale. Isolé dans sa cellule avec la mort pour ange-gardien, ses parents le renient et le divorcent de son épouse.
Tendancieuse collection orthodoxe
Avant d'évoquer les bribes de texte qui servirent de prétexte pour enflammer le contexte, il faut relever que l'auteur anticipe tout malentendu : ''avant de poursuivre, je veux préciser dans notre discussion-ci sur le prophète que nous nous référons à ce qui s'appelle ''le sens commun'': le prophète étant lui-même infaillible''. En effet, il évoque des situations dont la lecture profane peut induire que les contribules du prophète furent favorisés par rapport à leurs acolytes : ''son gendre et ses cousins mieux traités que les juifs de Khaybar ou le tueur de son oncle moins épargné que la commanditaire qui en aurait dévoré le cœur sans vie...'' Mais l'auteur n'incrimine que la tendancieuse exégèse orthodoxe de la geste prophétique : ''ce lionceau maure-ci participe de ce lion-là''. Même si telle phrase figurait dans le texte initial, l'émotion n'est légitime pour des croyants brimés au mépris du message coranique : '' pour Dieu, c'est le plus pieux d'entre vous qui est le plus noble'' (Coran XLIX, 13). S'il avait visé le prophète, l'auteur n'aurait pas omis ses tendres égards pour un oncle prisonnier. Ni le meurtre controversé d'un poète juif dont le mobile n'avait pas bridé la carrière d'un futur gouverneur mecquois... Du reste, il cite nommément les ''religieux et leurs exégèses simplistes dans leurs intérêts et arrière-pensées pathologiques dont ils jouirent historiquement en affublant le prophète de hadiths tels que'' le forgeron est bon à rien fut-il savant !''.
Jurisprudence prophétique
Même en admettant la témérité virtuelle, la jurisprudence prophétique plaide pour l'auteur. Accusé de favoritisme dans le partage du butin et brutalisé par ses auxiliaires médinois après la bataille de Hunayn, le prophète console ses blasphémateurs en choisissant leur ville pour résidence personnelle et capitale éternelle de son empire. Et que dire de sa tendre permissivité pour son épouse jalouse qui le suspectait d'adapter la révélation divine à ses désirs de noces ? Les mollahs du temple seraient-ils plus sacrés que le prophète ? Enfin, ce pauvre forgeron ne serait-il pas un bouc-émissaire de leur secte politico-religieuse -y compris le procureur de la république - qui voulait forcer leurs propres rejetons à fermer leur page islamicide sur Facebook? Quelle urgence collective pour un peuple érudit dont l'islam est le ciment identitaire et national dans une république islamique : sinon en rétablir les finalités spirituelles pour s'éviter une guerre civile et anticiper l'embrasement d'un monde où nous sommes tous les forgerons de la terreur intégriste ?

Paru dans Le Calame N° 970 du 18 mars 2015
http://www.lecalame.info/?q=node/1810
http://www.cridem.org/C_Info.php?article=668742 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le passe vaccinal définitivement adopté sous les invectives
Avec 215 voix « pour » et 58 « contre », le projet de loi « renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire » a été adopté par le Parlement dimanche, lors d’un ultime vote des députés. Après de nouveaux débats houleux sur l’utilité et la proportionnalité de sa mesure principale : le remplacement du passe sanitaire par un passe vaccinal.
par Joseph Confavreux
Journal — France
Mélenchon à Nantes : un show pour satelliser ses adversaires
Dans une salle entourée d’écrans projetant des images de l’espace, le candidat insoumis à la présidentielle a évoqué sa ligne en matière de politique spatiale et numérique. Il a aussi beaucoup parlé d’écologie et, un peu, d’union de la gauche.
par Pauline Graulle
Journal
La Gauche révolutionnaire rattrapée par la vague #MeToo
Ce mouvement d’inspiration trotskiste, qui opère depuis Rouen, affronte une sérieuse crise interne avec la remontée à la surface de violences sexuelles supposément commises par l’ancien dirigeant du mouvement, au début des années 2010. L’affaire arrive devant la justice.
par Manuel Sanson (Le Poulpe)
Journal — France
Élèves handicapés : les vilénies de Zemmour, le tollé, et après ?
Les adversaires d’Éric Zemmour ont fait part samedi de leur indignation après ses propos sur « l’obsession de l'inclusion » scolaire, qui serait « une mauvaise manière faite aux autres enfants ». Une « obsession » qui manque pourtant cruellement de moyens en France. Et jusque-là, de propositions à la hauteur.
par Caroline Boudet

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre ouverte à Jean-Michel Blanquer en 31 points
Le vendredi 14 janvier 2022, vous avez déclaré « je ne suis pas parfait, je fais des erreurs… ». La liste des erreurs est longue. Une lettre d'une professeur de Lycée Pro, qui décline la longue liste des excuses qui serait nécessaire à Blanquer, bien plus que ce que le mouvement des derniers jours lui a arraché du bout des lèvres.
par Samy Johsua
Billet de blog
La lutte continue !
La lutte continue ! Mais il ne suffit pas de l’énoncer, il faut la faire vivre. Ce n’est que dans la continuité de la mobilisation que nous parvenons à obtenir des avancées, si petites soient-elles. En cette année de présidentielle, les citoyens ont tout intérêt à profiter de cette période pour se rendre visibles et audibles pour faire avancer leurs revendications et apostropher un gouvernement réfractaire aux avancées socio-économiques à destination des petits salaires.
par aeshloi2005
Billet de blog
Absence ou absentéisme : le management néolibéral par les mots
A propos des enseignants non remplacés, absentéisme ou absence ? Un glissement lexical qui traduit la volonté néolibérale d'utiliser insidieusement le discours pour modifier les représentations du travail et augmenter les exigences faites aux travailleuses et travailleurs.
par Paul DEVIN
Billet de blog
De la grève, de l'unité syndicale et de sa pertinence
Attention : ce billet n'est pas anti-syndicaliste. Il sera peut-être qualifié comme tel par des gens qui ne savent pas lire. Je laisse volontiers ceux-là dans leur monde noir et blanc. Je suis syndiqué et j'invite tout le monde à l'être. Sans syndicats nous mourrons. On n'aimerait juste pas mourir avec. 
par Jadran Svrdlin