«Le départ du préfet Lallement est nécessaire pour restaurer l’ordre républicain»

Des élu.e.s écologistes, génération.s, communistes et À nous la démocratie francilien.ne.s demandent à Emmanuel Macron le départ du préfet de police de Paris, Didier Lallement.

Paris, le 3 décembre 2020



Monsieur Emmanuel Macron

Président de la République

Palais de l’Elysée

55 rue du Faubourg-Saint-Honoré

75008 Paris

Monsieur le Président, 

Depuis plus d’une semaine, des violences policières inacceptables ont fait la Une des médias en France et suscité à juste titre l’indignation des responsables politiques, des associations de défense des droits humains et des citoyen.ne.s.

Nous vous écrivons ici en tant qu’élu.e.s parisien.ne.s car nous estimons que la présence de M. Lallement au poste de préfet de police de Paris non seulement n’est pas, comme l’exigerait sa fonction, une garantie de protection de la sécurité des Parisien.ne.s, mais plus encore qu’elle les met en danger. 

Rappelons les faits :

  • Lundi 17 novembre, un campement d’exilé.e.s est évacué à Saint Denis, sans que des solutions de mise à l’abri soient proposées à tou.te.s les personnes présentes sur le campement. Suite à cela, les forces de police ont usé de techniques de harcèlement pour empêcher les exilé.e.s de dormir à l’intérieur de Paris, les condamnant à errer en Seine-Saint-Denis. 
  • Lundi 23 novembre, place de la République, à Paris, les forces de police font un usage disproportionné de la force pour mettre fin à une opération de visibilisation des exilé.e.s organisée par des associations de terrain. Les élu.e.s, nassé.es à cette occasion, une première, condamnent fermement les violences policières en direction d’exilé.e.s, de citoyen.ne.s et de journalistes, dont il.elles ont été témoins ce soir-là.
  • Jeudi 26 novembre, nous avons découvert, comme toute la France, les images choquantes de l’agression violente et raciste de Michel Zecler par des policiers dans le 17e arrondissement de Paris. La préfecture de Paris a connaissance depuis 4 jours de la vidéo.
  • Dimanche 29 novembre, le journal Médiapart a révélé, vidéo à l’appui, la manière dont la préfecture de police de Paris aurait couvert, en 2019, une faute grave d’un policier, qui avait tiré par deux fois sur des jeunes, en violation du code de la sécurité intérieure. 
  • Samedi 5 décembre, nous avons constaté qu’un certain nombre de casseurs n’ont pas été maîtrisés par les forces de l’ordre, qui étaient positionnées en nombre important sur le parcours de la manifestation dès la matinée, et nous nous interrogeons sur la stratégie de maintien de l’ordre décidée par la préfecture de Paris ce jour-là. 

Ces faits, et tous ceux, nombreux, qui malheureusement, n’ont pas pu bénéficier de l’audience médiatique, ne peuvent être le fruit du hasard. En effet, la responsabilité de ces violences policières n’est pas uniquement le fait de quelques individus isolés, mais découle d’une doctrine de maintien de l’ordre dont est responsable le préfet de Paris, M. Didier Lallement, en tant qu'autorité hiérarchique de ces fonctionnaires.

Monsieur le président, vous l’avez nommé en mars 2019 afin de rétablir l’ordre républicain or Monsieur Lallement sème le désordre dans les rues de la capitale : 

  • en ordonnant aux forces de sécurité d’aller au contact des manifestant.e.s pour éviter les dégradations matérielles, 
  • en ayant fait le choix d’utiliser des nasses et gaz lacrymogènes plutôt que de techniques de désescalade qui prévalent pourtant en Europe, 
  • en créant la Brigade de répression des actions violentes motorisées (BRAV-M), qui n’est pas sans rappeler la brigade des “voltigeurs”, dissoute après la mort de Malik Oussekine, 
  • en recourant de façon illégale à des drones de surveillance lors des manifestations parisiennes, violant ainsi une ordonnance du Conseil d’Etat de mai 2020.

Le préfet de police de Paris a porté atteinte au droit de manifester et mis en danger la vie des manifestant.e.s ainsi que des policier.e.s et gendarmes sous ses ordres. Pire, en interdisant la manifestation du samedi 28 novembre 2020, décision cassée par le tribunal administratif, le préfet a porté une grave atteinte à un droit constitutionnel.

Nous savons que maintenir l’ordre à Paris n’est pas chose facile, notamment en période de confinement, de menace terroriste et de tension sociale accrue. Mais le bilan du préfet de police est là : l’ordre de la République n’est pas revenu, la sécurité de celles et ceux qui expriment à juste titre leurs revendications est mise à mal, la prise en charge des exilé.e.s ressemble à une chasse à l’homme. 

C’est pourquoi, au vu de la gravité de la situation, nous vous demandons, M. le Président, le départ de M. Lallement du poste de préfet de police de Paris. 

Il est de notre responsabilité d’élu.e.s de Paris de vous dire que nous sommes inquiet.e.s pour les personnes qui manifestent dans les rues de Paris, les journalistes qui travaillent dans les rues de Paris, les personnes racisées ou encore les personnes exilées.

Son départ serait le signe d’une volonté de rétablir le lien de confiance indispensable entre les Parisiennes et les Parisiens et les forces de sécurité, ainsi que d’une volonté de restaurer l’ordre républicain, un ordre juste et respectueux des droits humains inscrits dans les textes constitutionnels.

Nous vous remercions pour l’attention que vous pourrez porter à cette demande et vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre considération distinguée.

Fatoumata Koné, Présidente du Groupe Écologiste de Paris 

Nathalie Maquoi, Présidente de Génération.s

 

Liste des signataires :

 

Antoine Alibert, adjoint au Maire du 20e, Groupe Écologiste de Paris 20

Marie Atallah, élue du 13e,  Groupe Écologiste de Paris 13

Laurent Audouin,  conseiller du 5e arrondissement, élu écologiste

Frédéric Badina-Serpette, élu du Groupe Écologiste de Paris 

Léa Balage El Mariky, adjointe au Maire du 18e, Groupe Écologiste et Citoyen Paris 18

Julien Bayou, conseiller régional écologiste Ile-de-France

David Belliard, adjoint à la Maire de Paris, élu du Groupe Écologiste de Paris 

Fanny Bénard, adjointe au Maire du 18e, Groupe Écologiste et Citoyen Paris 18

Wilfried Bétourné, adjoint au maire du 13e, Groupe Écologiste de Paris 13

Amina Bouri, élue du Groupe Écologiste de Paris Centre

Jacques Boutault, adjoint au Maire de Paris Centre, Groupe Écologiste de Paris Centre

Anne-Claire Boux, adjointe à la Maire de Paris, élue du Groupe Écologiste de Paris

Alice Coffin, élue du Groupe Écologiste de Paris

Guillaume Cot, conseiller du 9e arrondissement, élu écologiste

Stéphanie Dembak, adjointe au Maire du 19e, élue du Groupe Écologiste de Paris 19

Lila Djellali, Adjointe au maire du 20e, Groupe Écologiste de Paris 20

Guillaume Durand, Adjoint à la Maire du 14e, Président du Groupe Écologiste de Paris 14

Nour Durand-Raucher, élu du Groupe Écologiste de Paris

Antoine Dupont, adjoint au Maire du 18e, Groupe Écologiste et citoyen Paris 18

Corine Faugeron, élue du Groupe Écologiste de Paris

Sandrine Feray, adjointe au Maire du 19e, élue du Groupe Écologiste du 19

Alexandre Florentin, élu du Groupe Écologiste de Paris

Zoubir Ghanem, adjoint à la Maire du 14e, Génération.s 

Jérôme Gleizes, élu du Groupe Écologiste de Paris

Antoinette Guhl, élue du Groupe Écologiste de Paris

Manon Havet, Adjointe à la Maire du 12e, Présidente du Groupe Écologiste de Paris 12

Fatoumata Koné, présidente du Groupe Écologiste de Paris 

Morgane Lacombe, adjointe au maire du 13e, Groupe Écologiste de Paris 13

Annie Lahmer, Conseillère Régionale Écologiste

Geneviève Lardy Woringer, élue du Groupe Écologiste de Paris

Louis Leroy Warnier, élu de Paris 13e, Groupe Écologiste de Paris 13

Dan Lert, adjoint à la Maire de Paris, élu du Groupe Écologiste de Paris 

Florentin Letissier, adjoint à la Maire de Paris, élu du Groupe Écologiste de Paris 

Philippe Mante, conseiller délégué du 19e, élu du Groupe Écologiste de Paris 19

Marie-Pierre Marchand, adjointe au Maire du 13e, Groupe Écologiste de Paris 13

Jérôme Marchand, conseiller délégué du 14e, Groupe Écologiste de Paris 14

Douchka Markovic, élue du Groupe Écologiste de Paris

Jean-Paul Maurel, élu du Groupe Écologiste de Paris Centre

Emile Meunier, élu du Groupe Écologiste de Paris

Aminata Niakaté, élue du Groupe Écologiste de Paris

Andréas Pilartz, adjoint au Maire du 19e, élu du Groupe Écologiste Paris 19

Sylvain Raifaud, élu du Groupe Écologiste de Paris

Raphaëlle Rémy-Leleu, élue du Groupe Écologiste de Paris

Emmanuelle Rivier, élue du Groupe Écologiste de Paris

Nicolas Rouveau, adjoint à la Maire du 12ème, Groupe Écologiste Paris 12

Chloé Sagaspe, élue du Groupe Écologiste de Paris

Sylvie Scherer, adjointe à la Maire du 10e, Groupe Écologie de Paris 10

Anne Souyris, adjointe à la Maire de Paris, élue du Groupe Écologiste de Paris

Christophe Teisseire, adjoint à la Maire du 12e, Groupe Écologiste Paris 12

Alice Timsit, élue du Groupe Écologiste de Paris

Hélène Trachez, conseillère déléguée du 20e, Groupe Écologiste Paris 20

Léa Vasa, élue du Groupe Écologiste de Paris

Thomas Watanabe-Vermorel, adjoint du 10e, élu du Groupe Écologiste Paris 10

 

Julie Cabot, adjointe à la Maire du 14e, Génération.s

Sandrine Charnoz, adjointe à la Maire de Paris, Génération.s

Virginie Daspet, adjointe au Maire du 20e, Génération.s

David Delplanque, conseiller délégué du 10e, Génération.s

Isabelle Dumoulin, adjointe à la Maire du 10e, Génération.s 

Claire Goffaux Espejo, conseillère déléguée du 20e, Génération.s 

Elliot de Faramond, adjoint à la Maire du 14e, Génération.s

Frédéric Hocquard, adjoint à la Maire de Paris, Génération.s

Sylvain Indjic, adjoint au Maire du 20e, Génération.s

Anne-Claire Jarry Bouabid, conseillère régionale, Génération.s

Mariam Maman, conseillère du 17e, Génération.s

Nathalie Maquoi, présidente de Génération.s

Marthe Nagels, adjointe au Maire du 20e, Génération.s 

Jean-Baptiste Salachas, conseiller délégué du 20e, Génération.s

Mélody Tonolli, adjointe à la Maire du 14e, Génération.s

Arthur Wolff, conseiller du 15e, Génération.s

 

Ulf Clerwall, conseiller du 10e, À Nous la Démocratie ! 

 

Hadrien Bortot, adjoint au Maire du 19e, Groupe communistes et citoyens

Gwenaëlle Austin, adjointe au Maire du 19e, Groupe communistes et citoyens








Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.