EcoloParis
Groupe Ecologiste de Paris
Abonné·e de Mediapart

8 Billets

0 Édition

Billet de blog 21 juil. 2020

EcoloParis
Groupe Ecologiste de Paris
Abonné·e de Mediapart

Les élu·e·s écologistes de Paris demandent la suspension de Christophe Girard

Dans un courrier daté du 19 juillet 2020, le groupe écologiste écrit à Anne Hidalgo, la maire de Paris, pour lui demander de suspendre son adjoint Christophe Girard en raison de ses « liens avec Gabriel Matzneff ».

EcoloParis
Groupe Ecologiste de Paris
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Madame la Maire,


Le Groupe Écologiste de Paris (GEP) est un groupe féministe, dans sa représentation, ses pratiques, et les orientations qu’il soutient. Nous sommes toutes et tous au sein du GEP résolument engagé.e.s à impulser et accompagner les bouleversements majeurs nécessaires pour qu’une moitié de la population, les femmes, cesse de subir des discriminations permanentes et des violences.


La société française, les murs parisiens parsemés de collages féministes en témoignent, est un terrain de la lutte pour faire cesser les pratiques et politiques misogynes.


C’est pourquoi nous nous opposons à la nomination de Christophe Girard au sein de notre exécutif. Il y a un effet de sens extrêmement fort à nommer, un homme dont les liens avec Gabriel Matzneff, écrivain pédocriminel qui sera jugé en 2021 pour apologie de viol aggravé, ont été exposés dans des publications connues pour leur rigueur en termes d’investigation, le New York Times et Mediapart.


Trois ans après MeToo, après la discussion publique provoquée par la publication de l’ouvrage Le Consentement de Vanessa Springora, quelques mois après la terrible cérémonie des César, quelques jours après la nomination d’un ministre faisant l’objet d’une instruction pour viol et harcèlement sexuel, la Mairie de Paris ne peut pas, ne doit pas, prendre une position hostile aux revendications féministes. Il en va de notre cohérence politique.


Les associations féministes ont dit leur révolte de voir Christophe Girard une nouvelle fois adjoint et donc valorisé. Nous serons aux côtés des militant.e.s qui viendront, lors du premier Conseil de Paris, le 23 juillet 2020, réclamer le départ de Christophe Girard.

Nous espérons ardemment qu’une décision sera prise auparavant.


Cela fait plusieurs mois que certain.e.s de nos candidat.e.s ou élu.e.s vous ont fait part de leur opposition à ce que Christophe Girard occupe un poste d’adjoint. Pendant la campagne et après l’élection du second tour, ce point a été abordé, directement avec vous, ainsi qu’avec vos équipes. Nous tenions par ce courrier à réitérer cette demande.


Nous connaissons vos engagements et avons confiance que la Maire de Paris, au contraire du gouvernement, ne méprisera pas les combats féministes en laissant croire que les violences
contre les femmes et les enfants ne sont pas un sujet de tout premier ordre.


Nous vous demandons donc la suspension immédiate de Christophe Girard à son poste d’adjoint en attendant les résultats d’une enquête de l’inspection générale de la Ville pour faire toute la lumière sur les liens et éventuels soutiens de Christophe Girard à Gabriel Matzneff dans le cadre de ses fonctions.


Nous nous tenons à votre disposition pour échanger sur le sujet et vous prions de croire, Madame la Maire, en nos sentiments les meilleurs.


Les élu.e.s du Groupe Écologiste de Paris

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Saint-Étienne, le maire et le poison de la calomnie
Dans une enquête que Gaël Perdriau a tenté de faire censurer, Mediapart révèle que le maire de Saint-Étienne a lancé une rumeur criminelle, dont il reconnaît aujourd’hui qu’il s’agit d’une pure calomnie, contre le président de région Laurent Wauquiez. À l’hôtel de ville, des anciens collaborateurs décrivent un quotidien empoisonné par la rumeur, utilisée comme un instrument politique.
par Antton Rouget
Journal — France
L’encombrant compagnon de la ministre Pannier-Runacher
Des membres du ministère d’Agnès Pannier-Runacher sont à bout : son compagnon, Nicolas Bays, sans titre ni fonction, ne cesse d’intervenir pour donner des ordres ou mettre la pression. En outre, plusieurs collaborateurs ont confié à Mediapart avoir été victimes de gestes déplacés de sa part il y a plusieurs années à l’Assemblée nationale. Ce que l’intéressé conteste.
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal — Europe
Ukraine : le soupçon de la collaboration plane sur les villages libérés
Dans la région de Kherson, certains villages ont vécu pendant des mois à huis clos, sous occupation russe. Des voisins ont été tués ou sont portés disparus. La difficulté à mener des enquêtes rapides dans un pays mis sens dessus dessous par la guerre permet à la rumeur de prospérer.
par Mathilde Goanec
Journal
À Bruxelles, la France protège la finance contre le devoir de vigilance
Dans une note confidentielle, la France supprime toute référence au secteur financier dans la définition de la « chaîne d’activités » couverte par le devoir de vigilance dans la directive européenne en préparation. Bercy dément vouloir exonérer les banques. Les États se réunissent jeudi 1er décembre à ce sujet. 
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
L’animal est-il un humain comme les autres ?
Je voudrais ici mettre en lumière un paradoxe inaperçu, et pour commencer le plus simple est de partir de cette célèbre citation de Deleuze tirée de son abécédaire : « J’aime pas tellement les chasseurs, mais il y a quelque chose que j’aime bien chez les chasseurs : ils ont un rapport animal avec l’animal. Le pire étant d’avoir un rapport humain avec l’animal ».
par Jean Galaad Poupon
Billet de blog
Noémie Calais, éleveuse : ne pas trahir l’animal
Noémie Calais et Clément Osé publient « Plutôt nourrir » qui aborde sans tabou et avec clarté tous les aspects de l’élevage paysan, y compris la bientraitance et la mort de l’animal. Entretien exclusif avec Noémie.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Abattage des animaux à la ferme. Nous demandons un réel soutien de l’Etat
Solidarité avec Quand l’Abattoir Vient A la Ferme : Depuis 2019, la loi autorise les éleveurs, à titre expérimental, à abattre leurs animaux à la ferme. Ils n’ont toutefois bénéficié d’aucuns moyens dédiés et doivent tout à la fois assurer les études technique, financière, économique, sanitaire. Respecter les animaux de ferme est une exigence collective. Nous demandons un réel soutien de l’État.
par Gaignard Lise
Billet de blog
Canicule : transformer nos modes d’élevage pour un plus grand respect des animaux
L’association Welfarm a mené cet été la campagne « Chaud Dedans ! » pour alerter sur les risques que font peser les vagues de chaleur sur la santé et le bien-être des animaux d’élevage. Après des enquêtes sur le terrain, des échanges avec les professionnels de l’élevage, des discussions avec le gouvernement, des députés et des eurodéputés, Welfarm tire le bilan de cet été caniculaire.
par Welfarm