Billet de blog 1 mai 2020

Rosies confinées mais pas Rosie-gnées

Nous ne sommes pas «chamailleuses», nous sommes en colère!

LBis
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Toujours Rosies même isolées © Bisson Laetitia

« Retrouver dès que possible les 1er mai joyeux, chamailleurs qui font notre Nation. »

Les mots de Mr Macron, dans la clôture de son allocution du 1er mai 2020, résonnent comme un coup de tonnerre en cette journée bien particulière. Journée de lutte pour les droits des travailleuses et des travailleurs, journée de mobilisation, journée de revendication dans un monde de plus en plus déshumanisé. Dans son monde, le profit, les dividendes et l’argent règnent en maître. Le pouvoir des plus riches continue de saccager impunément les ressources et les écosystèmes malgré les alertes nombreuses de scientifiques et de citoyen.nes.

La rage, c’est ce que ressentent bon nombre de françaises et de français, face aux actes, aux décisions, aux mots dont use la caste dirigeante pour dominer, mépriser et détruire.

Non, nous ne voulons pas retrouver les 1er mai joyeux et chamailleurs, Mr le président!

Il n’y a bien que vous et vos fidèles acolytes pour nous assimiler, envers et contre tout, à un peuple de braves gaulois ripailleurs et taquins, dont vous osez prétendre partager aujourd’hui rituels et traditions en cette journée “symbolique”. Le premier mai n'est pas un carnaval folklorique mais une journée de mobilisation revendicative, faut-il le rappeler ?

 Des chamailleries, ces mois de grève, de manifestations, pour dénoncer les conditions de travail inacceptables et criminelles dans les hôpitaux?

Des chamailleries, ces mois de mobilisation contre votre réforme des retraites, dont il n’est plus à prouver qu’elle creuse encore et toujours les inégalités tout en engraissant les fonds de pension, et en détruisant les services publics?

Des chamailleries, ces centaines de victimes de tirs LBD, de gazages sauvages, d’arrestations violentes?

Nous sommes un peuple en souffrance, Mr le président. Votre gouvernement refuse d’écouter les travailleuses et les travailleurs, ceux dont aujourd’hui vous saluez la solidarité et le dévouement.

 Nous sommes un peuple en colère, Mr le président. Et le confinement ne nous fera pas taire!

 Nous ne retrouverons pas de 1er mai “heureux” avec vous et votre caste.

 Nous n’oublierons pas le sort réservé à l’ensemble du personnel soignant, exposé au virus dans des conditions dramatiques!

 Nous ne voulons pas du monde que vous nous imposez!

 Nous, travailleuses sarthoises engagées dans la lutte contre la réforme des retraites et la casse des services publics, nous continuerons à lutter contre votre projet!

 Confinées, mais pas résignées!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Gauche(s)
En Seine-Maritime, Alma Dufour veut concilier « fin du monde et fin du mois »
C’est l’un des slogans des « gilets jaunes » comme du mouvement climat. La militante écologiste, qui assume cette double filiation, se lance sous les couleurs de l’union de la gauche sur ce territoire perfusé à l’industrie lourde, qui ne lui est pas acquis.
par Mathilde Goanec
Journal — Sports
Ligue des champions : la France gagne le trophée de l’incompétence
La finale de la compétition européenne de football, samedi à Saint-Denis, a été émaillée de nombreux incidents. Des centaines de supporters de Liverpool ont été nassés, bloqués à l’entrée du stade, puis gazés par les forces de l’ordre. Une faillite des pouvoirs publics français qui ponctue de longues années d’un maintien de l’ordre répressif et inadapté, souvent violent.
par Ilyes Ramdani
Journal — Europe
En Italie, Aboubakar Soumahoro porte la voix des ouvriers agricoles et autres « invisibles »
L’activiste d’origine ivoirienne, débarqué en Italie à l’âge de 19 ans, défend les ouvriers agricoles migrants et dénonce le racisme prégnant dans la classe politique transalpine. De là à basculer dans la politique traditionnelle, en vue des prochaines élections ? Rencontre à Rome. 
par Ludovic Lamant
Journal — Moyen-Orient
Le pouvoir iranien en voie de talibanisation
La hausse exponentielle des prix pousse à la révolte les villes du sud et de l’ouest de l’Iran. Une contestation que les forces sécuritaires ne parviennent pas à arrêter, tandis que le régime s’emploie à mettre en place une politique de ségrégation à l’égard des femmes.
par Jean-Pierre Perrin

La sélection du Club

Billet de blog
Mères célibataires, les grandes oubliées
Mes parents ont divorcé quand j'avais 8 ans. Une histoire assez classique : une crise de la quarantaine assez poussée de la part du père. Son objectif à partir de ce moment fut simple : être le moins investi possible dans la vie de ses enfants. Ma mère s'est donc retrouvée seule avec deux enfants à charge, sans aucune famille à proximité.
par ORSINOS
Billet de blog
Les mères peuvent-elles parler ?
C'est la nuit. Les phares des voitures défilent sur le périphérique balayant de leurs rayons lumineux le lit et les murs de ma chambre d'hôpital. Je m'y accroche comme à un rocher. Autour de moi, tout tangue. Mon bébé hurle dans mes bras.
par Nina Innana
Billet de blog
Pourquoi la fête des Mères est l’arnaque du siècle
À l’origine la Fête des Mères a donc été inventé pour visibiliser le travail domestique gratuit porté par les femmes. En effet, Anna Jarvis avait créé la Fête des Mères comme une journée de lutte pour la reconnaissance du travail domestique et éducatif gratuit ! Aujourd'hui personne n'est dupe sur les intérêts de cette fête et pourtant...
par Léane Alestra
Billet de blog
« La puissance des mères », extrait du livre de Fatima Ouassak
A l'occasion de la fête des mères, et de son braquage par le Front de mères pour faire de cette journée à l'origine réactionnaire une célébration de nos luttes et de nos victoires, extrait du livre « La Puissance des mères, pour un nouveau sujet révolutionnaire » de Fatima Ouassak. Il s'agit de la conclusion, manifeste écologiste, féministe et antiraciste, lue par Audrey Vernon.
par Jean-Marc B