Une arnaque appelée "One shot".

L'arnaque :

J'avais décidé de créer ma petite entreprise de services il y a quelque 18 mois de cela et, féru d'informatique, je m'étais rendu à une soirée d'information, organisée par la Chambre des Métiers, centrée sur la création d'un site Web. J'en repartais plus intéressé que jamais mais assez frustré tout de même de ne pas disposer de la somme nécessaire pour m'en faire installer un (de site web) par la Chambre des Métiers. Et curieusement, ce n'est que 8 ou 9 jours plus tard que je reçois un coup de fil d'une personne se présentant comme un fournisseur de sites web entièrement gratuits dont le coût est intégralement financé par des annonces publicitaires paraissant sur le site ainsi créé. Et en me précisant que cette offre est limitée dans le temps et dans le nombre de bénéficiaires, elle demande à me rencontrer chez-moi le plus rapidement possible. Bien que légèrement dubitatif quant au caractère désintéressé de son offre, j'accepte de prendre rendez-vous. A l'époque, j'étais dans l'attente d'une demande de prêt que j'avais faite deux semaines auparavant, et je savais que la poursuite de mon activité libérale était totalement soumise à la réponse qui me serait faite concernant ce prêt. D'après le conseiller financier que j'avais vu à cet effet, j'aurais déjà dû recevoir la réponse et j'interprétai ce retard avec un pessimisme tel que je rappelai le fournisseur de sites pour lui dire, en lui expliquant ma situation financière, que ça ne valait pas la peine qu'il se déplace. "Aucune importance..." m'avait-il répondu, "je passe quand même et nous verrons bien ce que nous pouvons faire...". Soit. Arrivent le jour et l'heure du fameux rendez-vous et c'est une charmante jeune femme qui se présente avec son petit ordinateur sous le bras. Je la fais entrer, nous nous installons dans le bureau et je lui propose un café qu'elle accepte bien volontiers. S'ensuit alors la démonstration de son produit qui se déroule deux heures durant et qui finissait franchement par me saoûler jusqu'au moment où elle sort un petit formulaire et une calculette de sa serviette. "D'accord..." me dis-je en moi-même, "nous y voilà !" et je cherchais désespérément le moyen de l'éconduire le plus gentiment possible quand m'est venue l'idée de lui dire que je ne me faisais plus d'illusion concernant le crédit que j'avais sollicité. "Auprès de quel organisme ?" m'a-t-elle alors demandé. "Oh, mais mon patron les connaît très bien !! Attendez, je l'appelle tout de suite pour lui demander s'il peut intervenir pour vous.". "C'est bon !" me dit-elle après une courte conversation avec "son patron". "Il va pouvoir vous arranger ça ! Je vais vous demander de signer ce formulaire qu'on mettra de côté le temps que vous ayez une réponse à votre demande de prêt." Rassurez-vous, nous n'y donnerons pas suite si votre prêt est refusé.". J'AI SIGNE !!... 

Mon incursion dans la 4ème ou la 5ème Dimension.

Je ne saurais dire exactement de quelle dimension il s'agit mais seulement en décrire les aspects les plus frappants. C'est celle où règne une logique totalement farfelue et imperméable à tout esprit un tant soit peu cartésien mais parfaitement compréhensible du petit monde composé pour partie d'individus étrangement vêtus d'une longue robe noire et d'un petit jabot blanc du meilleur effet et pour une autre, d'individus habillés normalement, se faisant appeler Juristes ou Conseillers juridiques.

1) Ce type d'arnaques, très répandu, est parfaitement répertorié, et ce depuis des années, dans tous les secteurs de l'administration dédiés à la lutte contre les fraudes. Les méthodes employées, les sociétés en cause, les préjudices occasionnés aux victimes, etc. ;

2) Les recours en justice contre ces abus de confiance ou de faiblesse caractérisés sont absolument inexistants. La Justice donnant systématiquement raison aux arnaqueurs et tort aux pigeons. ;

3) Pour vous être rendu "coupable" d'une seule seconde d'égarement durant toute la durée de votre put.. de vie, - un égarement n'ayant pas causé l'ombre du moindre tort à quiconque - vous voilà condamné d'office à devoir payer votre arnaqueur qui a toute liberté de vous réclamer ce que bon lui semble (liberté des prix oblige !!) et de vous saisir l'intégralité de votre pauvre mobilier.

Un bon conseil : Ne cherchez jamais à pénétrer dans la 4ème ou la 5ème Dimension. Vous risquez fort d'y laisser toutes vos plumes.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.