JUSTICE

Il est urgent de faire cesser cette sensation de « justice à deux vitesses ». Le fait que certains : Hommes : d’affaires, élus et autres, parce qu’ils bénéficient de nombreux conseillés, ne soient pas encore jugés est une insulte à l’éthique qui doit être un objectif permanent d’une justice Républicaine.

Questions :

Qu’est-ce qui préside au fait que la forme doit l’emporter sur le fond ?

Depuis quand, les Avocats, sous un faux prétexte de déontologie, s’arrogent le droit d’utiliser tout moyen pour empêcher la manifestation de la vérité ?

Pire, un « mis en examen » n’aurait aucune circonstance aggravante, lorsqu’il est avéré qu’il a menti délibérément.

Qu’en est-il du Code Pénal, du code électoral et des lois constitutionnelles face à des personnages qui sont parvenus au pouvoir en maquillant et dépassant les comptes de campagne ?

Tout est mis en œuvre pour freiner, voire bloquer les enquêtes. Quid des destructions de preuves ? Ce genre d’attitude révèle une grave trahison de la démocratie. Cela doit cesser

La Justice doit être identique pour tous! EX. : Un boxeur brutalisant des membres des Forces de l’Ordre emprisonné pas de problème. Un membre du staff de l’Elysée frappant plusieurs manifestants et un commandant agressant des manifestants sont toujours en liberté, sous quel régime vivons-nous ? D’autres démocraties semblent plus efficaces (Japon…).

Il est urgent d'avoir une totale indépendance de la Justice de cette République.

Projet de loi

 Ainsi, lorsqu’il sera avéré que des entraves sont systématiquement utilisées pour retarder la manifestation de la vérité, les dits « défenseurs, devront être dessaisis et radiés du barreau, de même, que le ou les « mis en examens » voient leurs peines assorties de circonstances aggravantes : Peines d’emprisonnement, lourdes amendes, suppression définitive de l’exercice des droits civiques.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.