La mort du CEVA

 

 

 

Heureusement que le Tribunal fédéral existe.

Les juges nous rappellent à chaque fois qu’il faut garder la tête près du bonnet et que le bon sens est une vertu peu présente chez nos dirigeants.

Le projet du CEVA (le contournement de Genève par le train) est clairement non abouti. Des tas de question sont laissées sans réponse, simplement sur le plan technique.

Les responsables n’ont jamais voulu ouvrir le débat.

Ils ont toujours critiqués, souvent avec hauteur, les arguments de certains opposants.

Nous obtenions des réponses du genre « ce n’est pas possible, c’est trop tard, vous n’y connaissez rien, laissez nous faire » sans aucune explication rationnelle et scientifique.

Les responsables du projet ont claironné que les recours n’auront aucun effet suspensif et qu’ils seront rejetés.

Tout faux.

Le projet en l’état actuel n’a aucun avenir. Il est mauvais. Il ne sert pas ses buts. Il va coûter plus du double.

Il faut donc accepter la défaite, changer son fusil d’épaule et proposer un vrai métro qui permettra aux genevois et aux frontaliers de se rendre rapidement d’un point à l’autre du canton.

L’exemple lausannois est à suivre.

 

 

Prolonger:

http://www.tdg.ch/geneve/actu/editorial-ceva-retarde-enterre-2009-01-26

http://www.tdg.ch/geneve/actu/etat-prend-gifle-bataille-ceva-2009-01-26

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.