Billet de blog 10 oct. 2013

Agence Média Palestine
Abonné·e de Mediapart

Vingt ans après Oslo (14). Alima Boumediene Thiery: où en sommes nous ?

Agence Média Palestine
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le treize septembre 2013 marque les 20 ans du processus d'Oslo. Il nous a semblé que cela devrait être l'occasion d'une véritable réflexion politique non seulement sur le bilan de ces vingt longues années,  mais aussi sur les différentes perspectives d'avenir que l'échec des promesses de ce processus ouvre  pour la région.Nous avons demandé a plusieurs personnalités de contribuer par leur analyse à ce petit brainstormingL'Agence Média Palestine, en partenariat avec l'Alternative information Center, publiera ces tribunes durant ce mois, sur l'espace club de Médiapart.

---------------------------

Par Alima BOUMEDIENE THIERY, juriste Internationale spécialiste du droit humanitaire, ex-parlementaire, militante associative BDS

1993 pour beaucoup de militantes et militants de la cause palestinienne, c’était le temps de l’espoir … un espoir déçu!

Aujourd’hui, il me semble que ces accords ont juste le mérite d’exister, en ayant cependant permis une reconnaissance mutuelle entre le gouvernement israélien et l’Organisation de Libération de la Palestine, reconnu internationalement par plusieurs États de l’ONU, avec à sa tête Yasser ARAFAT jusque là considéré comme « terroriste ».

Si les principaux bienfaits des Accords d’Oslo sont la reconnaissance de l’OLP, la visibilité du peuple palestinien, et le retour de 300 000 familles palestiniennes, ce qui fut évidemment une avancée incontestable pour le combat du peuple palestinien, nous ne pouvons que constater, que 20 ans après le conflit persiste.

Les Palestiniens sont toujours privés de leur État comme de leurs Droits, l’impunité dont bénéficie Israël dans sa violation des résolutions de l’ONU et du Droit International se poursuit depuis 65 ans, la colonisation s’étend toujours plus, les maisons sont détruites, la liberté de circulation est sans cesse bafouée par des centaines de check points, l’occupation militaire reste une réalité douloureuse, les ressources naturelles sont détournées ou encore polluées, … La vie quotidienne du peuple palestinien se dégrade.

En Palestine occupée, la situation s’aggrave, la pauvreté s’intensifie. Parallèlement, l’expansion des colonies confisquant tant de terres et créant de nombreux bantoustans, les arrestations arbitraires avec leur lot de détentions sans jugement, le blocus de Gaza,… font que la colère gronde !

Face à cette situation, on a l'impression que ces Accords n'auront finalement servi qu'à radicaliser encore plus la lutte du peuple palestinien !

Comment alors parler d’un État Palestinien ?

Plus que jamais je suis convaincue que le pouvoir israélien n’acceptera jamais de démanteler leurs colonies pour rendre les terres aux palestiniens, ni n’acceptera une négociation fondée sur l’égalité des Droits et le respect des résolutions internationales, et jamais n’acceptera à ses côtés un État laïque qui pourrait, un jour, remettre en cause leur «Etat Juif ».

En clair, après tous ces échecs de négociations et en l’état des terres colonisées, il est évident que la création d’un État Palestinien est malheureusement impossible.

Mes nombreux voyages en Palestine Occupée me font penser que beaucoup de Palestiniens aujourd’hui sont conscients de cette réalité. Il me semble que seule l’opinion internationale fait semblant d’y croire encore !

Trop de questions restent sans réponse : le retour des réfugiés, le statut de Jérusalem, les prisonniers politiques, l’eau et la restitution des terres, le démantèlement de plusieurs colonies pour permettre une continuité du territoire, le contrôle des frontières de 1967, le mur de l’apartheid, le contrôle de l’économie palestinienne et de son commerce extérieur, l’accès à la mer, l’organisation de la police et des services de sécurité, l’organisation du système judiciaire, les pouvoirs de l’armée et de la défense palestinienne….

En fait, tout ce qui relève d’un État indépendant et souverain !

Toute négociation qui ne mettra pas toutes ces questions sur la table est vouée à l’échec.

Pour ces raisons, les négociations actuelles n’ont aucune chance d’aboutir !

Mais y a t il une véritable volonté politique pour aboutir à une solution ?

Tout le monde sait qu’il n’y a « pas de Paix sans Justice », néanmoins le pouvoir israélien continue à vouloir l’ignorer ! Pour toutes ces raisons, nous devons continuer à mettre la pression sur les pouvoirs politiques et à poursuivre notre appel au boycott des produits israéliens jusqu'à la fin de l'apartheid et que Justice soit rendu au peuple palestinien.

Ainsi apparaît aujourd’hui une évidence: la nécessaire reconstitution de la Palestine historique offrant un seul État laïque et démocratique à l’ensemble du peuple vivant entre la Méditerranée et le Jourdain, reconnaissant à tous ses citoyens et ses citoyennes une véritable égalité des droits quelque soit son origine, sa religion, sa culture… toutes ces différences constituant la richesse et le dynamisme de cet État commun binational.

Quelque soit le temps que cela mettra, je suis certaine que l’avenir est là, et comme l’a dit Victor Hugo : « les utopies d’aujourd’hui sont les réalités de demain ».

Alima Boumedienne a contribué à l adoption de la résolution européenne sur le gel des accords d associations UE-Israël en 2002 et est également militante associative bds.

 ----------------------------

Pour poursuivre la réflexion l'Agence Média Palestine et l'Alternative Information Center recommandent le film  "Etat commun, conversation potentielle [1]" de Eyal Sivan 

Un dispositif remarquable  qui met en place des conversations potentielles entre des interlocuteurs palestiniens et israéliens passionnants . Une brassée d'idées nouvelles et de visions originales sur les conditions d' une coexistence. 

En salles a Paris  et en régions voir calendrier ci dessous :

http://www.zeugmafilms.fr/etatcommun.html

Sortie nationale: le 09 Octobre à Paris au cinéma Saint Michel

Extrait: http://youtu.be/WSaaBtq5DBY

La revue "De l'Autre Côté"  éditée par  l'Union Juive Française pour la Paix (www.ujfp.org)  publiera un recueil de  ces tribunes .

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Viols, tortures et disparitions forcées : en Iran, dans le labyrinthe de la répression
Pour les familles, l’incarcération ou la disparition d’un proche signifie souvent le début d’une longue recherche pour savoir qui le détient et son lieu de détention. Le célèbre rappeur Toomaj, dont on était sans nouvelles, risque d’être condamné à mort.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Outre-mer
Karine Lebon, députée : « Ce qui se passe à La Réunion n’émeut personne »
La parlementaire de gauche réunionnaise dénonce le désintérêt dont les outre-mer font l’objet, après une semaine marquée par le débat sur les soignants non vaccinés et le non-lieu possible sur le scandale du chlordécone. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Loi « anti-squat » : le gouvernement se laisse déborder sur sa droite
En dépit de la fronde des associations de mal-logés et l’opposition de la gauche, l’Assemblée a adopté la proposition de loi sur la « protection des logements de l’occupation illicite » à l’issue d’un débat où le texte a été durci par une alliance Renaissance-Les Républicains-Rassemblement national.
par Lucie Delaporte
Journal — Asie et Océanie
Après les inondations, les traumatismes de la population du Pakistan
Depuis 2010, des chercheurs se sont intéressés aux effets dévastateurs des catastrophes naturelles, comme les inondations, sur la santé mentale des populations affectées au Pakistan. Un phénomène « à ne surtout pas prendre à la légère », alerte Asma Humayun, chercheuse et psychiatre à Islamabad.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
La baguette inscrite au patrimoine immatériel de l'humanité
La baguette (de pain) française vient d’être reconnue par l’UNESCO comme faisant partie du patrimoine immatériel de l’humanité : un petit pain pour la France, un grand pas pour l’humanité !
par Bruno Painvin
Billet de blog
Et pan ! sur la baguette française qui entre à l’Unesco
L’Unesco s’est-elle faite berner par la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française ? Les nutritionnistes tombent du ciel. Et le pape de la recherche sur le pain, l’Américain Steven Kaplan s’étouffe à l’annonce de ce classement qu’il juge comme une « effroyable régression ». (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Pesticides et gras du bide
Gros ventre, panse,  brioche,  abdos Kro, bide... Autant de douceurs littéraires nous permettant de décrire l'excès de graisse visible au niveau de notre ventre ! Si sa présence peut être due à une sédentarité excessive, une forme d'obésité ou encore à une mauvaise alimentation, peut-être que les pesticides n'y sont pas non plus étrangers... Que nous dit un article récent à ce sujet ?
par Le Vagalâme
Billet de blog
L’aquaculture, une promesse à ne surtout pas tenir
« D’ici 2050, il nous faudra augmenter la production mondiale de nourriture de 70% ». Sur son site web, le géant de l’élevage de saumons SalMar nous met en garde : il y a de plus en plus de bouches à nourrir sur la planète, et la production agricole « terrestre » a atteint ses limites. L'aquaculture représente-elle le seul avenir possible pour notre système alimentaire ?
par eliottwithonel