Billet de blog 13 avr. 2012

La restauration rapide surfe sur la crise

lpjournalismelannion
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Entre 2000 et 2010, le nombre d’établissements en Ile-de-France a augmenté de 74 %, d’après le Centre régional d’observation du commerce, de l’industrie et des services (CROCIS). La restauration rapide tient aujourd’hui une place de premier choix pour les Franciliens (PDF).

L’évolution des modes de vie a bouleversé les habitudes de consommation alimentaire autour des notions de rapidité et de praticité. La pause déjeuner a considérablement raccourci. Elle ne dure aujourd'hui que 31 minutes alors qu’elle était  de 1h38 en 1980. Les Franciliens, qui travaillent souvent loin de leur domicile, optimisent cette pause en y consacrant un minimum de temps pour effectuer une autre activité en même temps, comme le shopping ou le travail. C'est ainsi que s’est développé le "nomadisme alimentaire", qui a favorisé la croissance des ventes de produits de "snacking" destinés à une consommation immédiate et/ou ambulante.

Des repas à moins de dix euros

Le contexte économique de crise a en outre amené les clients à rechercher le meilleur rapport qualité/prix, et à choisir des formules à prix modique. Ce qui a favorisé l'essor de la restauration rapide : 71 % des repas pris hors domicile coûtent moins de 10 euros, boisson comprise. Les établissements s'efforcent de proposer une offre en adéquation avec le montant moyen d'un ticket-restaurant, de 8 euros environ.

Avec 31, 2 milliards d'euros en 2010, la restauration rapide représente désormais 40 % de la consommation alimentaire hors domicile au plan national. Alors que la restauration a connu un recul en fréquentation et en dépense moyenne par personne en 2009, la restauration rapide est restée stable.

En parallèle, souffrant de la concurrence de ces nouveaux concepts, le nombre de cafés a baissé de 34 % en Ile-de-France. Selon le CROCIS, les snacks et sandwicheries ou autres salad-bars et bars à pâtes sont «plus adaptés à l'évolution des comportements». On trouve aujourd'hui en Ile-de-France quatre fois plus de restaurants rapides que de débits de boissons.

Mathieu Beaudouin

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Police
Le bras droit du préfet Lallement visé par une enquête pour violences
Alexis Marsan, haut gradé de la préfecture de police déjà mis en cause pour sa gestion violente du maintien de l’ordre notamment lors de la finale de la Ligue des champions au Stade de France, est accusé d’avoir agressé un cycliste alors qu’il circulait sur une moto banalisée mi-mars à Paris. La vidéosurveillance n’a jamais été exploitée, et la plainte orientée vers le mauvais service. Une enquête a été confiée à l’IGPN lundi 4 juillet.  
par Sarah Brethes
Journal
Ces retraités « à bout de nerfs » face aux retards de versement de leur pension
Même quand leur dossier est complet, certains assurés commencent à toucher leur retraite avec des mois de retard, les obligeant à demander le RSA. L’assurance-vieillesse conteste toute situation anormale, mais le Covid et deux transformations récentes pourraient avoir ralenti le système.
par Dan Israel et Faïza Zerouala
Journal
Les agents de l’Assurance maladie sont au bord de la rupture
Des agents du service des indemnités journalières de l’Assurance maladie de Seine-Saint-Denis dénoncent leurs mauvaises conditions de travail qui engendrent des retards dans le traitement des dossiers et le versement des indemnités dues. Ils réclament plus de reconnaissance, des embauches pérennes et de l’avancement.  
par Faïza Zerouala
Journal — Europe
Lâché par ses ministres pour un mensonge de trop, Boris Johnson finit par démissionner
À la suite d’un nouveau scandale, le premier ministre britannique a annoncé jeudi sa démission après une cinquantaine de départs dans son gouvernement. Il a tenté de résister jusqu’au bout, mais la pression de son parti a été plus forte.
par François Bougon

La sélection du Club

Billet de blog
L’usine occupée des Murs-à-Pêches à Montreuil : Zone à dépolluer et Zone à défendre
Depuis le 2 avril dernier : les 45 habitants et les 27 collectifs qui occupent l’ancienne usine depuis septembre 2020 sont expulsables manu militari sans médiation, sans délai, ni solution de secours. Cette occupation multiforme et créative permet pourtant de maintenir ouvert un débat public indispensable sur la dépollution de ce site et son avenir.
par collectif "Garde la Pêche, Montreuil"
Billet de blog
ZAD contre la bétonisation d'un espace agricole de 2,23 ha à Orcet en Puy-de-Dôme
Détruire un espace maraîcher, de verger et de champs cultivés pour bétonner est le projet du maire d'Orcet qui inquiète sa population enfin au parfum grâce à l'action du collectif StopUrba63 appuyé par ANV-COP21, organisateurs de la manifestation réussie du 4 juillet dans le bourg. Il est plus que temps pour ses habitants de refuser cette bétonisation qui va en détruire un joyau précieux.
par Georges-André
Billet de blog
Zadistes de la République !
En entrant à l’Assemblée, Marine Le Pen a déclaré « c’est pas une ZAD ici ! ». Face à l’effondrement en cours du système Terre, et à l’absence de réponse à la hauteur de la part du monde politique, un collectif de militante·s, responsables et élue·s écologistes appellent à la désobéissance civile. Ils et elles enjoignent à créer « toutes les ZAD nécessaires, pourvu qu’elles nous incitent à nous réveiller collectivement » : « Devenons des Zadistes de la République ! »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Quartier libre des Lentillères : construire et défendre la Zone d’Ecologies Communale
« Si nous nous positionnons aux côtés des Lentillères et de la ZEC, c’est pour ce qu’elles augurent de vraies bifurcations, loin des récits biaisés d’une transformation urbaine encore incapable de s’émanciper des logiques délétères de croissance, d’extractivisme et de marchandisation. » Des architectes, urbanistes, batisseurs, batisseuses publient une tribune de soutien aux habitants et habitantes du Quartier libre des Lentillères à Dijon.
par Défendre.Habiter