De l'économie du partage à l'ubérisation du travail, témoignez

Alors que le gouvernement hésite encore sur la forme à donner à une nouvelle législation sur le travail et l'innovation, Mediapart s'interroge sur les acteurs du travail "ubérisé". Si vous êtes dans cette situation, votre témoignage nous intéresse.

Vous êtes chauffeur Uber le week-end, hôte AirBnB occasionnel, auto-entrepreneur le dimanche et salarié le lundi ? Votre témoignage nous intéresse. Car le marché du travail recouvre désormais une palette très large de situations et de statuts, amplifié par la possibilité de travailler désormais via des sites d'intermédiation. Un million d'auto-enrepreneurs sont inscrits en France et la part des indépendants dans la population active ne cesse de progresser (11%). Surtout, un indépendant sur dix et un auto-entrepreneur sur 3 cumulent avec un emploi salarié, en général en CDD. Enfin, les uns et les autres peuvent "compléter" leurs revenus par une activité économique liée à des plateformes en ligne de pairs à pairs, type Air BnB ou Blablacar, voire le Bon Coin. Quelles sont les conditions de travail de ces "cumulards" ? Leurs revenus ? La qualité de leur protection sociale ? Leur accès au logement, au crédit ? Leur rapport au travail, au collectif ? Quand commence le travail et ou se termine l'activité d'appoint ? 

Au-delà du fourre-tout de l'ubérisation, ces réalités nous intéressent.

- Etes vous dans la situation de devoir compléter vos revenus grâce à des sites de partage type Air BnB, Blablacar, voire Uber ? 

-Cumulez vous une activité salarié et entreprenariale, en lien ou pas avec des plateformes d'intermédiation en ligne ? 

-Voyez-vous les plateformes de l'économie collaborative comme une menace pour le travail et le salariat ? 

Si vous êtes dans l'une et/ou l'autre de ces situations, écrivez-nous à cette adresse : temoignage@mediapart.fr

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.