de l’être ensemble – du temps collectif – de la révolution et du 31 mars (par NG)

début déc – le petit groupe de Ecologie debout dans un micro café du vieux Paris – Hollande vient d’annoncer qu’il ne se re-présenterait pas mais je n’ai rien écouté – je n’écoute jamais ces hommes politiques – ils sont trop laids – ils ne m’intéressent pas du tout – ce sont des pantins – des majordomes – des esclaves – des sales tronches bouffies

 

J’essaie d’allumer une bougie que je viens de trouver – j’aime bien allumer des bougies en pensant – ÉVEIL DE LA CONSCIENCE  – ÉVEIL DE LA CONSCIENCE – le présent – le feu m’aide –

je suis la – à essayer d’allumer la bougie – autour le groupe parle – une quinzaine de personnes -je suis bien – il fait chaud – c’est l’hiver – il n’y a que notre groupe dans ce petit bar, tout au fond – brouhaha des voix – ça y est – FLAMME 

quelqu’un est en train de dire = L’ÊTRE ENSEMBLE – ÊTRE ENSEMBLE – L’ÊTRE ENSEMBLE

je lève les yeux et je vois = L’ÊTRE ENSEMBLE ! j’en fais partie – on est en cercle – en groupe – j’ entends encore une fois L’ ÊTRE ENSEMBLE – L’ÊTRE ENSEMBLE – ÊTRE ENSEMBLE

je vois qu’on est comme autour d’un feu – j’ai pensé ÉVEIL DE LA CONSCIENCE et j’ai un CLIN D’OEIL D’ÊTRE ENSEMBLE – une scène immuable – éternelle – UN GROUPE HUMAIN AUTOUR D’UN FEU EN CERCLE = LES YEUX BRILLENT AVEC LES FLAMMES

DES YEUX BRILLENT DANS LE FEU – ANIMAL – je vois L’ÊTRE ENSEMBLE – ANIMAL 

voila j’ai vu l’être ensemble –

plus tard Patrick lit un texte – il veut redonner une direction au mouvement – redonner du SOUFFLE -UN SOUFFLE – il dit = ON EST TOUS DES ZADISTES – ON EST TOUS DES ZADISTES -ça me plait beaucoup ! ON EST TOUS DES ZADISTES – ON EST TOUS DES ZADISTES –

il a lu son texte – personne ne dit rien – c’est la fin de la réunion – Patrick est plus âgé – plus tard il me raconte qu’il était très jeune en 68 – il a vu 68 – depuis sa passion c’est les révolutions -il me raconte l’Italie ou pendant 20 ans on allait dans n’importe quel squat = IL Y AVAIT DES ARMES PARTOUT – il me raconte l’Espagne – mai 68 –

je lui parle de ce qu’un ami m’a dit = NUIT DEBOUT C’EST MOINS POÉTIQUE QUE MAI 68 – cet ami n’a pas vu mai 68 et il ne s’est pas engagé dans NUIT DEBOUT – Patrik me répond = NUIT DEBOUT C’EST TRÈS POÉTIQUE !  je sens le bonheur m’envahir – NUIT DEBOUT C’EST TRÈS POÉTIQUE !  le bonheur m’envahit – NUIT DEBOUT C’EST TRÈS POÉTIQUE !

pourtant lui a vu mai 68 – je me détends – je suis pleinement heureuse – j’en ai marre du : C’ÉTAIT MIEUX AVANT ! dans l’art aussi il y a toujours quelqu’un pour dire C’ÉTAIT MIEUX AVANT –

j’ai pleinement vécu NUIT DEBOUT et c’est un MOUVEMENT TOTAL POÉTIQUE – on parle au bord de la Seine – les autres sont partis en groupe dans l’autre sens – ils n’ont rien dit à Patrick sur son texte – je lui dis que j’aime beaucoup son idée = NOUS SOMMES TOUS DES ZADISTES !

OUI C’EST ÇA QUE JE VEUX ÊTRE À PARIS – QUE JE SUIS À PARIS !       Paris la Cour de France – une des 4 villes les plus chères au Monde – où je ne suis donc pas censée être – puisque = JE NE VEUX PAS TRAVAILLER – je vis sans argent – mais justement je veux être la ! que des gens décalés – DES ZADISTES – soient la aussi – au centre du bizness – JE SUIS UN ZADISTE – J’OCCUPE PARIS – NOUS SOMMES DES ZADISTES – NOUS OCCUPONS PARIS

Patrick dit = OUI C’EST VRAI – ON A OCCUPÉ – PARIS REPUBLIQUE  – ON L’A FAIT – ON PEUT LE FAIRE – ET LE REFAIRE

Je lui parle d’une phrase que j’ai écrite pour -BREAK HOTEL -je vivais à Anvers à ce moment la = ÊTRE À SON PROPRE RYTHME EST UNE RÉVOLUTION – ÊTRE À SON PROPRE RYTHME EST UNE RÉVOLUTION

on parle de ces réunions qui nous font ‘chier’ – ou il y a toujours quelqu’un pour sanctionner : DES MODÉRATEURS – DES FACILITATEURS – OUI ON EN PARLE – NON ON N’EN PARLE PAS – ON AVANCE – ALLEZ HOP -ORDRE DU JOUR – POINT SUIVANT – TU AS ASSEZ PARLÉ – et puis : LA TERREUR DES QUESTIONS DE FOND – LA TERREUR DE PERDRE DU TEMPS – LA TERREUR DES QUESTIONS – QUI NE MÈNERAIENT À RIEN – une terreur totale d’être – INEFFICACE – IL FAUT RÉGLER LES PROBLÈMES – IL FAUT RÉGLER LES QUESTIONS – et rentrer chez soi le plus vite possible – à cause du TAF –

Patrick est en train de dire = OUI – ON EST SORTI DU TEMPS DE LA RÉVOLUTION – ON -FAIT- DES RÉUNIONS – oui c ‘est ça = ON -FAIT- DES RÉUNIONS si possible en 2 h où on passe en revue = L’ORDRE DU JOUR – L’ORDRE DU JOUR = ON ORDONNE LE JOUR on passe en revue LES PROJETS – LES ÉTATS DES LUTTES = ou en est EUROPACITY ? OU EN EST NDDL ? BURES ? QUI FAIT QUOI ? pas le temps de parler de questions de fond – PAS LE TEMPS – LE TEMPS DE RIEN – on parle de = QUAND EST LA PROCHAINE REUNION? EST CE MIEUX LE MARDI ? LE MERCREDI ? LE JEUDI ? À QUELLE HEURE ? ON VOTE À MAINS LEVÉES

il fait très froid au bord de la Seine – j’aime ce fleuve – sauvage – le coeur – est ce les plus jeunes qui sont comme ça ? ils ne veulent parler de RIEN – PARLER DE RIEN – Patrick me dit = non Hadrien en a eu marre aussi de leurs réunions – il est jeune – il s’est barré –

pareil à Alternatiba  – je suis allée à une réunion de 2h exactement! une nana faisait le gendarme – la maitresse de réunion – tu as 3mn30 pour exposer telle question – y a t-il des oppositions? oui il y en a ! les oppositions c’est trop compliqué ! on les élimine ce soir et on passe au point suivant = tu as 2mn40- et l’autre de répondre qu’elle a gagné 50 sec sur le précédent point donc elle a droit à =3mn10 sur ce point la ! top chrono ! c’est vrai elle en a un! et elle est très fière de se chronométrer parfaitement! puis ils vont au café – mais pas tous – ! et la, tout a coup, il y a du temps – 3h s’écoulent tranquille à faire connaissance – alors je lui demande = pourquoi tu fais ça – je croyais que tu étais pressée? elle me dit = IL FAUT SEPARER LE TEMPS DE LA RÉUNION DU TEMPS AU CAFÉ – ELLE EST CHERCHEUSE À L’EHESS – ELLE A APPRIS A SÉPARER LES DEUX C’EST PLUS PRO !

OK JE SUIS ARTISTE ET JE MÉLANGE LES DEUX  – J’AI RE-APPRIS À TOUT MIXER – JE NE SÉPARE RIEN – JE ME CONTREFOUS DES SÉPARATIONS ! JE ME CONTREFOUS DE L’EFFICACITÉ ! JE SUIS ANTI-CAPITALISTE – JE NE FAIS PAS -DES RÉUNIONS – JE DÉTESTE CE SYSTEME

Patrick me dit = IL N’Y A QUE PENDANT LES RÉVOLUTIONS QUE LE TEMPS COLLECTIF SE TRANSFORME  – IL N’Y A QUE PENDANT LES RÉVOLUTIONS QUE LE TEMPS COLLECTIF SE TRANSFORME

on est toujours au bord de la Seine – le fleuve est sauvage immuable – c’est le coeur de Paris – j’aime l’eau  – j’entends ce qu’il dit – c’est très beau = IL N’Y A QUE PENDANT LES RÉVOLUTIONS QUE LE TEMPS COLLECTIF SE TRANSFORME – IL N’Y A QUE PENDANT LES RÉVOLUTIONS QUE LE TEMPS COLLECTIF SE TRANSFORME =

TOUT LE MONDE A DU TEMPS – TOUT LE MONDE SE PARLE – IL N’Y A QUE PENDANT LES RÉVOLUTIONS QUE LE TEMPS COLLECTIF SE TRANSFORME – IL N’Y A QUE PENDANT LES RÉVOLUTIONS QUE TOUT LE MONDE EST LA – fasciné par ce qui se passe  – heureux d’être la ensemble avec une force incroyable – sans peur  – N’IMPORTE QUOI PEUT SE PASSER – allez hop apéro chez —— être ensemble sans même le décider – personne n’a rien décidé – ça s’est passé = personne n’a prévu la chute du mur de Berlin = 15 jours avant on ne le savait pas  – on peut juste espérer   que – CA- se produise-

JE NE L’AVAIS JAMAIS VU – JE L’AI VU  = LA RÉVOLUTION – ET J’AI ÉTÉ PLEINEMENT HEUREUSE

je comprends – j’adore Patrick – il me parle de toutes les révolutions qu’il a vu depuis 68 – c’est sa passion  – Italie Espagne Chiapas NUIT DEBOUT NUIT DEBOUT – IL DIT = ON EST SORTI DE CE TEMPS = ON -FAIT- DES RÉUNIONS

C’est vrai = il y a même des – pros – de la réunion qui se pointent – fournissent des outils – de sociocratie – des chapeaux de Bono – c’est très bien – c’est très efficace = on accouche de décisions par – consentement mutuel – CONSENTEMENT MUTUEL –

pour certains le TEMPS DE LA RÉVOLUTION A DURÉ DEUX SEMAINES Pierre est en train de le répéter dans une autre réunion – IL RÉPÈTE TOUT LE TEMPS = NUIT DEBOUT C’EST FINI ! je me demande pourquoi il a besoin de toujours répéter ça ? il veut vite enterrer nuit debout – s’en débarrasser ? passer à autre chose ? il dit = ÇA N’A DURÉ QUE DEUX SEMAINES ! donc pour lui  ce temps collectif a duré deux semaines après il est retourné au taf ! à sa fille etc. c’est juste lui – pas le temps collectif des autres ! LE TEMPS COLLECTIF DES AUTRES !

CHACUN S’EST DONNÉ UN TEMPS COLLECTIF

13 déc – dans un café – au chat noir – émission de radio alternative = OU EN SONT LES LUTTES ?  Kevin nous répète = je suis grillé – j’ai tout donné – il n’a plus de temps -c’est ça qu’il dit tout le temps = JE N’AI PAS DE TEMPS – quand même il est venu représenter NUIT DEBOUT et parler à la radio – après il nous dit = il y a des gens qui m’attendent pour aller manger – JE N’AI PAS DE TEMPS – J’AI SIGNÉ UN CONTRAT DE RECHERCHE SUR LE REVENU CONTRIBUTIF ET JE TAFFE

MATTHIEU AUSSI M’A DIT PAR SMS À LA RENTRÉE = JE TAFFE ET JE JOUE AU BADMINTON – voila ça devait aussi vouloir dire RETOUR À L’ORDRE – L’ORDRE DU JOUR = ON TAFFE

en aout on se voyait – il avait le temps – encore dans cet HORS TEMPS DE LA RÉVOLUTION – MAINTENANT JE TAFFE ET JE JOUE AU BADMINTON ! FIN DE LA POESIE = JE N’AI PLUS DE TEMPS = FIN DU TEMPS DES RENCONTRES IMPROBABLES – DES RENCONTRES GRATUITES QUI NE MÉNENT NULLE PART – FIN DES BALLADES DANS LES JARDINS

hiver 2015 je dis à Christophe = j’ai tout mon temps – je suis décalée je ne suis pas dans le même temps que la plupart des gens – ça peut même créer des problèmes –  il me demande = QUE RESSENS TU VRAIMENT  = est ce un problème ? NON JUSTE UN DÉCALAGE – tu as peut être des problèmes sur ton compte en banque ? non je n’ai pas vraiment de problème – je suis très entrainée à vivre sans argent – alors accepte le décalage – ACCEPTE LE DÉCALAGE – ACCEPTE LE DÉCALAGE –

peut être c’est ça = JE RESTE DANS CE TEMPS RÉVOLUTIONNAIRE – JE ME FOUS DE -FAIRE- DES RÉUNIONS  = DE ME -TENIR- EN RÉUNION = DE BOUCLER- DES RÉUNIONS EN 2H OU EN 3H OU EN 4H – J’AI LE TEMPS – J’AI LE TEMPS –  JE VEUX BIEN PARLER DE CHOSES – QUI NE MÈNENT NULLE PART – -SENTIERS QUI NE MÈNENT NULLE PART- C’ÉTAIT LE TITRE  DE SON LIVRE – JE PRENDS LE RISQUE DE PARLER DE CHOSES QUI NE MÈNENT NULLE PART – DE SOULEVER DES QUESTIONS SANS FOND – DES QUESTIONS DE FOND – DE PARLER DE PROJETS UTOPIQUES D’AVENTURES – DE RESTER DANS L’UTOPIE

SI TU VEUX ALLER OU TU NE SAIS PAS  – VA PAR OU TU NE SAIS PAS – ST JEAN DE LA CROIX

AVANCE SUR TA ROUTE CAR ELLE N’EXISTE QUE PAR TA MARCHE -ST AUGUSTIN 354- 430

ET PARLER DE CE QU’ON FERA LE 31 MARS – Kevin est en train de dire = C’est l’hiver – il fait froid mais LE 31 MARS – ON SERA SUR LA PLACE  puis j’entends =il dit = INSTITUTIONNALISER NUIT DEBOUT – je ne comprends pas = que veut-il dire? INSTITUTIONALISER NUIT DEBOUT

je lui dis = je ne comprends pas ce que tu veux dire  – IL ME RÉPOND UN TRUC COMME = ONE SHOT OU mariage – donc le mariage de Nuit debout et de république ?

je lui dis = il y a beaucoup de voies possibles ENTRE LE ONE SHOT ET LE MARIAGE – il dit = JE VOIS CE QUE TU VEUX DIRE

C’EST DÉJÀ CE QUE J’AVAIS DIT À MATTHIEU

TELLEMENT DE POSSIBILITÉS

TELLEMENT À INVENTER

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.