Les sans A

A l'instar de La disparition de Georges Perec, je vous propose d'écrire une, des histoires à suivre sans employer la lettre A.

 

 

Pour commencer une histoire comme celle-ci, qui peut sembler difficile, certes moins dure que le "E" en moins, rien de tel que de se représenter une vision, puis d'en sortir quelque chose qui donne un fil, cousu ou décousu, comme ... euh...

...

Il est une fois, en un endroit lumineux, une femme qui évolue au milieu des chemins, entre les monts. Celle-ci se dirige vers les siens, elle revient de loin, si loin. Ils sont nombreux, joyeux ou tristes, coléreux ou doux, et ils l'espèrent.

Elle est venue pour leur conter toutes ces contrées visitées, ces hommes et ces femmes croisées...

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.